Menu
S'identifier
Aérien

Comment Transavia va devenir l'arme fatale d'Air France-KLM


Publié le : 06.11.2019 I Dernière Mise à jour : 06.11.2019
{ element.images.0.titre }}
Coup sur coup, Transavia a signé des accords avec le Maroc et la Tunisie pour augmenter ses capacités vers les deux pays. I Crédit photo Pixabay

Auteur

  • Thierry Beaurepère

La compagnie va ouvrir une quatrième base française à Montpellier et multiplie les nouvelles lignes et augmentations de fréquences, en particulier vers le Maroc et la Tunisie.

Et de quatre ! Après Paris-Orly, Lyon et Nantes, Transavia France va ouvrir une nouvelle base française à Montpellier au printemps 2020. La compagnie low cost du groupe Air France-KLM y positionnera deux avions et proposera une vingtaine de destinations, en particulier vers le bassin méditerranéen. Pour l’aéroport de Montpellier-Méditerranée, cette arrivée est une excellente nouvelle. En 2004, la faillite d’Air Littoral (qui y était basée) fut un coup dur et il lui a fallu une douzaine d’années pour renouer avec le trafic de l’époque. En 2019, la barre des 2 millions de passagers devrait être frôlée, dans le top 15 des aéroports français mais loin de ses rivaux, Marseille et Toulouse.

Le choix de Transavia ne doit rien au hasard. Jusqu’à présent, le trafic de Montpellier est essentiellement réceptif, avec des vols en provenance d’Europe du Nord qui déversent leurs flots de touristes étrangers sur les plages de Méditerranée. Mais l’offre demeure limitée pour les habitants de la région qui veulent voyager en Europe du Sud. Surtout, alors que les low cost étrangères ouvrent à tour de bras dans les régions françaises, Montpellier est l’un des derniers grands aéroports français à ne pas accueillir de base. Le groupe Air France-KLM, qui assure déjà la moitié du trafic montpelliérain avec ses Navettes pour Orly et ses vols pour Roissy et Amsterdam, entend donc occuper l’un des derniers terrains où la concurrence n’est pas trop vive.

Capacités, nouvelles lignes... Transavia monte en puissance

Cette quatrième base symbolise aussi la montée en puissance de Transavia France, qui était contraint jusqu’à encore récemment par un accord avec les pilotes limitant son développement à 40 avions. Ce plafond désormais supprimé grâce à un nouvel accord signé avec les différents syndicats durant l’été, la compagnie verte peut poursuivre sa marche en avant, notamment depuis ses trois bases françaises actuelles. Elle pourra aussi récupérer les slots abandonnés par Aigle Azur pour améliorer ses positions à Orly.

Coup sur coup, Transavia a signé des accords avec le Maroc et la Tunisie pour augmenter ses capacités vers les deux pays. Avec l’ouverture d’une ligne entre Paris-Orly et Ouarzazate le 7 novembre, elle conforte sa position entre la France et le Maroc avec désormais onze destinations marocaines et 2 millions de sièges offerts en 2019 (+14% par rapport à 2018). C’est la troisième nouveauté marocaine de l’année après Orly-Nador et Lyon-Casablanca. En Tunisie (690 000 passagers transportés en 2018 avec 9 lignes au départ de ses trois bases, vers Tunis, Monastir et Djerba), Transavia a récemment annoncé une augmentation de son offre de 12% pour l’été 2020 comparé à 2019.

Enfin, le reste de l‘Europe n’est pas oublié. Cet hiver, outre Ouarzazate, la compagnie ouvre des vols pour les Canaries (Fuerteventura et Lanzarote) depuis Orly, pour Istanbul et Genève depuis Nantes. Et pour l’été 2020, au-delà de sa base de Montpellier, elle a également déjà annoncé quatre nouvelles destinations au départ d’Orly : Pula (au nord de la Croatie), Bari et Ancône (Italie) et Riga (Lettonie). En 2018, Transavia France a fait voyager 7 millions de passagers (+20% par rapport à 2017). De janvier à août, elle a affiché une nouvelle croissance de l’ordre de 10%. 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format