Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush : Thomas Cook, les jeux sont faits, rien ne va plus !


Publié le : 20.11.2019 I Dernière Mise à jour : 20.11.2019
{ element.images.0.titre }}
Le verdict du tribunal de commerce de Nanterre concernant la reprise de Thomas Cook France sera rendu le 28 novembre prochain. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Mercredi, c'est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Et évidemment, cette fois encore, Thomas Cook occupe toutes ses pensées... Pas forcément réjouissantes !

Le 28 novembre, le « croupier » du tribunal de Nanterre délivrera son verdict dans la partie « Thomas Cook ». A vrai dire, le suspens est aussi haletant qu’un épisode de Camping Paradis ! Sans surprise, l’équipe managériale a joué à la roulette russe et perdu la partie, retirant finalement son offre de reprise de Jet tours et de plusieurs dizaines d’agences. Game over !

Nicolas Delord et le staff repartent sans un jeton en poche. On leur souhaite, à eux mais aussi aux salariés du siège, de « se refaire » au plus vite. Car quels que soient les errements des dernières semaines, ils avaient réussi à faire de Thomas Cook France une entreprise respectable malgré l’épée de Damoclès du siège au-dessus de leurs têtes — une entreprise qui aurait même pu être rentable sans des Anglais trop gourmands et pas très élégants…

C’est encore une fois Laurent Abitbol qui devrait décrocher le jackpot, en ramassant la mise sur toutes les tables. Le « champion » du tourisme français a longtemps caché son jeu, avant d’abattre ses cartes. Ce sera finalement un as et un roi. Black Jack ! Un as pour Havas Voyages, à travers l’offre indivisible construite avec quelques partenaires de jeu, et qui devrait en toute logique trouver grâce auprès du tribunal. L’opération lui permettra de faire tomber dans son escarcelle une vingtaine de points de vente, qui arboreront l’enseigne au gros H. Bien joué !

Laurent Abitbol rafle la mise avec Selectour et Havas Voyages

Et un roi (de pique !) pour le GIE Asha (Selectour et Havas Voyages), à travers l’offre de reprise de la marque Jet tours. En fin tacticien, Laurent Abitbol a savonné la fragile planche qui soutenait encore Nicolas Delord et ses amis. En annonçant qu’il n’était pas question pour les deux réseaux de référencer le Jet tours nouvelle formule mijoté par l’équipe de direction, il a (avec quelques autres !) définitivement enterré un projet déjà mal engagé.

Au passage, si la profession a bataillé pour récupérer les meilleurs atouts de Thomas Cook, comprenez ses agences aux emplacement convoités, il est triste de constater que Jet tours ne vaudrait au final pas plus qu’un misérable « 7 », même de coeur ! En coulisses, beaucoup se félicitent même de la disparition du TO, dans un marché dont la surcapacité oscillerait entre 20 et 25%. Le malheur de l’un faisant le bonheur des autres, chacun espère (discrètement) que sa chute permettra de réguler le marché et d’améliorer — enfin — les marges.    

Faute de « joueur », on ne voit pas pourquoi le tribunal refuserait les 450 000 € que met le GIE Asha sur le tapis pour avoir le droit de voir, d’exploiter la marque Jet tours et récupérer son précieux fichier de clients. Reste à s’interroger sur le montant – conséquent — de la somme. A moins qu’au-delà d’en faire une enseigne de distribution, Laurent Abitbol ait d’autres ambitions. Il y a quelques années, Selectour avait lorgné du côté de Fram pour en faire son TO maison. Pourquoi demain, le réseau à l’hippocampe n’assouverait-il pas ses désirs cachés avec Jet tours ? Ce serait, à coup sûr, un magistral… Coup de bluff !

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format