Menu
S'identifier
Aérien

Pourquoi les compagnies aériennes baissent (encore) leurs prix


Publié le : 25.09.2020 I Dernière Mise à jour : 25.09.2020
{ element.images.0.titre }}
Les prix des billets au départ de la France, de l'Allemagne, des Pays-Bas et de la Grande-Bretagne vers les quatre principales destinations d'Europe du Sud ont été inférieurs de 15% en août par rapport à ceux de la même période l'an dernier.  I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet (avec AFP)

Les compagnies aériennes, fortement impactées par la crise du Covid-19 et les incertitudes qui pèsent sur son évolution, jouent la carte des prix bas pour tenter d’attirer les passagers, dans un contexte de reprise du trafic plus lente que prévu.

Avec des caisses vidées par des semaines de confinement et les fermetures de frontières qui ont cloué leur flotte au sol, les compagnies veulent voir les passagers revenir au plus vite dans les avions, en déployant une panoplie de mesures sanitaires pour les rassurer mais aussi en affichant des prix alléchants pour continuer à les attirer sur la période de septembre à décembre.

Depuis juin, les avions ont fait un retour timide dans le ciel européen avec un trafic plus solide en juillet, porté par les vacances estivales, qui a plafonné en août et tend à repartir légèrement à la baisse en septembre (-54% sur les trois premières semaines), selon les données d'Eurocontrol qui se dit plutôt pessimiste pour octobre par rapport au scénario de reprise envisagé au printemps (une baisse de 57% contre -30% prévus en avril).

Selon une étude du cabinet d'analyses sur le tourisme ForwardKeys publiée jeudi et portant sur les prix des billets au départ de la France, de l'Allemagne, des Pays-Bas et de la Grande-Bretagne vers les quatre principales destinations d'Europe du Sud (la Grèce, l'Italie, le Portugal et l'Espagne), les prix ont été inférieurs de 15% en août par rapport à ceux de la même période l'an dernier. 

Un effet limité

Les prix les plus bas ont été relevés sur les liaisons entre le Royaume-Uni et la Grèce, avec une baisse de -35% par rapport à 2019. Les vols entre la Grande Bretagne vers l'Italie ou l'Espagne, d'Allemagne vers la Grèce ou le Portugal ou encore de France vers la Grèce ou des Pays-Bas vers l'Espagne ont vu les prix tomber de -25% par rapport à l'an dernier, constate Forward Keys. 

Les compagnies répondent à l'effondrement du trafic "avec les outils qu'elles ont sous la main : réduire les capacités et faire des offres promotionnelles, mais elles n'ont aucun contrôle sur l'évolution de la pandémie et sur les politiques de restriction de circulation", estime Olivier Ponti, vice-président de ForwardKeys. 

"L'effet du prix attractif sera donc limité, surtout que les consommateurs restent inquiets quant à l'interruption de leurs projets et au remboursement rapide des billets en cas d'annulation", ajoute-t-il.

Et à plus long terme, "il y aura peut-être un peu moins de volumes pendant un certain temps, peut-être moins d'opérateurs -parce que la crise est extrêmement profonde pour les opérateurs, pour l'industrie- et donc il y aura aussi probablement une hausse du prix des billets d'avion", notait il y a quelques jours le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format