Menu
S'identifier
Aérien

Comment Boeing veut faire remonter les passagers à bord des 737 MAX


Publié le : 05.11.2019 I Dernière Mise à jour : 05.11.2019
{ element.images.0.titre }}
Southwest Airlines entend réaliser une centaine de vol tests pour prouver la sécurité de l'appareil pour rassurer ses passagers. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Didier Forray

Le retour du B737 MAX est en vue pour début 2020. Mais après les crashs d'un B737 MAX de Lion Air en octobre 2018 et d'un appareil similaire d'Ethiopian Airlines en mars dernier, le rétablissement de la confiance dans le nouveau modèle s'avère un exercice difficile.

Alors qu'un représentant de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a affirmé lundi que le B737 MAX pourrait recevoir la certification européenne au premier trimestre 2020, le retour de l'appareil impliqué dans deux crashs en un an s'annonce compliqué… La semaine dernière, un syndicat regroupant 28 000 hôtesses et stewards d'American Airlines a fait part de ses inquiétudes dans une lettre adressée au PDG de Boeing. "Le personnel refusera de monter à bord s'il n'est pas rassuré", écrit Lori Bassani, la présidente de l'APFA.

Si les PNC d'American Airlines ont peur, quid des passagers ? La compagnie irlandaise Ryanair se veut elle (très) confiante avec l'arrivée de 30 B737 MAX dès 2020... Mais ce n'est pas l'attitude adoptée par la majeure partie des compagnies. Avant même que la FAA et l'EASA ne se prononcent sur la nouvelle certification de l'appareil, Boeing et certains transporteurs qui exploitent des B737 MAX sont déjà à la manœuvre. En juillet dernier, des photos prises sur le tarmac de l'usine de Boeing à Renton, près de Seattle, montraient que la mention MAX avait été discrètement supprimée de la carlingue des 737 MAX8 commandés par Ryanair pour la remplacer par un nom plus anodin, en l'occurrence 737 8200.

Une initiative qui avait provoqué une pluie de réactions sur Internet. "C'est criminel", avait lancé un internaute sur Twitter, "si je veux prendre l'avion, j'ai le droit de connaître le modèle de l'avion pour faire mon choix en connaissance de cause". Cette solution du changement de nom reste toutefois toujours en piste aujourd'hui : lors d'une conférence aéronautique à Londres le mois dernier, la directrice générale de TUI Airways a affirmé que l'entreprise étudiait la possibilité de ne pas afficher le nom du modèle. De son côté, TUI Fly dispose de 15 B737 MAX et la compagnie devrait en totaliser 23. La direction de Ryanair, qui a commandé plusieurs dizaines de B737 MAX, assure quant à elle que le problème de confiance ne concernera qu'une poignée "d'aficionados".

Des tests supplémentaires et des vols de démonstration

Autre idée pour relancer les opérations : une fois que la FAA aura donné son feu vert, plusieurs compagnies américaines réaliseront des tests supplémentaires et des vols de démonstration, afin de prouver au public la fiabilité du B737 MAX. Selon le Wall Street Journal, American Airlines, United Airlines et Southwest Airlines devraient même demander à leurs cadres supérieurs de prendre part à ces vols sans passagers payants.

Et il ne s'agit pas de mener quelques vols largement médiatisés : Southwest Airlines, qui compte 34 B737 MAX dans sa flotte, parle d'une centaine de vols tests. Reste à savoir si cela va suffire à restaurer la confiance. En août, Dennis Muilenburg, le PDG de Boeing, avait révélé qu'il avait participé à deux vols tests du B737 MAX. Une annonce sans grand effet à l'époque…

Enfin, Southwest Airlines et United Airlines, qui dispose de 14 B737 MAX, se disent prêtes à donner le choix aux passagers en leur permettant de changer de vol et d'appareil, s'ils ne souhaitent pas monter à bord d'un B737 MAX. Les compagnies parient sur le fait que ces demandes seront anecdotiques car cette solution risque d'être vite ingérable en cas de refus massifs. Southwest Airlines fait d'ailleurs déjà l'objet de critiques en matière de transparence : le site de la compagnie ne permet pas de connaître le modèle de l'appareil avant de payer son billet… La réussite des premiers vols du B737 MAX sera cruciale.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format