Menu
S'identifier
Aérien

Aéroport de Nantes : que pensent les compagnies aériennes des travaux annoncés ?


Publié le : 08.11.2019 I Dernière Mise à jour : 08.11.2019
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Auteur

  • Manon Gayet

Le projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ayant été abandonné, l’État a annoncé fin octobre l’organisation de travaux à l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique. Voici ce qu’Air France, Volotea et Easyjet en pensent.

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne verra pas le jour mais l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique doit désormais absorber une importante hausse de son trafic — près de 13% en 2018, soit 710 000 passagers supplémentaires — au-delà de ses capacités. La plate-forme a ainsi accueilli 6,2 millions de passagers et le trafic devrait encore progresser cette année, avec notamment l’ouverture de 20 nouvelles lignes.

L’État a donc choisi de réaménager l’aéroport pour répondre à la demande grandissante et aux revendications écologiques. Un allongement de 400 mètres de la piste ainsi qu’un possible couvre-feu entre minuit et 6 heures du matin ont été annoncés. « Une étude d’approche équilibrée » est menée « dans l’objectif d’une interdiction de programmer les vols la nuit, entre minuit et 6h du matin, et d’une interdiction des avions plus bruyants (…) de 22h à 6h du matin », précise un document officiel de l'Élysée diffusé le 28 octobre. L’altitude du survol du bourg de Saint-Aignan-de-Granlieu sera aussi réhaussée pour réduire les nuisances sonores. Enfin, l’aérogare actuelle sera agrandie pour permettre d’accueillir 11,4 millions de passagers annuels à l’horizon 2040. Des réserves foncières sont prévues pour aller jusqu’à 15 millions de passagers par an, si les prévisions venaient à être dépassées.

Les compagnies aériennes s'inquiètent de ces « nouvelles contraintes »

Des annonces (en partie) bien accueillies par les compagnies aériennes les plus actives sur la plate-forme. « Le groupe Air France-KLM (…) a participé à la concertation qui a été lancée par la DGAC et (…) est favorable à un réaménagement de l’aérogare ainsi qu’à une amélioration des infrastructures routières et de transports en commun », explique un porte-parole à Tour Hebdo. De son côté, Easyjet assure avoir « pris connaissance des récentes décisions concernant le réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique et va les étudier afin d’en mesurer l’impact pour nos opérations et nos clients ». La compagnie low cost, laconique, a souhaité afficher sa « collaboration » d’emblée : « Easyjet s’est prononcé publiquement dès l’été 2019 concernant cette proposition de couvre-feu et a exprimé sa volonté de collaboration à ce projet. »

Mais les compagnies s’inquiètent surtout des nouvelles « contraintes » liées aux engagements écologiques du gouvernement. « Le projet d’interdiction de programmation des vols entre minuit et 6h du matin constituerait une contrainte nouvelle pour les compagnies du groupe, qui ont choisi Nantes comme base pour de nombreux avions. Il sera indispensable en tout état de cause de prévoir des mesures spécifiques en faveur des avions basés », souligne Air France-KLM. Ajoutant : « Le chantier devra être programmé en concertation avec les compagnies de telle sorte que les impacts opérationnels soient limités au plus strict minimum. »

Une position partagée par Volotea, dont Nantes-Atlantique est la base française : « Nous respectons les choix et processus mis en place et nous nous engageons à nous adapter au mieux pour le respect et la tranquillité des riverains. Pour Volotea, le plus important est de pouvoir continuer avec notre base nantaise en pouvant décoller via les premiers vols du matin et atterrir avec les derniers vols du soir. (…) Si toutefois d’autres contraintes étaient mises en place, cela pourrait être problématique, en vue de notre modèle opérationnel », explique Carlos Munoz, le fondateur et PDG de la compagnie espagnole. Et il n’hésite d’ailleurs pas à jouer sur la corde sociale : « Cela pourrait également représenter des menaces pour les emplois locaux liés à la base et tous les vols au départ de Nantes. » Voilà le gouvernement prévenu.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format