Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush : Les grincheux de l’été, ça m’énerve !


Publié le : 03.07.2019 I Dernière Mise à jour : 03.07.2019
{ element.images.0.titre }}
"C’est bien connu, tout fout le camp dans notre beau pays." I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Mercredi, c'est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Et cette semaine, il est vraiment agacé par les discussions qui animent les rooftops et autres terrasses parisiens...

Depuis quelques jours, à la terrasse des beaux hôtels ou sur les rooftops branchés de Paris, on parle… tourisme. Les cocktails de la profession se multiplient et, autour d’un spritz offert par quelques généreux sponsors (vive les fonds marketing !), c’est l’occasion de dresser un premier bilan avant de partir en vacances. Et surtout, de se plaindre tous ensemble, comme lors d’une thérapie de groupe… J’en profite d’ailleurs pour faire mon mea culpa car je ne suis pas le dernier des grincheux !   

C’est bien connu, tout fout le camp dans notre beau pays. Entre les grèves passées (de la SNCF) et les préavis futurs (chez Air France Hop !), il y a aussi les « révolutionnaires » en jaune de l’hiver qui auraient découragé les clients de pousser la porte des agences et la canicule de juin qui leur a fait oublier que le soleil était – normalement — plus chaud ailleurs, les files d’attente aux PIF (comprenez les postes inspections filtrages) des aéroports et les retards d’avions sur lesquels prospèrent quelques startups comme AirRefund ou Air Indemnité, qui veulent nous faire croire qu’ils défendent le pauvre passager quand ils s’en mettent surtout plein les poches… Et paf !

A vrai dire, rien de nouveau sous le ciel de France. Le discours était à peu près le même l’année dernière, il y a 10 ans. A l’instar des restaurateurs et autres cafetiers qui, chaque année en début de saison, nous annoncent une baisse d’activité de 20% (à ce rythme-là, il y a belle lurette qu’ils auraient dû mettre la clé sous la porte) pour finalement se réjouir d’avoir passé un été correct (il est de mauvais ton de dire qu’il a été bon !), les professionnels du tourisme adorent se faire peur. Souvent avec raison tant il est vrai que leur activité est dépendante d’éléments extérieurs, un volcan qui s’énerve ou un attentat qui occupe BFM TV pendant deux jours, parfois avec excès.  

Et si on était un peu plus positif ?

Prenez ainsi nos chers gilets jaunes, dont on disait l’hiver dernier qu’ils allaient terrasser le tourisme français. Au final, Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile de France, indique désormais des « retours positifs ». Du coup, on ne s’inquiète plus de savoir si les touristes visiteront la capitale, mais plutôt de savoir s’ils seront bien accueillis à Roissy, s’il y aura assez de toilettes pour répondre… à leurs besoins, comme l’a écrit hier Le Parisien, dans une enquête bien sentie intitulée « Le parcours du combattant des touristes à Paris ». Un poil excessif ! Certes, on peut (et on doit) faire mieux pour nos chers visiteurs. Aéroports de Paris vient d’ailleurs de tripler le nombre de sas Parafe pour accélérer les contrôles à reconnaissance faciale. J’attends avec impatience les premières critiques sur le respect de la vie privée, les recours auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) !

Mais au-delà de nos frontières, l’herbe n’est pas toujours plus verte. Dans les rues de Barcelone, les pickpockets sont aussi agiles qu’à Paris. Et les TO français qui ont débarqué en juin à Los Angeles pour le salon IPW, bloqués trois heures dans des files dignes de Disneyland avant d’apercevoir la casquette d’un policier, ont trouvé que finalement, il faisait bon vivre en France… Et si, à l’heure des vacances, pour le cocktail de demain, nous prenions ensemble l’engagement d’être plus positif, un peu comme on se promet d’arrêter de fumer un 31 décembre ? On pourra toujours recommencer de s’énerver à la rentrée !

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format