Menu
S'identifier
Production

Comment FTI Voyages veut (encore) monter en puissance en 2020


Publié le : 19.12.2019 I Dernière Mise à jour : 19.12.2019
{ element.images.0.titre }}
Le directeur général de FTI Voyages Axel Mazerolles (au centre) a présenté sa stratégie pour pousser la croissance du TO en 2020. I Crédit photo Axel Mazerolles / LinkedIn

Auteur

  • Pascale Filliâtre

Croissance exponentielle, positionnement porteur, technologie innovante et résultats prometteurs en clubs… FTI Voyages compte garder le rythme l’an prochain en poussant notamment la Tunisie, les clubs et le long-courrier.

C’est le TO qui monte. Depuis quatre ans, FTI Voyages est sur tous les fronts. Fort du soutien de sa maison mère allemande (FTI Group est le troisième TO européen) et d’une stratégie mêlant audace et opportunisme, il a su s’imposer comme le challenger avec lequel il faut désormais compter. Devenu N°1 en Egypte avec près de 50 000 pax, nouvel entrant sur le marché des clubs avec 12 000 clients dès l’année de lancement, le voyagiste piloté depuis l’Alsace par Axel Mazerolles a clôturé son exercice 2018-2019, le 31 octobre dernier, en croissance de 25%, avec un chiffre d'affaires de 175M€ et 220 000 clients.

« On voit le potentiel. Pour nous, ce n’est que le début de l’aventure », s’enthousiasme le dirigeant en détaillant les perspectives très prometteuses de 2020.

 

Une technologie innovante

Du stock hôtelier (10 000 hôtels dans le monde), des départs de toute la France, des dates de départ flexibles, des gratuités enfants et de nombreuses réductions tarifaires, FTI Voyages capitalise sur ces 4 atouts et une techno « qui fait la différence ». Il y a quelques semaines, le TO a ajouté une brique supplémentaire à FTI Pro, son outil de package dynamique, en lançant FTI360 pour composer en quelques clics des voyages à la carte. Les Etats-Unis étrennent la nouvelle fonctionnalité avec de premiers résultats encourageants. A date, les prises de réservations sont à +116% par rapport à N-1. De quoi faire largement mieux que les 14 000 pax de l’exercice 2019 et nourrir de grandes ambitions sur le Canada, à suivre pour le déploiement mais aussi l’Asie, en ligne de mire.

 

Un développement sur le long-courrier

FTI veut s’imposer comme un spécialiste de l’Amérique du Nord avec encore plus de city-breaks et de circuits, à retrouver dans la brochure dédiée. Mais il pose aussi des jalons dans les Caraïbes (il y a ouvert la République dominicaine et Cuba l’an dernier) et dans l’océan Indien. Un premier club FTI Privilège, l’Outrigger Mauritius Beach Resort, est commercialisé cet hiver à l’Ile Maurice.

« Nous allons travailler le long-courrier de manière plus industrielle », promet Axel Mazerolles de retour d’un éductour en République dominicaine où FTI Voyages a inauguré le Club FTI Be Live Connexion Punta Cana 4* Sup, en prix d’appel à moins de 1 000€. L’Asie devrait être le prochain terrain de conquête du voyagiste. Il y est déjà actif en Thaïlande notamment mais pourrait y ouvrir des clubs dès l’hiver prochain. « Avec une production bien adaptée au marché français et un bon équilibre entre offre dynamique et axes à risques, FTI Voyages n’a pas fini d’être offensif », prévient Raphaêl Auvray, le nouveau directeur de la production.

 

Le pari de la Tunisie

Après l’Egypte, la Turquie et le Maroc, c’est sur la Tunisie que FTI Voyages met le paquet en 2020. Le TO s’engage sur 25 000 sièges au départ de Paris et province (Nantes, Lilles, Lyon, Mulhouse-Strasbourg) avec des affrètements sur la compagnie Nouvelair d’avril à octobre vers Jerba, Monastir et Tunis. Deux ouvertures de clubs FTI Voyages sont d’ores et déjà annoncées au sein du Télémaque à Jerba et du Président à Hammamet, des produits bien connus du marché français et récemment rénové pour le second.


16 clubs, au moins, pour l’été

Volontariste, FTI Voyages l’est aussi sur le segment des clubs où, comme ailleurs, Axel Mazerolles pense « qu’il y a de la place, beaucoup de place ». Le TO qui s’est lancé à l’hiver 2018-2019 revendique 12 000 clients pour une première année et se verrait bien approcher les 30 000 en 2020. 16 adresses (4 clubs FTI Privilège et 12 clubs FTI Voyages) sont déjà confirmées pour l’été prochain mais d’autres contrats pourraient être signés d’ici là, notamment en Grèce où le TO est en discussions.

« Nous avons repris des clubs qui ont été exploités auparavant par certains de nos confrères et sont bien connus des agences », précise Axel Mazerolles. Ainsi en Turquie, où FTI va continuer de monter en puissance en doublant ses engagements aériens vers Bodrum (20 000 sièges) et en desservant Antalya, deux nouveaux clubs FTI Voyages (le Bodrum Imperial et le Waterworld Belek) s’ajouteront au Muskebi Bodrum, en cours de rénovation et au Club FTI Privilège Bodrum Park.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format