Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush : Chine ou Angleterre, rendez-vous en terres inconnues !


Publié le : 05.02.2020 I Dernière Mise à jour : 05.02.2020
{ element.images.0.titre }}
Wuhan, prochain spot de tourisme "de mémoire" sordide ? I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Mercredi, c'est permis ! Notre journaliste Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Et cette semaine, le coronavirus et le Brexit lui donnent des idées de voyages... plutôt effrayants !

Fantômes et zombies font les beaux jours des salles de ciné et de Netflix. Le tourisme n’échappe pas, lui aussi, à l’envie de se faire peur… Pour vivre le grand frisson, on peut voyager par procuration sur Mamytwink, la chaîne Youtube au 1,34 million d’abonnés. Florian Henn, belle gueule et nerfs d’acier, adore se faire peur en explorant des asiles psychiatriques abandonnés ou d’inquiétants manoirs autrefois habités par de sanguinaires meurtriers. Plus fort que Sammy dans Scooby-Doo !

Dans son sillage, quelques tour-opérateurs inspirés nous proposent désormais des périples en Corée du Nord, histoire d’aller voir par nous-même que la France a encore quelques leçons à recevoir de Kim Jong-Un avant de devenir une dictature. Ou mieux, à Tchernobyl, que les autorités ukrainiennes ont transformé en spot touristique l’an dernier, avec sentiers de randonnée, sorties kayak sur la rivière et aménagement d’un « corridor vert », mais toujours radioactif ! 100 000 mordus de catastrophe nucléaire s’y sont précipités en 2019, le compteur Geiger dans la poche pour vibrer encore plus fort…

 

Le coronavirus et le village-club de Carry-Le-Rouet

Le prochain défi des amateurs d’adrénaline sera certainement de s’offrir un voyage… à Wuhan, pour vivre un remake du film L’armée des 12 singes, mais sans Brad Pitt. On imagine déjà le circuit organisé, avec port obligatoire du masque et médecin du parti communiste chinois pour guide officiel. Au programme : découverte du point zéro où a démarré l’épidémie du Coronavirus, exploration de l’hôpital construit en dix jours et rencontre avec les survivants devenus acteurs bénévoles, à la manière des Vendéens au Puy du Fou. Sueurs froides garanties !

Mais pas besoin de traverser la planète pour se faire peur. Dans les Bouches-du-Rhône, il y a le village-club de Carry-Le-Rouet ! Son propriétaire Vacanciel parle d’un site « lové au cœur d’une calanque préservée aux eaux turquoise ». On attend avec impatience que les rescapés français du coronavirus libèrent les lieux pour y organiser un escape-game géant, ou une semaine… détox. Reste à savoir si Vacanciel aura eu le temps de passer les chambres à la Javel pour la « semaine yoga », qui doit se dérouler du 25 avril au 2 mai !

 

Le Brexit, le jour d'après

Pour ma part, j’ai décidé d’aller frissonner… outre-Manche. Et c’est depuis une chambre d’hôtel de Londres que j’écris ces quelques lignes ! Car depuis qu’il a fait un bond de 47 ans dans le passé, le Royaume-Uni est redevenu terriblement exotique. TUI et Selectour ne s’y sont pas trompés, en achetant des spots de pub sur une célèbre chaîne info, juste avant l’heure du Brexit !

Certes, le voyage fut décevant. J’imaginais des hordes de touristes hagards, équipés de couvertures de survie et escortés par la Croix Rouge, arpentant les couloirs de la gare du Nord pour tenter de rejoindre « l’île à la dérive » qui flotte désormais vers un monde inconnu. Je craignais une fouille au corps minutieuse, de la part de policiers aux allures de Robocop. Mais rien à signaler ! L’embarquement sur l’Eurostar s’est déroulé sans encombre et aucune panne d’électricité n’a pimenté le franchissement du tunnel.

En revanche, une fois sur place, quel choc ! Zebigbos (comme dirait Astérix chez les Bretons) exhibe sa mèche folle sur les affiches, sans aucune pudeur. Et désormais isolés, les habitants semblent avoir perdu le sens des réalités : ils roulent à gauche et leurs portes-monnaies sont garnis d’étranges pennys. Pire, ils boivent de l’eau chaude à 16 h et se gavent d’une gelée si horrible qu’elle ferait peur aux chasseurs de fantôme de Ghostbusters. Tellement déroutant et so scaring ! Ils sont fous ces Grands-Bretons, n’est-il pas ?

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format