Menu
S'identifier
Aérien

Hécatombe dans le ciel aérien : après Aigle Azur, XL Airways va aussi être liquidée


Publié le : 28.09.2019 I Dernière Mise à jour : 30.09.2019
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Christopher Doyle / Wikipedia

Auteur

  • Manon Gayet

Les candidats repreneurs avaient jusqu’à samedi midi pour se manifester. Dans un courrier adressé à ses salariés, Laurent Magnin explique qu'aucune offre sérieuse n'a été déposée auprès du tribunal de Bobigny. Les salariés accusent le coup.

Après Aigle Azur vendredi après-midi, XL Airways se dirige à son tour vers une liquidation. Aucun repreneur suffisamment solide ne s’est en effet manifesté avant la date-limite de dépôt de dossiers, fixée à samedi midi. « Les offres [déposées au tribunal de commerce de Bobigny, NDLR] sont trop faibles ou demandent un temps que nous n'avons plus », écrit le PDG Laurent Magnin à ses salariés, dans une lettre que Tour Hebdo s'est procurée.

Résultat, tous les vols sont suspendus à partir de cet après-midi à 15h. « Conscient de l'impasse et de la faiblesse des dossiers de reprises déposés samedi, ce fut une douleur, ce matin très tôt de prendre la décision de suspendre l'activité de nos avions brutalement », écrit encore le patron de la compagnie française. Déjà vendredi, les salariés se préparaient au pire. « On se prépare déjà tous à la liquidation », nous confiait un salarié la semaine dernière. « Étant donné que le comité d’entreprise n’a pas pour le moment été convoqué, c’est qu’il n’y a rien. »

La prochaine audience aura lieu mercredi à Bobigny

Dans un communiqué diffusé vendredi sur les réseaux sociaux, commun au SNPNC, à l’Unsa, au SNPL France Alpa, à l’Unac et à la CGT Roissy, les salariés rappelaient pourtant leur mobilisation « depuis près d’une semaine pour sauver leur entreprise, leur outil de travail, leur métier ». « Nous exhortons les pouvoirs publics, nos actionnaires actuels et nos autorités de tutelle à trouver une solution. Le temps presse », écrivaient-ils.

« Une offre claire, sincère, immédiate et financée peut encore se présenter et changer la donne mais notre rôle avec Nicolas Deshayes et Lesly Miroite, les administrateurs judiciaires qui ont été nommés dans ce dossier, est de n'entretenir aucun faux espoir », veut tout de même encore croire Laurent Magnin. Et de conclure : « Il reste trois jours avant l'audience du tribunal, j'y serai pour nous y représenter avec les délégués du personnel et nos administrateurs. »

Cette audience aura lieu mercredi au tribunal de commerce de Bobigny. La cessation d’activité définitive est d'ores et déjà fixée au 24 octobre prochain.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format