Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush : Pendant les faillites, la fête continue...


Publié le : 09.10.2019 I Dernière Mise à jour : 09.10.2019
{ element.images.0.titre }}
« Garder le sourire. » C’était le leitmotiv de l’IFTM Top Resa la semaine dernière après un mois de septembre noir marqué par trois faillites dans le tourisme. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Le mercredi, c'est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Et cette semaine, il revient sur l'ambiance particulière qui règnait à l'IFTM Top Resa cette année, quelques jours après la faillite de Thomas Cook.

« Garder le sourire. » C’était le leitmotiv de l’IFTM Top Resa la semaine dernière. Un exercice délicat, car pendant que la profession faisait sauter les bouchons, on annonçait le redressement judiciaire de Thomas Cook et l’on enterrait XL Airways. Et qu’à l’entrée, les vigiles — aussi aimables que des gardiens de Prison Break – donnaient envie de s’échapper du Parc des expos au plus vite, un plan du salon tatoué sur le torse pour trouver la sortie sans s’égarer !

Pour oublier leur détresse, les professionnels avaient cette année deux options : assister aux conférences du Seto et des Entreprises du Voyage, qui s’étaient donné le mot pour remonter le moral des troupes. Les deux syndicats nous ont expliqué que l’été avait été correct et que l’hiver s’annonçait excellent. Bref, que sans les aléas conjoncturels, nous avions toutes les raisons de nous réjouir ! Pas sûr que l’APST partage cet optimisme de façade. Avec des si… Ou plus sûrement, il fallait rejoindre directement les villages des tour-opérateurs et des compagnies de croisières, où le champagne coulait à flots. Un peu comme si les producteurs du tourisme s’étaient dit que finalement, quelques coupes supplémentaires étaient insignifiantes comparées aux ardoises laissées par Thomas Cook. Show must go on…  

Deux défaillances donc, et deux attitudes radicalement différentes. D’un côté Laurent Magnin, le flamboyant patron de XL Airways, qui a mouillé la chemise jusqu’à la dernière seconde, multipliant les déclarations dans la presse avec sa casquette visée sur la tête, comme si la compagnie avait encore besoin de faire sa pub, accompagnant les salariés à chaque instant avec des trémolos dans la voix. Certes, le discours était parfois excessif. Car non, les low cost étrangères et les compagnies du Golfe ne sont pas responsables de tous les maux du transporteur français, même si l’on peut légitimement regretter que l’Europe ouvre ses portes sans discernement et s’interroger sur la stratégie de Norwegian, tant elle est plombée par les dettes. Ceux qui sont tentés de voler norvégien dans les prochains mois ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas lorsque viendra sûrement – pour elle aussi — la mauvaise heure.  

Et oui, Air France — à qui l’on a longtemps reproché d’être téléguidée par le pouvoir — n’a pas vocation à jouer les avions-balais, au risque de remettre en cause son équilibre déjà fragile. Au final, la réalité est tristement plus banale. Dans un monde où le client réclame tout et son contraire, des petits prix et du service, des avions moins polluants et un sourire, Il n’y a tout simplement plus de place pour des « micro-compagnies » !  Mais de cette colère légitime, Laurent Magnin ressort à coup sûr grandi.  

Il en va autrement de Nicolas Delord. Depuis deux semaines, le patron de Thomas Cook France/Jet tours est aux abonnés absents. Aucune prise de parole pour accompagner des salariés et franchisés désemparés. Et dans les allées de l’IFTMTop Resa, beaucoup de fournisseurs regrettaient de ne pas avoir reçu un simple coup de fil du PDG. Il se murmure aujourd’hui que les cadres dirigeants pourraient racheter Jet tours. Encore faut-il, pour que la greffe prenne, que la profession passe l’éponge… Pas sûr que Nicolas Delord trouve une oreille attentive.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format