Menu
S'identifier
Production

Thomas Cook / Jet tours : qui va rafler les marques restantes ?


Publié le : 20.12.2019 I Dernière Mise à jour : 20.12.2019
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Auteur

  • Pascale Filliâtre, avec Manon Gayet

Les candidats intéressés par la marque Jet tours et ses déclinaisons avaient jusqu’à aujourd’hui midi pour déposer une offre de reprise. Le GIE Asha est favori.

Le démantèlement de Thomas Cook France prendra fin en janvier prochain lorsque le tribunal rendra sa décision après examen des offres de reprise pour les derniers actifs du groupe. Si certains sont anecdotiques, tels des noms de domaine se référant à de vieilles opérations commerciales comme « La tong gagnante », d’autres sont évidemment beaucoup plus stratégiques.

C’est le cas des marques détenues par Jet Marques SAS, une des sociétés de feu le groupe Thomas Cook France, soit : Jet tours, Club Eldorador by Jet tours, Eldorador ou encore Club Jumbo by Jet tours

En revanche, le nom de domaine austral-lagons.ch n’est pas à vendre, contrairement à que les mandataires judiciaires ont précédemment indiqué sur leur site web. Il appartient en effet au groupe Le Monde à la Carte, propriétaire d’Austral Lagons, mais n’avait pas été transféré par Thomas Cook, expliquait ce matin à Tour Hebdo Hélion de Villeneuve, le patron d’Austral Lagons. « Nos avocats ont contacté les mandataires judiciaires pour qu’ils rectifient car ce nom de domaine n’est pas à vendre », a-t-il insisté. Le cabinet BTSG2 confirme que « le nom de domaine "austral-lagons.ch" n’est plus à ce jour dans le périmètre des actifs à céder détenus par Thomas Cook ».

Un prix de liquidation

Dès le mois d’octobre, le G.I.E Asha (détenu à 50% par Havas Voyages et 50% par Selectour Entreprise) s’est dit intéressé proposant le rachat des noms de domaine et sites web comprenant les termes « Jet tours » et la reprise de la marque Jet tours et des droits de propriété intellectuels attachés pour 450 000 euros.

Pas sûr que ce montant soit celui de l’offre déposée ce matin auprès des administrateurs judiciaires. La semaine dernière, Jean-Marie Seveno, directeur général du G.I.E Asha confirmait à Tour Hebdo qu’une nouvelle proposition serait formulée mais à un prix qui pourrait être « différent ».

A ce stade de la procédure, alors que plus aucun emploi n’est en jeu et a fortiori, si le G.I.E est le seul et unique candidat, la proposition pourrait être évidemment beaucoup moins généreuse.

« Ce sera cacahouète si Laurent Abitbol [qui préside Havas Voyages et Selectour, NDLR] est tout seul à faire une offre », estime un observateur. « En revanche, si une autre offre était déposée, cela pourrait faire monter les enchères. »

C’est avec cet objectif que les administrateurs ont tenté ces derniers jours, avant la date butoir du 20 décembre midi, de susciter des envies. La procédure prévoit en effet que des « améliorations de prix » sont possibles avant le jugement du tribunal si plusieurs candidats sont en lice.

Des patrons peu motivés

De nombreux professionnels ont été contactés. Ainsi Raouf Benslimane, président de Thalasso n°1, qui a décliné. « Dès avant la faillite, nous avions réfléchi au rachat de Jet tours, fleuron du tour-operating français. Mais il faut se rendre à l'évidence, Jet tours est bel et bien mort et rien ne lui rendra son âme. Et surtout avec Ôvoyages et Ôclub, nous avons déjà deux très belles marques à développer. »

Olivier Kervella a-t-il de son côté fait une offre ? Pourrait-il, au moins pour voir, faire monter les enchères ? Le président du groupe NG Travel (Boomerang Voyages) a déjà par le passé racheté avec un certain flair puis relancé avec succès des marques abandonnées telles Coralia ou Kappa. Il n’a pas répondu à nos sollicitations.

En octobre dernier, il avait renoncé à présenter une offre de reprise sur le dossier Thomas Cook France déclarant « Jet tours est une marque magnifique (…) mais nous avons également de belles marques à fort potentiel en interne,  (…) Nous allons donc continuer à nous concentrer pour l'instant sur le développement de nos propres marques, notamment Kappa Club. »  

Alain de Mendonça, président de Karavel/Promovacances/ Fram ne devrait pas non plus être sur les rangs. Côté marques, il a déjà fait son marché. Dans le cadre de l’offre commune de reprise d’agences Thomas Cook, il a également mis la main, pour quelques milliers d’euros, sur les marques Jumbo, clubjumbo.fr ainsi que sur une trentaine de noms de domaines dont club eldorador.fr, clubeldo.fr, agence jumbo.com ou encore voyages-jumbo.fr.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format