Menu
S'identifier
Aérien

Pourquoi Boeing ne va pas passer une bonne année 2020


Publié le : 24.01.2020 I Dernière Mise à jour : 24.01.2020
{ element.images.0.titre }}
A date, la low-cost Southwest Airlines a estimé la perte de ses revenus à 435 millions de dollars du fait de la crise du B737 MAX. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Didier Forray

Alors que le B737 MAX ne devrait pas être autorisé à reprendre les airs avant la mi-2020, les pertes s'accumulent pour l'avionneur. L'année 2020 s'annonce à hauts risques.

Les années se suivent et malheureusement se ressemblent pour Boeing, en pleine zone de turbulences. Après l'immobilisation du B737 MAX en mars dernier suite à deux accidents mortels, les reports successifs de la nouvelle certification de l'appareil, l'identification d'un problème de fissures sur le 737 NG en octobre et un mois de décembre catastrophique marqué par l'arrêt de la production du 737 MAX, l'échec du vol de capsule Starliner et la démission du PDG Dennis Muilenburg, l'année 2020 s'annonce tout aussi compliquée.

Aucun feu vert n'est aujourd'hui en vue pour la reprise des vols du 737 MAX. Au point que Boeing a annoncé mardi que la nouvelle certification de l'avion ne devrait pas intervenir avant la mi-2020. Il s'agit là d'un délai minimum puisque les organismes d'aviation civile nationaux se prononceront les uns après les autres.

L'annonce de ce nouveau report a entraîné la suspension temporaire de la cotation de l'action Boeing mardi à Wall Street, alors que le cours plongeait de 5%. L'agence fédérale américaine de l'aviation entend surtout ne pas se faire dicter son calendrier : la FAA n'a fixé aucune date à la reprise des vols, rappelant que "la priorité est la sécurité". Au début du mois, la FAA et Boeing ont d'ailleurs confirmé avoir identifié un problème de câblage sur le B737 MAX. Un défaut "potentiellement catastrophique" qui pourrait provoquer un court-circuit entraînant un crash.

 

La facture se chiffre déjà en dizaines de milliards de dollars

En attendant que le B737 MAX soit de nouveau autorisé à voler, la facture atteint des sommets pour Boeing, qui doit désormais faire face au règlement des premiers accords de compensation signés avec les compagnies aériennes clientes. Près de 6 milliards de dollars ont été provisionnés ! A elle seule, la low-cost Southwest Airlines a estimé la perte de ses revenus à 435 millions de dollars jusqu'à présent. Or, la crise se poursuivant, les compagnies aériennes demanderont de nouveaux dédommagements. A cela s'ajoute le coût du stockage des quelque 400 B737 MAX sortis d'usine, soit 800 millions de dollars chaque mois.

En intégrant encore le montant colossal des indemnisations versées aux familles des victimes des crashs, l'explosion des coûts a provoqué des pertes financières historiques. Selon le Wall Street Journal, celles-ci ont atteint au moins 9 milliards de dollars à la mi-décembre. Et l'année 2020 s'annonce d'ores et déjà fortement dans le rouge : les experts estiment que le manque à gagner pour Boeing se monte à un milliard de dollars par jour !
Si Boeing affirme qu'aucun de ses 12 000 salariés ne sera licencié, les 600 sous-traitants risquent bel et bien de devoir absorber le choc. En France, Safran aurait ainsi perdu 800 millions d'euros à cause de la crise du B737 MAX.

Autre sujet d'inquiétude pour l'avionneur : le retard dans le lancement du nouveau long-courrier 777X. Après plusieurs soucis techniques qui ont entraîné le retard du programme, notamment un mauvais fonctionnement du nouveau moteur GE9X, cette fois ce sont les éléments naturels qui semblent se liguer contre l'avionneur : de mauvaises conditions météo ont provoqué le report du vol inaugural prévu hier. Le vol est programmé aujourd'hui à 18h25, heure française, à condition que le temps soit favorable.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, la crise du 737 MAX et les retards du 777X ont poussé le nouveau patron de Boeing à interrompre le projet du NMA (New Mid-market Airplane), le modèle qui devait prendre la suite des 757 et 767. David Calhoun a invité hier ses ingénieurs à repartir de zéro et à "retourner devant leur planche à dessin". Rien ne va plus chez Boeing !

 


 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format