Menu
S'identifier
Production

Thomas Cook France : dernière chance de reprise pour Jet tours


Publié le : 06.12.2019 I Dernière Mise à jour : 16.12.2019
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Auteur

  • Manon Gayet et Thierry Beaurepère

Depuis quelques jours, les candidats à la potentielle reprise de la marque Jet tours peuvent déposer un nouveau dossier ou bonifier le précédent auprès du greffe du tribunal de commerce de Nanterre. Explications.

Après le redressement judiciaire, la liquidation. Suite à l’annonce des repreneurs de Thomas Cook France le 28 novembre dernier, l’entreprise a été placée en liquidation judiciaire dans la foulée. De nouveaux candidats potentiels peuvent ainsi se porter acquéreurs des actifs non repris.

Parmi ces derniers, il reste des agences de voyages… mais surtout la marque Jet tours, pour laquelle le G.I.E Asha s’était déjà positionnée fin octobre. Pour un montant total de 450 000€, la centrale d’achat détenue à 50/50 par Havas Voyages et Selectour Entreprise proposait le rachat des noms de domaine et sites web comprenant les termes « Jet tours » d’une part, et la reprise de la marque Jet tours et les droits de propriété intellectuels qui y sont attachés d’autre part.

Jean-Marie Seveno, directeur général du G.I.E Asha a confié à Tour Hebdo qu’une nouvelle proposition sera formulée dans les prochains jours et que le prix pourrait être « différent ». L’offre se ferait auprès de Jet Marques, filiale de Thomas Cook qui détenait les différentes marques du groupe français.

D'autres tour-opérateurs en lice pour la reprise de Jet tours ?

Havas Voyages et Selectour pourraient ainsi utiliser la marque Jet tours : Havas Voyages pour des franchisés de moyens qui voudraient arborer l’enseigne Jet tours, Selectour pour compléter son maillage en contournant les règles qui limitent l’installation de deux agences Selectour trop près l’une de l’autre.

Mais les deux réseaux sous la coupe de Laurent Abitbol ne seront peut-être plus les seuls sur les rangs. Si Hélion de Villeneuve se dit « pas intéressé par une marque généraliste » et que Philippe Sangouard, directeur général de Boomerang Voyages, estime que « la marque seule, sans agences n’a pas vraiment de sens », tous ne sont pas de cet avis. Olivier Kervella, patron de NG Travel qui chapeaute notamment Boomerang Voyages, estime ainsi sobrement que « l’information est trop récente pour qu’il se prononce ».

Selon nos informations, le tribunal de commerce de Nanterre statuera sur les dossiers dans le courant du mois de janvier.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format