Menu
S'identifier
Mice

On a testé le Sheraton Grand Metechi Palace à Tbilisi


Publié le : 03.07.2019 I Dernière Mise à jour : 10.07.2019
{ element.images.0.titre }}
Malgré ses dimensions impressionnantes, l’hôtel se révèle être un lieu confortable à l’atmosphère détendue. I Crédit photo Marriott International

Auteur

  • Christine Robalo

Entre la Russie et la Turquie, la petite république de Géorgie affiche l'une des plus importantes hausses de fréquentation touristique de ces deux dernières années. Le groupe Marriott International l’a bien compris et rouvre les portes de l’emblématique Sheraton de Tbilissi, métamorphosé.

Pourquoi choisir cet hôtel ?

Avec ses nombreuses salles de réunions, son équipement dernier cri et son wifi boosté, le Sheraton Grand Metechi est idéal pour recevoir une clientèle d’affaires. Mais il serait dommage de le réduire à ça ! Malgré ses dimensions impressionnantes, l’hôtel se révèle être un lieu confortable à l’atmosphère détendue qui répond au nouveau positionnement de la marque : un lieu « Où le monde se réunit ».

Son bar ouvert 24h/24, le Craft House avec sa sélection de vins et de cocktails, son restaurant servant une cuisine locale revisitée, maîtrisée à la perfection par le chef Gorgie et sa table d’hôtes logée dans une « bibliothèque » œnologique font se déplacer les Géorgiens et les touristes de toute la ville.

Une fois dans l’intimité de sa chambre, à la décoration contemporaine, on ne peut qu’admirer la vue panoramique sur un des monuments historiques de Tbilissi et sur la chaîne de montagne caucasienne.

Pourquoi sortir de sa chambre ?

La plus grande ville de Géorgie a été détruite et reconstruite pas moins de 29 fois ce qui lui a valu d’être souvent comparée au Berlin des années 30. Les influences de l’empire perse et de l’Union soviétique ont laissé des traces dans l’architecture du pays ainsi que dans sa nourriture. De nombreuses richesses à découvrir — absolument — dans la Old City toute proche où un labyrinthe de rues étroites avec de vieilles maisons en briques et des balcons en bois croulant sous la vigne sauvage et les fleurs colorées suscitent l’émerveillement.   

De retour à l’hôtel, direction la piscine extérieure chauffée ou le bassin intérieur avec son jacuzzi entouré d’un étonnant marbre bleu. Et pourquoi pas faire un passage au spa P’auza, où, grâce à la conversion de la monnaie locale (le Lari) on peut s’offrir un massage ou un soin à des prix défiant toute concurrence.

Bon à savoir

Le Sheraton Grand Metechi Palace de Tbilisi possède la plus grande salle de bal de la ville. Un détail pour vous ? Ici, c’est une des spécificités qui fait la différence. De nombreuses soirées et des mariages grandioses sont organisés au sein de l’hôtel.

L'établissement joue aussi un rôle important dans la communauté locale. En plus de sensibiliser son personnel à « vivre plus sainement » en leur apprenant des gestes simples comme bouger plus (les réunions ne se font jamais assis et il est conseillé de monter les étages plutôt que de prendre l’ascenseur !), le Sheraton participe au développement de la ville.

Les vins des vignerons voisins sont proposés dans les différents restaurants de l’hôtel et des arbres sont plantés dans le cadre de l’opération Earth Hour de WWF.

L’avis de Tour Hebdo

À environ 15 minutes de l’aéroport de Tbilissi, le Sheraton Grand Metechi Palace, est idéalement placé pour découvrir la ville et sa grande richesse architecturale. En voiture et même à pied, il est très facile d’aboutir à un lieu chargé d’histoire, une cathédrale ou n’importe quel autre monument incontournable.

Conseil : même si de nombreux déplacements peuvent se faire à pied, conseillez à vos clients de télécharger l’application Bolt. Utilisée par la plupart des habitants du pays, ce Uber local est très pratique si vous n’avez pas eu le temps de faire du change.

L’hôtel possède une décoration de style « international », très fonctionnelle mais avec de jolies surprises comme la salle de soin du spa recouverte entièrement de mosaïque dorée, très accueillante ou les tapis géorgiens qui réchauffent l’immense lobby. On regrette toutefois que l’architecture de cet immense bâtiment des années 90 soit aussi présent dans le paysage. On aurait préféré que la rénovation s’opère également un peu à l’extérieur…

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format