Menu
S'identifier
Destination

L’échange valorise l’expérience voyageur - Interview de Pascale Schuddings, directrice Europe francophone chez Visit Flanders


Publié le : 11.05.2021 I Dernière Mise à jour : 24.06.2021
{ element.images.0.titre }}
Pascale Schuddings, directrice Europe francophone chez VISITFLANDERS I Crédit photo Visit Flanders

Auteur

  • Visit Flanders

Sans oublier la gastronomie, l’art et le patrimoine, la Flandre élargit ses horizons en impliquant ses habitants comme ses partenaires pour sa promotion touristique.

La Flandre tient avant tout à préserver l’âme de ses sites, comme autant de portes d’entrées sur son patrimoine, mais elle invite aussi les Français à vivre la destination autour de thématiques variées. Préfigurant le tourisme de demain, elle s’efforce dorénavant d’impliquer sa population pour partager et échanger avec ses visiteurs afin de vivre une expérience de découverte plus authentique. Si proche de la France, la région compte maintenant sur le BtoB pour développer une nouvelle clientèle à la recherche de vécu porteur de sens.

 

Interview de Pascale Schuddings, directrice Europe francophone chez Visit Flanders

 

i-tourisme : Visit Flanders s’implique dans le tourisme de demain, comment avez-vous commencé ?

Pascale Schuddings : Nous y travaillons depuis un moment puisque nous avons débuté cette réflexion 2 ans avant la crise sanitaire. Plus précisément, notre prise de conscience date de la deuxième édition d’art contemporain lors de la Triennale de Bruges en 2018. 8,3 millions de visiteurs y assistèrent. Si Bruges s’est révélée un lieu au potentiel très prometteur, nous avons frôlé la saturation. Dès lors, il paraissait nécessaire d’opter pour un mode d’organisation défini avec l’ensemble des acteurs concernés incluant les habitants, les entreprises et les sites flamands.

 

i-tourisme : Quel changement avez-vous opéré ?

Pascale Schuddings : Plutôt que se référer aux mesures classiques : volume + dépense, nous cherchons à privilégier une autre approche respectant les acteurs mobilisés et favorisant l’inclusion. Nous comptons sur cette transformation pour apporter sur le long terme de la prospérité au territoire flamand dans son ensemble et pas seulement sur les « must ». D’où notre stratégie pour développer des relations avec les professionnels du tourisme français, leur donner les arguments pour proposer des séjours porteurs de sens, basés sur la découverte et une plus grande immersion dans la destination.

 

i-tourisme : Moins d’effet d’annonce et plus de diversité !

Pascale Schuddings : Certainement ! La pandémie a précipité l’importance de personnaliser ses offres et de les diversifier. Il s’agit même d’une obligation afin de ne pas se focaliser uniquement sur les expositions annuelles ou les nouvelles collections de musées. L’authenticité devient un argument promotionnel recherché. Bien entendu, VISITFLANDERS se doit d’accompagner directement les prestataires flamands. Par exemple, nous les accompagnons dans leurs plans de promotion et de communication à l’international.

 

i-tourisme : La crise vous engage à une meilleure coopération avec l’ensemble de vos prestataires ?

Pascale Schuddings : Exactement, nous avons mis à profit le temps donné pour créer et valider notre réflexion auprès des partenaires. Par exemple, à l’occasion de la Semaine du Tourisme en avril dernier, nous avons présenté la nouvelle stratégie de Toerisme Vlaanderen à toutes les parties prenantes : prestataires, partenaires, villes… Elle découle de la philosophie Travel to Tomorrow qui avait été présentée en septembre 2020. Comportant une quarantaine de pages, ce livre a été bien accueilli puisqu’il inclut de nouveaux paramètres essentiels à la relance : la durabilité, la personnalisation, l’innovation, la collaboration, le tourisme vert, etc. Toutes les tendances de fond ressortent.

 

i-tourisme : Comment faire passer les messages?

Pascale Schuddings : Les idées ne manquent pas : développer d’autres formes de voyage et de nouvelles activités, transmettre l’ADN flamand par ses habitants locaux, dynamiser et moderniser les outils et offres, créer de nouveaux types d’investissement ainsi qu’employer l’expertise de certains passionnés afin de mettre en avant la Flandre autrement. Le but consiste à renforcer la cohésion sociale et créer ce sentiment de communauté, de satisfaction non seulement auprès des flamands, mais aussi des visiteurs internationaux.

 

i-tourisme : Pensez-vous que l’ère post-corona intégra tous ces nouveaux critères ?

Pascale Schuddings : Nous risquons tous malheureusement de faire face à de nouvelles crises à l’avenir et nous ne pouvons plus nous permettre de rester avec ce modèle économique en fin de vie. Nous n’avons plus le choix. Certaines entreprises chercheront à réaliser leurs objectifs à court terme pendant que d’autres verront plus loin et intégreront ces notions de changement arbitré par la réalité économique : un hôtel 3 étoiles se remettra différemment d’un établissement 5 étoiles. Au final, la relance sera forcément appréhendée à plusieurs niveaux entre ceux qui comprennent les nouveaux paradigmes et ceux qui peinent à se remettre en cause.

 

i-tourisme : Comment valoriser votre diversité sans risquer la dispersion ?

Pascale Schuddings : Avec 2 stratégies distinctes, mais qui se complètent. Aujourd’hui, nous partons des thématiques et non des destinations pour faire la promotion de la Flandre. Cela élargit l’offre des expériences à vivre dans toute la région au lieu de seulement se concentrer sur les villes d’art : Bruges, Anvers, Bruxelles, Gand, Leuven et Malines. Nous comptons également sur le BtoB pour développer une autre clientèle que celle du Paris et du nord de la France.  La culture et la gastronomie séduisent les Français, nous les incitons alors à élargir leurs visites au-delà des villes d’art et à vivre ces moments forts d’expériences immersives.

 

i-tourisme : Quel exemple vous vient à l’esprit ?

Pascale Schuddings : Spontanément, je dirai Courtrai. Située en Flandre-Occidentale, cette ville se trouve à seulement une trentaine de kilomètres de Lille en France. Mélangeant quiétude, architecture et histoire, ce lieu magnifique est plein de charme ! Je recommande sa visite que cela soit par une balade dans son béguinage historique ou bien par un parcours le long des quais de la Lys. À mon avis, Courtrai illustre parfaitement notre philosophie et approche. Centre du lin de renommée mondiale, cette ville méconnue se trouve en pleine renaissance. Les visiteurs ressentent ce dynamisme et la volonté de la population de participer à sa relance.

 

i-tourisme : Vous n’avez pas peur de créer votre propre concurrence à l’intérieur de vos frontières ?

Pascale Schuddings : Elle sera bénéfique au sein des villes flamandes puisqu’elle encourage l’initiative et la créativité de tous à souligner la force que symbolise notre diversité.

 

i-tourisme : Pour conclure, quels messages souhaitez-vous adresser aux visiteurs français intéressés par la Flandre ?

Pascale Schuddings : Avec la crise nous comprenons mieux que nous vivons dans un monde plus interdépendant. Tout devient plus horizontal et favorise le vivre ensemble. Dans le tourisme le côté « avoir du sens » prend de l’importance et il s’agit d’une réelle transformation sociétale. Chacun d’entre nous détient la capacité de promouvoir un territoire. J’invite donc les Français à vivre une expérience de rencontre, accompagnée de la passion des citoyens flamands à valoriser leur territoire. Qu’ils repartent la tête pleine de souvenirs, mais surtout avec un fort ressenti du « vécu » et non de seulement du « vu ».


Où se situent nos bureaux ?
Fermés au public, vous pouvez nous écrire au Tourisme Belgique Flandre & Bruxelles situé au 6 rue Euler à Paris (75008).
 

Comment nous contacter ?
Téléphone : 01 56 89 14 42
Site : www.visitflanders.com
Mail : info.fr@visitflanders.com

 

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format