Menu
S'identifier
Aérien

Aigle Azur : des milliers de passagers bloqués, les agences de voyages en colère


Publié le : 06.09.2019 I Dernière Mise à jour : 06.09.2019
{ element.images.0.titre }}
Aigle Azur annule tous ses vols à compter de ce soir, minuit. I Crédit photo Wikipedia

Auteur

  • Manon Gayet

Alors que les vols devaient s’arrêter lundi, la compagnie a annoncé hier l’arrêt de toutes ses activités. Les agences de voyages et les autres transporteurs français s’organisent pour faire rentrer les passagers bloqués à destination.

L’information est tombée peu avant 20 heures hier soir. Aigle Azur annule finalement tous ses vols dès ce soir minuit, et non lundi, comme précédemment annoncé. Résultat, « c’est plusieurs milliers de personnes qui sont bloquées aujourd’hui », a indiqué ce matin au micro de RTL Jean-Baptiste Djebbari, fraîchement nommé secrétaire d’État aux Transports.

L’Etat français cherche donc des solutions pour ces passagers bloqués « en Algérie ou au Mali », sans solution de secours. « Nous discutons avec des compagnies aériennes françaises, avec le groupe Air France notamment, pour mettre en place les solutions les plus appropriées et pour qu’aucun passager qui se trouve aujourd’hui hors du territoire français ne se retrouve sans solution », a assuré le secrétaire d’État, ancien pilote de ligne.

Aucune garantie en cas de défaillance d'une compagnie aérienne

Du côté des agences de voyages, la colère gronde. « [L’administrateur] a sciemment trompé les passagers d’Aigle Azur et les agences de voyages : des milliers de passagers qui espéraient rentrer en France ce week-end resteront bloqués et devront racheter un billet… dans la mesure où ils trouveront de la place », écrit ce matin dans un communiqué Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage.

Surtout, « les agences de voyages, mandataires de la compagnie, s’efforcent d’aider leurs clients. [Mais] elles ne disposent d’aucune garantie [en] cas de défaillance d’une compagnie aérienne alors qu’il leur est imposé de fournir de lourdes cautions bancaires aux mêmes compagnies. »

En « colère », Nicolas Brumelot l'est aussi dans un message concernant Aigle Azur sur Facebook. Comme Jean-Pierre Mas, le co-fondateur de Misterfly s’insurge contre le fait qu’ « il n’existe toujours à ce jour aucune garantie financière pour couvrir le risque de défaillance des compagnies aériennes », contrairement à la garantie financière demandée aux agences.

Et d'ajouter : « Il faut savoir que les compagnies aériennes imposent aux agences de voyages l’émission immédiate des billets d’avion dès leur réservation. (…) L’émission déclenche le paiement à la compagnie… Ainsi l’ensemble des retours mais aussi des départs à venir a ainsi déjà été payé à Aigle Azur… » Sans certitude que les clients puissent un jour se faire rembourser, en dépit de la procédure en référé préparée hier par les Entreprises du Voyage.

Remboursements des clients et des agences incertains

En effet, placée en redressement judiciaire, « la compagnie n’est plus en mesure de gérer ses propres comptes et dépend d’un administrateur judiciaire. Elle ne peut donc pas indemniser ses clients, d’autant que dans la hiérarchie des créanciers, les passagers sont en bas de liste », explique le site Flightright, qui aide les passagers aériens à faire valoir leurs droits.

Comme indiqué sur le site web de la compagnie, qui ne dispose désormais que d’une page informant de sa situation, les passagers doivent déclarer leur créance auprès de l’administrateur judiciaire dans les deux mois après le jugement de placement en redressement judiciaire. Toutes les informations sont disponibles sur le site web aigleazur.online

Si le transporteur assure avoir reçu plusieurs offres de reprise ou marques d’intérêt, la situation semble toutefois critique. « Personne ne croit à une reprise ! », déclarait même à Tour Hebdo Jean-Pierre Mas, hier après-midi. Et en cas de liquidation de l’entreprise ? Les actifs restants seront alors répartis entre les différents créanciers (salariés, banques et fournisseurs en priorité). Pas sûr qu’il reste suffisamment de fonds ensuite pour rembourser les passagers…

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format