Menu
S'identifier
Aérien

Comment Norwegian a réussi à s'offrir un répit de 2 ans


Publié le : 19.09.2019 I Dernière Mise à jour : 19.09.2019
{ element.images.0.titre }}
Norwegian a transporté plus de 3,5 millions de passagers en août. I Crédit photo Wikimedia

Auteur

  • Didier Forray

La low-cost norvégienne, qui devait rembourser 250 millions d'euros d'ici à la fin de l'année, a trouvé un accord avec ses créanciers.

Norwegian peut souffler ! A l'issue d'un vote, ses créanciers ont accepté de repousser de 2 ans le remboursement de 2 obligations qui arrivaient prochainement à échéance. "Nous sommes heureux de la décision des détenteurs d'obligations car cela nous donnera une marge de manœuvre financière accrue", se félicite Geir Karlsen, le nouveau PDG de la low-cost norvégienne.

Norwegian devait rembourser un premier encours de 250 millions d'euros en décembre 2019 et un second encours de près de 90 millions d'euros en août 2020. Impossible à tenir dans l'état actuel des comptes !

La situation financière de la compagnie est d'autant plus difficile que Norwegian subit l'arrêt forcé de ses 18 Boeing 737 MAX depuis mars dernier, provoquant un lourd manque à gagner et des frais supplémentaires en termes d'immobilisation des appareils. La low-cost estime ainsi que l'impact de l'absence de ses B737 MAX et son problème de motorisation avec Rolls Royce a pesé pour 150 millions d'euros sur ses comptes.

Les créanciers n'ont toutefois pas signé un chèque en blanc à la direction de Norwegian : en échange du report du remboursement des deux encours, respectivement à novembre 2021 et février 2022, la compagnie a accepté de mettre sur la table une garantie, en l'occurrence l'accès aux slots détenus par la compagnie à l'aéroport de Londres-Gatwick.

Une réduction des coûts de 200 M€ cette année

Ce report en poche, la low-cost va poursuivre son plan d'économies intitulé #Focus 2019, adopté en janvier dernier. Celui-ci comprenait notamment une importante réduction de la flotte ainsi que la fermeture de 3 bases en Europe et de 2 bases aux États-Unis. Norwegian a d'ores et déjà engrangé 114 millions d'euros pour la vente d'appareils et elle doit plancher sur la création d'une joint-venture qui détiendra une partie de la flotte.

Et d'autres économies doivent être engagées en 2020 et 2021. Geir Karlsen se montre optimiste : "Les performances opérationnelles de la société continuent de s'améliorer et nous sommes en voie de réaliser notre objectif de réduire les coûts de 200 millions d'euros en 2019".

De fait, les résultats du mois d'août sont positifs : la compagnie a totalisé 3,5 millions de passagers et, surtout, enregistré une hausse de ses revenus de 3% par rapport à août 2018, avec un coefficient de remplissage de 90%. La soudaine hausse du pétrole risque de constituer un nouveau défi à suivre !

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format