Menu
S'identifier
Production

Exclusif : Tout savoir sur l’offre de reprise de Thomas Cook France par Nicolas Delord et son équipe


Publié le : 28.10.2019 I Dernière Mise à jour : 16.12.2019
{ element.images.0.titre }}
Nicolas Delord, président de Thomas Cook France. Clichy, en juin 2018. I Crédit photo Cyril Entzmann

Auteur

  • Céline Perronnet

L'actuel président de Thomas Cook France Nicolas Delord et 7 membres du comité de direction ont déposé une offre de reprise portant sur 50 agences et le TO Jet tours. On vous dévoile dans le détail comment ils comptent relancer l’activité.

L’équipe managériale de Thomas Cook France — composée de Nicolas Delord (président), Pierre-Jean Malicet (directeur administratif et financier), Fabrice Rebecchi (DRH), Jérôme Delente (directeur retail et franchisés), Jean-Emmanuel Chometon (directeur du tour-opérating), Gonzague de Gelis (directeur yield et information), Christian Mazeau (service informatique) et Louisa Rouar (directrice commerciale) – fait partie des 20 dossiers de reprise de la filiale française, en redressement judiciaire depuis le 1er octobre. Il sera examiné par le tribunal de commerce de Nanterre lors de l’audience du 5 novembre.

Le dossier de reprise que nous avons pu consulter se décompose en plusieurs volets.
Tout d’abord, de manière globale, le projet consiste en une « opération de réorganisation des activités, de recentrage commercial et de développement technologique s’appuyant sur l’expérience et le savoir faire d’une équipe aguerrie de managers du groupe ».

Pour les besoins de la reprise, une nouvelle société, baptisée Newco, serait créée. L’actionnariat serait composé de l’équipe de management, du groupe Ettori-Corsicatours et d’un ou plusieurs investisseurs du tourisme. Nicolas Delord garderait son poste de président.

Les 50 agences « les plus rentables » conservées

Dans le détail, sur la partie distribution, l’équipe managériale fait une offre de reprise portant sur les 50 agences de voyages Thomas Cook « les plus rentables », précisant que « 60 agences du groupe ne l’étaient pas » sur les 174 agences intégrées que compte le réseau.

L’offre de reprise prévoit le maintien de 169 contrats de travail et « le maintien des partenariats dits de franchise avec les partenaires actuels désireux de s’inscrire dans le projet ». Les repreneurs se fixent un objectif de 40 agences franchisées qui les suivraient dans l’aventure.

La rénovation des boutiques avec un nouveau design est également prévu. Le prix de cession pour la reprise des actifs inclus dans le périmètre de l’offre de reprise de Thomas Cook s’élève à 50 000 euros.

Un objectif de 130 000 passagers

Sur la partie tour-operating, l’offre de reprise de l’équipe dirigeante s’élève à 250 000 euros. Elle prévoit la reprise des 4 marques (Jet tours, Club Eldorador by Jet Tours, Club Jumbo by Jet tours et Eldorador) et le maintien de 77 salariés au siège, avec un nouveau contrat de bail redimensionné.

Le projet prévoit de se concentrer « sur les destinations profitables » ce qui devrait « porter le nombre de passagers à 130 000 contre 300 000 souhaités par la société mère jusqu’à l’ouverture du redressement judiciaire ».

Le nombre de produits serait également réduit et passerait de 210 à 130. Les lignes de produits seraient aussi revues à la baisse pour se concentrer uniquement sur les circuits et les clubs. Une seule marque de club serait retenue (Club Jet tours) et les 60 produits clubs seraient ramenés à 30.

L’équipe managériale prévoit aussi une « remontée en gamme des offres clubs et circuits avec un positionnement premium, le développement d’une offre à la carte avec des partenaires déjà identifiés et la limitation drastique de l’exposition au risque financier passant par le développement d’un package dynamique sur l’aérien (vols réguliers et low cost) ainsi que la modernisation des systèmes informatiques s’appuyant sur le développement du logiciel Orchestra ».

Une relance de l’activité dès janvier

Pour y parvenir, l’équipe dirigeante veut faire vite et a déjà établi un nouveau modèle pour relancer les ventes. Elle prévoit une ouverture à la commercialisation des offres TO dès janvier 2020 au moyen de « la mise en place d’un nouveau système informatique et à une reprise des activités de distribution grâce à la conclusion de mandats de commercialisation de voyages avec Ettori ».

Selon le dossier de reprise, « les mandats permettront aux salariés des agences reprises de relancer l’activité de vente de voyages, séjours et billetterie au nom et pour le compte du groupe Ettori en contrepartie d’une commission au titre des ventes réalisées ». Pour l’équipe dirigeante, « cela permettra aux voyages commercialisés par ce biais de bénéficier de la garantie financière souscrite par le groupe Ettori et les fonds reçus par Newco seront versés intégralement sur un compte bancaire dédié ouvert au nom du groupe Ettori. »

Les repreneurs ont également des ambitions sur le web avec un objectif de 25% de ventes online dans 3 ans à travers « la création d’un site web unique multimarques mais mettant l’accent sur Jet tours ».

Selon leurs calculs, le montant des investissements s’élève à 7 millions d’euros et sera « couvert par les apports en capital réalisés par l’ensemble des partenaires ». Le retour à la rentabilité est fixé à 2022. L’offre de reprise portée par l’équipe managériale est valable jusqu’au 29 novembre.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format