Menu
S'identifier
Aérien

Le B737 MAX condamné à être un avion maudit ?


Publié le : 15.05.2019 I Dernière Mise à jour : 15.05.2019
{ element.images.0.titre }}
Les crashs des B737 MAX de Lion Air et Ethiopian Airlines ont tué 346 personnes au total. I Crédit photo Simone Previdi / Wikipedia

Auteur

  • Didier Forray

Deux mois après le crash du vol 302 d'Ethiopian Airlines, l'avenir du Boeing 737 MAX est toujours aussi incertain.

Après le crash de deux B737 MAX, un appareil de Lion Air en octobre 2018 et un autre d'Ethiopian Airlines en mars dernier, le nouveau fleuron de Boeing va-t-il parvenir à se relever de cette série noire ? Dans une interview accordée à la chaîne américaine NBC News, le PDG d'Ethiopian Airlines affiche sa circonspection. Tewolde Gebremariam assure qu'Ethiopian Airlines sera "la dernière compagnie au monde à faire voler le B737 MAX" et qu'il faudra d'abord convaincre les pilotes et les clients de la compagnie. Nul doute que les pilotes d'Ethiopian devraient s'opposer à la reprise des vols sur cet appareil.

Les passagers ne seront pas plus faciles à convaincre et plusieurs compagnies s'interrogent sur les suites. La low-cost émiratie FlyDubai a ainsi annoncé que des discussions sont en cours pour modifier sa commande de 250 Boeing 737 Max et se tourner vers l'A320 Neo. La confiance est d'ailleurs au cœur de la crise. Si nombre de compagnies aériennes ont malheureusement connu des accidents graves dans leur histoire, les crashs des deux B737 MAX posent de nombreuses questions sur la probité de Boeing et l'attitude de l'agence fédérale américaine de l'aviation (FAA), accusée de ne pas avoir été assez stricte lors du processus de certification.

Le salon aéronautique du Bourget, passage décisif pour Boeing

Début mai, un communiqué de Boeing affirmait ainsi clairement que le constructeur avait connaissance des problèmes du 737 MAX dès 2017, bien avant le crash de l'avion de Lion Air, mais n'a pris aucune mesure. Quelques semaines plus tôt, Boeing reconnaissait aussi que le système d'alerte visuel était une option payante et que ce mécanisme, qui aurait pu permettre aux pilotes de comprendre ce qui se passait à bord, n'équipait pas les modèles vendus à Lion Air et Ethiopian Airlines…

Les accidents du 737 MAX et ces révélations calamiteuses commencent d'ailleurs à peser sur le carnet de commande de Boeing. Selon un rapport publié par le constructeur, aucune commande n'a été enregistrée en avril dernier ni pour le 737 MAX ni pour aucun autre appareil de son catalogue, que ce soit le 787 Dreamliner ou le 777. Le prochain salon aéronautique du Bourget, du 17 au 23 juin prochains, sera un rendez-vous capital pour le constructeur américain !

Boeing va également devoir anticiper le versement de lourdes compensations aux compagnies clientes. Norwegian, FlyDubai et United Airlines ont signifié leur intention d'obtenir réparation pour le manque à gagner lié à l'immobilisation des 737 MAX. En voulant faire des économies et gagner du temps en sortant le B737 MAX au plus vite, Boeing risque d'y perdre bien plus. La malédiction du B737 Max ne fait-elle que commencer ?

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format