Menu
S'identifier
Tendances

Ils ont fait 2018 dans la distribution


Publié le : 21.12.2018 I Dernière Mise à jour : 21.12.2018
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • La rédaction

Quels ont été les temps forts de l’année ? Les événements marquants ? Retrouvez en cinq points ce qu’il faut retenir de 2018 dans le secteur des agences de voyages.

1 - Enfin les salaires des agents de voyages augmentent

Les négociations annuelles obligatoires entre organisations patronales et syndicales ont permis de rehausser, légèrement, le salaire minimum en agences de voyages. A l’issue de trois réunions de négociation, les Entreprises du Voyage ont conclu trois accords portant sur les salaires minima pour les sédentaires, les guides accompagnateurs et les guides interprètes de la région parisienne. A compter du 1er avril 2018, les hausses consenties ont été de 1 % sur l’ensemble des groupes. Un effort particulier a été porté sur le premier groupe, qui correspond aux personnels des agences de voyages. La revalorisation a en effet été négociée à hauteur de 1,53 % afin de dépasser le niveau du Smic.

 

A lire : 

Revalorisations salariales : les 3 chiffres à retenir pour les agents de voyages

Salaires des agents de voyages : on vous dit tout !

Agents de voyages : enfin les salaires vont augmenter pour tous !

 

2 - Entrée en vigueur de la nouvelle directive sur les voyages à forfait et du RGPD 

Informer au maximum son client et formaliser le plus d’éléments possibles constitutifs du voyage : ce sont les deux mots d’ordre de la nouvelle directive européenne sur les voyages à forfait entrée en application le 1er juillet 2018 en France. Désormais, les agents de voyages doivent être particulièrement vigilants sur les informations communiquées aux clients en amont du contrat qui comprennent un descriptif préalable ainsi qu’un formulaire standard pré-rédigé par la loi. De son côté, entré en vigueur le 25 mai 2018, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) renforce, lui aussi, la responsabilité des entreprises. Elles doivent désormais assurer une protection optimale des données à caractère personnel et être en mesure de la démontrer en documentant leur conformité.

 

A lire :

Directive sur les voyages à forfait : ce qui vous pose le plus de problèmes

Colloque à la Sorbonne : les 7 points à retenir sur la nouvelle directive sur les voyages à forfait

Nouveau code du tourisme : préparez-vous, ça va être costaud !

3 conseils de dernière minute pour bien se préparer à l'arrivée du RGPD

Comment rendre vos newsletters compatibles avec le RGPD

 

3 - Selectour entre dans une nouvelle ère

L’année a été riche pour le premier réseau volontaire de France. Les adhérents ont adopté, début avril, le projet Sunrise qui a abouti à la création d’un directoire, composé de 9 membres et présidé par Laurent Abitbol, en charge notamment de voter le budget, de signer les contrats avec les fournisseurs et de gérer la redistribution des commissions. A ses côtés, le conseil d’administration de la coopérative a désormais pour mission de gérer l’image du réseau, la publicité ou encore les adhésions. Fin juin, Valéry Muggeo, le patron d’AMA Tourisme, a pris la présidence de la coopérative. Cette réorganisation vise à faire de Selectour une "vraie entreprise à but lucratif". 

Dans ce cadre, 7 chantiers prioritaires ont été définis pour les 3 prochaines années parmi lesquels figurent le développement du digital et de l’activité affaires, la mise en place d’un service qualité et le renforcement du pilotage des ventes via la renégociation des contrats avec les TO. La nouvelle liste des TO référencés (Gold, Silver, Bronze) a été dévoilée début décembre lors du congrès du réseau à Dubaï.

 

A lire :

Ce qu'il faut retenir du congrès Selectour

La liste des TO référencés par le réseau (enfin) dévoilée

De coopérative à vraie entreprise à but lucratif : virage à 180° pour Selectour

 

4 - 144 agences de voyages victimes de Schneider Finance

Le garant financier Schneider Finance a perdu, en août 2017, son agrément officiel pour travailler en France.Depuis plus d’un an, les 144 agences de voyages tricolores clientes de la filiale du groupe britannique Schneider Brothers sont dans l’attente de récupérer leur dépôt, variant entre 20 000 et 130 000 euros.Un collectif de 63 agences a décidé d’agir et de porter plainte, le 10 octobre, auprès du parquet de Paris, contre le groupe Schneider Finance et son dirigeant « pour exercice illégal de la profession de banquier et escroquerie ». Le collectif dénonce aussi les « négligences fautives et la carence dans l’exercice de leur mission » de Bercy et d’Atout France, chargés de contrôler les organismes financiers agréés.

 

A lire :

Ce que vous devez savoir sur l'affaire Schneider Finance

Les victimes de Schneider Finance organisent la riposte

 

5 - Marietton change d’investisseurs

Avec la sortie de Siparex et d’Andera Partners, le Groupe Marietton a accueilli cette année de nouveaux investisseurs à son capital : Certares, société d’investissement internationale spécialisée dans le secteur du tourisme, qui, en prenant une participation minoritaire au capital du groupe, est devenu le nouvel investisseur de référence, et AfricInvest, société d’investissement basée à Tunis et opérant sur tout le continent africain. Bpifrance apporte de son côté un soutien institutionnel. Objectif pour le groupe Marietton : poursuivre les acquisitions en 2019. 

 

A lire :

Après le TO Héliades, Marietton rachète (encore) des agences de voyages

Les quatre vérités de Laurent Abitbol sur Marietton

Qui sont les nouveaux investisseurs du Groupe Marietton ?

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format