Menu
S'identifier
Aérien

C’est définitivement fini pour Aigle Azur


Publié le : 27.09.2019 I Dernière Mise à jour : 27.09.2019
{ element.images.0.titre }}
Aigle Azur n'a finalement trouvé aucun repreneur. Ses activités cessent dès ce soir, minuit. I Crédit photo Bene Riobó / Wikipedia

Auteur

  • Manon Gayet (avec AFP)

Le tribunal de commerce d’Évry a annoncé cet après-midi n’avoir retenu « aucune des offres de reprise ». Toutes les activités s'arrêtent ce soir à minuit.

Triste dénouement pour Aigle Azur. En liquidation judiciaire depuis la mi-septembre, la compagnie française était à la recherche d’un repreneur. Malheureusement, la présidente du tribunal de commerce d’Évry Sonia Arrouas a annoncé aujourd’hui qu’« aucune solution pérenne n’a été proposée par les candidats repreneurs ». L’activité d’Aigle Azur se terminera donc ce soir à minuit.

Sonia Arrouas a déploré « les désistements ou les absences d’offres concrètes, l’absence de moyens financiers des candidats crédibles », « l’indétermination de la provenance des fonds » ou encore « l’irrecevabilité de certaines propositions ».

Air France-KLM et Dubreuil avaient pourtant été candidats

Ces dernières semaines, plusieurs prétendants avaient pourtant formulé des offres de reprise dont Air France-KLM et le groupe Dubreuil (Air Caraïbes), qui se sont finalement retirés. Les deux derniers dossiers en lice, celui de Gérard Houa, actionnaire minoritaire d’Aigle Azur, et celui de Lionel Guérin et de Philippe Micouleau, anciens dirigeants de HOP !, n’ont pas convaincu les juges notamment sur le plan financier.

« Cette décision est difficile car tout avait été mis en oeuvre pour sauver les salariés », regrette la présidente du tribunal de commerce. Plus tôt dans la journée, des représentants de plusieurs syndicats avaient lancé un dernier appel à l’État, lui demandant d’accorder un « prêt relais d’environ 35 millions d’euros pour sauver » la compagnie. En vain. « Même si je m'y attendais, je ne peux contenir mon émotion », nous confie une PNC.

Une réunion sera organisée lundi de 9h30 à 12h à l'hôtel Best Western Plus de l'aéroport Paris-Orly par les syndicats SNPNC-FO et FEETS-FO en présence de deux avocats, Maître Fiodor Rilov et Maître Hortense Betare, afin de « faire connaître [leurs] droits » et « étudier tout recours juridique possible ». Tous les salariés d'Aigle Azur sont invités à y participer.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format