Menu
S'identifier
Destination

La Flandre vue par les professionnels du tourisme en France


Publié le : 28.09.2021 I Dernière Mise à jour : 29.09.2021
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Graslei & Korenlei - Bas Bogaerts © Stad Gent-Dienst Toerisme

Auteur

  • Visit Flanders

Région majeure du pays voisin, forte de son histoire et de sa culture, la Flandre bénéficie de nombreux atouts pour les Français.

Avec la crise l’offre touristique s’adapte et complexifie le travail des organisateurs de séjours. Pour autant, la technologie simplifie les démarches. A travers les propos de deux experts du secteur : Arts & Vie et Holland Palette*, proposant la Flandre à leurs clients, découvrez les défis à relever.

 

Interview croisée avec Marie-Hélène Rodriguez, responsable de production et programmation pour l’association Arts & Vie, et Annie Cedille, responsable des ventes en France pour Holland Palette.

 

i-tourisme : Les destinations ne cessent de parfaire leurs offres touristiques. Qu’en est-il pour la Flandre ?

Marie-Hélène Rodriguez : Le secteur du tourisme évolue fortement. Je l’observe tous les jours à commencer par la communication de la Flandre. Elle élargit son audience en s’intéressant davantage à d’autres publics, comme les jeunes, et plus seulement auprès de la clientèle traditionnelle ou les comités d’entreprises. Le ton, plus didactique, vante des loisirs diversifiés, plus créatifs.
Annie Cedille : Personnellement, je trouve que la Flandre met en avant les nouveaux aspects de son identité. Certes, elle reste centrée sur son histoire et son art comme la peinture flamande primitive. Mais je dirais qu’elle a rajeuni son image avec un éventail de choix plus large.

 

i-tourisme : Ces évolutions facilitent-elles vos ventes ?

Marie-Hélène Rodriguez : Bien sûr, je dirais même que c’est un dépaysement complet si l’on compare le tourisme d’il y a 10 avec celui d’aujourd’hui. Lorsque les différences entre la Belgique et le nord de la France sont significatives, comme la meilleure densité du réseau ferroviaire qui facilite les déplacements dans le pays, l’office du tourisme n’hésite pas à faire passer l’information. D’une façon générale, les critères de sélection des visiteurs sont mieux connus. Les professionnels du tourisme parviennent mieux à convaincre et à souligner les atouts de la destination. Enfin, l’offre hôtelière s’élargit, incluant les hébergements classiques à d’autres, atypiques et plus originaux.
Annie Cedille : Je confirme. La région s’adapte désormais à tous types de clientèles. Je pense notamment à l’instauration du Festival des lumières à Gand. Cet événement fortement axé sur le culturel, mais aussi l’exposition Van Eyck, parviennent à toucher une plus large audience affichant sa modernité par un mélange de couleurs, de spectacles et d’interactivités. Le tourisme flamand est plus en plus créatif et mise sur l’innovation pour attirer ses visiteurs. En tant que pays voisin à proximité de la France, c’est le moment d’attirer de nouveaux visiteurs.

 


Crédit photo : Lumières de Gand - Bas Bogaerts © Stad Gent-Dienst Toerisme

 

i-tourisme : La technologie améliore-t-elle l’offre ?

Marie-Hélène Rodriguez : Incontestablement. Cependant, l’échange humain reste primordial dans le tourisme et lorsqu’il s’ajoute à la technologie en enrichissant la créativité, les résultats n’en sont que meilleurs.
Annie Cedille : Je partage l’avis de Marie-Hélène ! L’organisation des visites se simplifie avec la technologie. Le ciblage, élément clé de performance, se marie parfaitement avec l’accès en ligne des offres. Les créneaux de disponibilité, auparavant très rares et difficiles à mettre en place, sont aujourd’hui parfaitement intégrés et facilitent l’accès aux musées et attractions.

 

i-tourisme : Proposez-vous de nouvelles villes à visiter ?

Marie-Hélène Rodriguez : En effet : notre catalogue inclut des nouveautés comme la ville de Leuven et Malines. Je pense également à Courtrai qui dispose d’un circuit itinérant créatif très apprécié des visiteurs. Chacun a ses favoris, mais le territoire regorge de secrets comme des petits villages typiques loin des foules que notre travail consiste à promouvoir.
Annie Cedille : 2020 était une année particulière pour la plupart des professionnels du tourisme. Par la force des choses, nous disposions de plus de temps, que nous avons mis à profit pour valoriser des villes et trouver d’autres segments à faire découvrir comme la gastronomie. Nous avons mis en lumière des expériences, des rencontres avec des artisans locaux, des ateliers de bière et de chocolat, mais aussi des dégustations de confiserie et pâtisserie. Pour ces nouveautés, nous avons bien été accompagnés par l’office du tourisme de Flandre.

 

I-tourrisme : Quels challenges se posent à vous pour le futur ?


Marie-Hélène Rodriguez : Se préparer à encore plus d’offres individuelles. Il va falloir employer la mise en scène comme un accessoire pour se distinguer et attirer les visiteurs. La clientèle est de plus en plus exigeante maintenant aidées en cela avec la réservation simplifiée et accélérée. Les professionnels du tourisme disposent de moins de temps pour l’improvisation. Être prêt et anticiper la demande actuellement sont de véritables challenges, surtout lorsque 2022 reste incertain.
Annie Cedille : Faire face au surtourisme ! Cela reste notre principal défi, car les visiteurs voudront toujours voir les incontournables d’un territoire. Par exemple pour la Flandre, aller sur les canaux de Bruges et se rendre à la Cathédrale Saint-Bavon pour voir des œuvres originales telles que l’Agneau Mystique s’avèrent irremplaçable. Trouver le bon équilibre reste notre challenge.

 

i-tourisme : Quel est le bilan actuel ?
 

Marie-Hélène Rodriguez : Tous nos voyages s’organisent avec un accompagnateur qui collabore avec un guide sur place. Nous essayons de rassurer au mieux nos visiteurs et de les assister individuellement. Nous disposons d’un numéro d’assistance touriste 24h/24 pour renseigner nos clients au sujet des transports et des actualités à connaître.
Annie Cedille : Rien n’est simple en effet. Nous restons dans l’incertitude avec l’évolution des pays en liste rouge et l’arrivée de nouveaux variants. Les règles évoluent en permanence.

 

i-tourisme : Pour finir, auriez-vous des conseils et un coup de cœur à donner aux Français souhaitant se rendre en Belgique ?
 

Marie-Hélène Rodriguez : Tout d’abord, je recommande aux Français de bien anticiper leur voyage. S’ils voyagent en petit groupe, il y aura moins d’improvisation et mais au contraire ils gagneront du temps. Quant à ma ville préférée en Flandre, je pense spontanément à Gand. Vous vivez une ambiance étudiante entre les marchés locaux et les musées de plein air. Avec ses canaux, le pittoresque typiquement flamand s’apprécie pleinement. Tout se visite facilement à pied. Il s’agit d’un bon compromis pour tous les visiteurs entre détente et culture.
Annie Cedille : Je conseille aussi aux Français de réserver à l’avance avec un itinéraire soigné afin d’éviter tout changement de dernière minute. J’insiste pour sur le fait que les guides connaissent plein d’adresses et d’anecdotes sur les lieux visités. La connaissance d’un résident ne sera jamais remplacée par les réseaux sociaux. C’est donc inestimable ! Quant à mon coup de cœur en Flandre, je dirai également Gand. J’ajouterai le parcours nocturne de cette ville. À 20 heures une nouvelle atmosphère s’installe grâce au jeux les lumières. Les visiteurs déambulent facilement et la nuit cela devient féérique.

 


Crédit photo : St Michael's Bridge - Bas Bogaerts © Stad Gent-Dienst Toerisme

 


*Fondé en 1966, Arts & Vie, cette association culturelle française organise des voyages culturels à travers des itinéraires centrés sur l’art, le patrimoine, la culture et les rencontres dans près de 80 destinations. Cet opérateur du tourisme français s’appuie sur sa connaissance des musées, des sites archéologiques, des parcours architecturaux pour organiser, des rencontres musicales pour offrir un accompagnement haut de gamme et personnalisé.

 

*La société Holland Palette propose des programmes touristiques complets en Belgique comme en Hollande. Cette DMC se positionne sur les séjours originaux allant du tourisme de loisir au tourisme d’affaires. Créé en 1998, son siège Le bureau principal se situe à La Haye aux Pays-Bas et le bureau annexe à Bruxelles et fonctionne uniquement en B2B.

 

Pour plus d’informations :

 

Art et Vie
Site web : www.artsetvie.com
Téléphone : 01-40-43-20-21

 

Holland Palette – Bureau France
Site web : www.hollandpalette.nl/fr/
Téléphone : 04-70-04-05-77
Mail : annie.cedille@hollandpalette.fr
Adresse : 7 Rue de Colombes, 03100 Montluçon, France

 

 


 

(Re)découvrez aussi :

La Flandre belge, une destination propice au tourisme de proximité

Le cyclotourisme en Flandre, joindre le plaisir à l’utilitaire

Choisir la Flandre pour son patrimoine, son art et sa culture

La Flandre se déguste délicatement et à pleines dents

L'univers flamand au naturel via les parcs et jardins

Interview Pascale Schuddings : L’échange valorise l’expérience voyageur

Interview Benoit Vermeulen : le cyclotourisme en Flandre

Nouvelles véloroutes iconiques en Flandre

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format