Menu
S'identifier
Technologie

Qu’est devenu Skylap, le gagnant du Start-up Game, saison 2 ?


Publié le : 15.11.2019 I Dernière Mise à jour : 15.11.2019
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Auteur

  • Manon Gayet

Skylap a remporté haut la main la deuxième édition du Start-up Game de Tour Hebdo en février dernier. Neuf mois après, la jeune pousse au concept très innovant raconte ses dernières évolutions.

Rentrer la ville de départ, la zone géographique de destination, les dates de départ de retour, le nombre de jours et (éventuellement) la thématique du futur voyage… Et laisser le puissant algorithme concocter un tour d'Europe multi-destinations optimisé, avec des billets d’avion à des tarifs très attractifs. C’est le concept innovant de Skylap, co-fondé par Elie Adjedj et Kader Boulatrache et unanimement salué par les 40 patrons du tourisme présents lors du Start-up Game, saison 2 de Tour Hebdo en février dernier. « C’est une opportunité de rencontrer ces acteurs du tourisme et c’est toujours agréable d’être mis en avant comme ça », déclarait alors Elie Adjedj, tout sourire.

La start-up a depuis travaillé à son rapprochement avec différentes entreprises du secteur. Et a notamment frappé à la porte de Fabrice Dariot, PDG de Bourse des Vols (BDV). « Skylap voulait être intégré à l’outil multi-destinations de Bourse des Vols », se remémore Thierry Roynel, directeur du développement et des partenariats de BDV et, depuis plusieurs mois, responsable du développement projet de Skylap. « Cela ne s'est pas fait. Mais je crois très fortement au concept car l’algorithme de Skylap permet de traiter 350 000 requêtes par seconde sur 95 000 segments. C'est pour cela que j'ai rejoint cette aventure ».

Des sites en marque blanche pour certains réseaux de distribution français

Démonstration à l’appui, Thierry Roynel prouve qu’il ne faut que 3 à 4 secondes à Skylap pour afficher un tour d’Europe en cinq destinations pour 535€ par personne. « Ça nous permet d’aller chercher des sièges en déstockage, à prix compétitif. Et plus on met d’aéroports, plus ça fonctionne », assure-t-il. À défaut d’avoir séduit Fabrice Dariot, le concept a tapé dans l’œil de certains patrons de réseaux de distribution basés en régions. « Ils ont trouvé le modèle pertinent », commente sobrement le responsable du développement projet de Skylap. Des sites en marque blanche seront ainsi bientôt mis en ligne — après la reprise de Thomas Cook France, à laquelle ces réseaux sont candidats.

La start-up cherche désormais son modèle économique, hésitant encore entre le BtoB ou le BtoC… voire « le BtoBtoC », comme l’évoquait déjà Kader Boulatrache en février dernier. « Ce serait une alternative aux GDS pour les agences de voyages mais nous allons devoir faire beaucoup de pédagogie sur le produit. Actuellement, en BtoC, on enregistre 5 à 10 réservations par semaine », affirme Thierry Roynel. Avec des prix aussi compétitifs que 100€ pour six destinations de Turquie, Skylap fourbit aussi ses armes pour répondre aux voyageurs sensibles à la cause environnementale. « On évite aux avions de décoller vides. Mais il est vrai qu’on doit évangéliser aussi bien les professionnels que le grand public… » Avant de révolutionner la réservation de billets d’avion ?

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format