Menu
S'identifier
Production

TUI France : pas de plan social avant le 30 septembre


Publié le : 16.05.2019 I Dernière Mise à jour : 16.05.2019
{ element.images.0.titre }}
Un nouveau plan social n’aura pas lieu sur l’exercice en cours. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Pascale Filliâtre

Le nouveau président de TUI France, Hans Van de Velde, l’a confirmé hier lors d’un CSE extraordinaire, un plan social n’est plus d’actualité, du moins sur l’exercice 2018-2019. Mais la stratégie reste floue.

Les salariés de TUI France peuvent souffler, au moins quelques mois. Sur le grill depuis octobre 2018 et encore plus depuis le départ expéditif de Pascal de Izaguirre en janvier dernier, ils voyaient se profiler un plan social qui n’aura pas lieu… en tout cas sur l’exercice en cours.

Quelques pistes pour l'avenir, dont des partenariats et des cessions

« Han Van de Velde a décrété la pause sociale, notre détermination et toutes nos actions ont été payantes », constate Lazare Razkallah, secrétaire général du CSE. « Il nous a dit vouloir prendre le temps de réfléchir à un nouveau modèle pour TUI France ». Le groupe aurait perdu 39 M€ l’an dernier et les pertes de l’exercice en cours seraient estimées à 50 M€.

Lors d’un CSE extraordinaire le 15 mai, la direction a présenté aux élus du personnel quelques pistes pour l’avenir : davantage de flexi-package, une moindre dépendance à la compagnie maison TUIfly, une distribution mieux contrôlée, moins de réseaux tiers, plus de web… « Beaucoup de vœux pieux mais rien de concret pour l’instant », juge Lazare Razkallah.

Rendez-vous a été pris en juin pour plus de précisions notamment sur les éventuels « partenariats » évoqués déjà début avril et qui pourraient concerner la distribution, voire des cessions d’activités.

Un déménagement repoussé à 2020

« On en saura plus à ce moment-là sur les éventuelles conséquences sur l’emploi », estime le secrétaire général du CSE. Une chose est sûre, le déménagement du siège envisagé dès cette année n’interviendra finalement qu’en 2020, dans un rayon de 50 minutes de trajet autour de Levallois Perret.

Quant à l’externalisations de certaines activités de set up au Maroc, elle devrait être actée aujourd’hui, dans le cadre d’un deuxième CSE extraordinaire, selon des modalités à définir. « On reste très vigilant », avertit Lazare Razkallah.

 

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format