Menu
S'identifier
Tendances

Les universités du tourisme durable 2022: « Un véritable pas en avant »


Publié le : 06.10.2022 I Dernière Mise à jour : 18.10.2022
{ element.images.0.titre }}
Jean Pinard, directeur du CRTL Occitanie, a demandé une standing ovation pour Arthur Gosset et Hélène Cloître, réalisateur et co-productrice du film "Ruptures : les jeunes face à l'urgence écologique" I Crédit photo Charline Poullain

Auteur

  • Charline Poullain

Les universités du tourisme durable se sont ouvertes hier en Occitanie. La 8e édition du rendez-vous d’ATD a regroupé 480 personnes et vu la signature d’un partenariat avec Atout France. Aujourd’hui, place aux éductours dans l’Hérault pour aller à la rencontre d’acteurs engagés.

480. C’est le nombre d’inscrits cette année aux 8e universités du tourisme durable qui se tiennent actuellement à Montpellier. « C’est un record absolu », assure Anne-Lise Olivier coordinatrice d’ATD, l’association Acteurs du tourisme durable, qui regroupe un réseau de 250 structures représentant de nombreux métiers de la chaîne touristique. « Notre rôle est de fédérer le secteur autour du tourisme durable et de les amener à se positionner sur ces enjeux. » Etaient présents des collectivités, des comités régionaux et départementaux du tourisme, des offices, des hébergeurs, des agences de voyages, des étudiants, l’Ademe… Preuve que le secteur est devenu incontournable. « Tout le monde s’en empare, ce n’est plus une niche ! ».

D’autant que Caroline Mignon, présidente ATD, a réservé une surprise : « J’ai le plaisir de vous annoncer un partenariat avec Atout France ». De fait, la directrice d'Atout France confirme en vidéo ce partenariat sur trois ans « qui permettra de nous engager dans la transformation durable du tourisme français ». Avec notamment un tableau de bord et un volet financier. « Cela constitue pour nous une première, avant nous étions les empêcheurs de tourner en rond! C’est un véritable pas en avant pour la transition du tourisme », estime Caroline Mignon. Mais elle ajoute : « Nous resterons vigilants car c’est ainsi que nous servirons au mieux toutes les attentes ».

En Occitanie

L’événement est co-organisé cette année par le Comité régional du tourisme et des loisirs d’Occitanie. « C’est un moment d’échanges de qualité entre les différents acteurs, un moment pour se nourrir, estime Sophie Pirkin, chargée de mission tourisme durable au CRTL. Cela affirme notre engagement, nous avons cette prise de conscience depuis longtemps mais aujourd’hui, il y a une dynamique supplémentaire. Chacun doit prendre sa part ».

Et d’ajouter : « Nos points forts peuvent se transformer en faiblesses, car il y a une forte notoriété de certains lieux, comme le littoral par exemple, il convient de protéger les sites naturels mais aussi urbains comme Carcassonne ». La cité médiévale attire les foules, qui s’y rendent presque exclusivement en voiture.

Lors de la table ronde "Le courage d'affronter les paradoxes du tourisme"
Crédit photo : Charline Poullain

Affronter les paradoxes du tourisme
L’un des premiers rendez-vous de la journée était une table-ronde intitulée Le courage d'affronter les paradoxes du tourisme. Comme celui entre les clientèles locales et lointaines. « Il n’y a pas d’opposition mais un nouvel équilibre à trouver », estime Jean Pinard, directeur général du CRTL d’Occitanie. Ce n’est pas un hasard si le L de loisirs a été ajouté à cet acronyme : « Il est normal que l’on s’intéresse aux temps libres, il y a un enjeu social », dit le directeur, fustigeant le temps passé devant les écrans. Mais pour « faire la bascule du canapé aux activités », encore faut-il connaître la tenue d’une exposition, la date d’une sortie kayak ou l’existence d’une balade thématique… « La nécessité d’informer doit prendre le pas sur celle de communiquer », estime Jean Pinard.

L’eau, les transports, les obligations environnementales à venir, la labellisation durable, la place du train, l’impact du numérique… Tout a été passé au crible durant la journée. « Je me réjouis que l’on ait abordé le tourisme de masse, souligne la présidente d’ATD, parce que ceux qui partent une à deux fois par an avec leur enfants ce ne sont pas les plus impactants, ne nous trompons pas de combat. »


A la rencontre d’acteurs engagés
 

Place aujourd’hui à cinq éductours. « On va voir des initiatives sur le territoire, des acteurs engagés, qui rencontrent les mêmes problématiques », détaille Anne-Lise Olivier. À Montpellier, mais aussi au très étonnant lac de Salagou sur ses terres ocre, au Cirque de Mourèze et au Pic Saint-Loup et même à la Grande Motte.

« Après ces 8e universités, j’ai l’impression que l’on est moins impuissant face aux constats, des personnes travaillent à la transition et à l’accompagnement », conclut Caroline Mignon. Et d’annoncer : « On prévoit installer un système de référents durables, pour susciter des coopérations nouvelles ».

Quant à la 9e édition, elle se tiendra à Aix-les-Bains les 21 et 22 septembre 2023.

Les universités du tourisme durable résumées en BD
Crédit photo : illustration Giulia David

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format