Menu
S'identifier
Mice

Séminaires : les entreprises jouent la carte nature


Publié le : 04.11.2019 I Dernière Mise à jour : 27.11.2019
{ element.images.0.titre }}
Partout dans les régions, les bureaux de convention et les prestataires locaux mettent en musique leurs offres pour capter ce marché alléchant qu'est le MICE. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Nicolas Langis

De plus en plus d’entreprises souhaitent inscrire leurs événements dans une démarche éco-responsable. Du Val de Loire au bassin d’Arcachon, les régions françaises se mettent en ordre de marche pour répondre à cette demande. 

Fini les événements « bling-bling » ! Dans le tourisme d’affaires, l’heure est à la responsabilité sociale et environnementale. Certes, sur le terrain, tout n’est pas rose… ou plutôt vert ! L’éventuel surcoût financier pour organiser des opérations éco-responsables balaie parfois les bonnes volontés.

Pour autant, la prise de conscience est réelle et se traduit par de plus en plus d’actions concrètes : compensation carbone pour un voyage incentive ; matériels de récupération pour la scénographie et distribution des surplus alimentaires à des associations lors d’un séminaire ou congrès ; activités annexes dans l’air du temps, entre challenges sportifs et découvertes expérientielles.

Surtout, les entreprises restent de plus en plus souvent en France. « Les budgets toujours plus serrés ou encore l’image parfois trop "vacances/fête" des séminaires à l’étranger incitent à rester dans l’Hexagone », note Coach Omnium dans son étude annuelle sur le MICE. Partout dans les régions, les bureaux de convention et les prestataires locaux mettent en musique leurs offres pour capter ce marché alléchant. 

À une heure de TGV de Paris, le Val de Loire s’impose comme une destination de bon goût. Cheverny Voyages propose des escape-games dans des caves troglodytes et des rallyes en vélo sur les rives de la Loire. La découverte peut aussi se faire au fil de l’eau, en canoë-kayak. Le survol en montgolfière et la découverte du Brame du cerf (en automne) dans la forêt de Chambord complètent cette mise au vert. L’agence organise aussi des nuits en bivouac chic en bord de Loire avec barbecue, agrémentées d’un concours de pêche, pour se rêver en « Tom Sawyer » !

Balade à vélo ou châteaux de sable

Envie d’air iodé pour phosphorer ? Entre deux réunions de travail, Le Touquet Events organise des courses de char à voiles sur la plage. La conduite de l’engin est facile, les sensations garanties…. À combiner avec un atelier culinaire chez Maréis (à Etaples-sur-Mer) pour apprendre à préparer un poisson. « Avec le numérique, les relations au sein des entreprises se sont détériorées. Pour recréer un lien réel, les entreprises veulent des team-buildings authentiques » confirme Julien Hoppenot, chez Connexion Nature.

Son agence se démarque avec un team building « Environnement Climat » dans la Baie de Somme, qui favorise la cohésion d’équipe tout en permettant de gagner des arbres pour des projets de reforestation. À moins de préférer une ambiance « Koh Lanta », durant laquelle on apprend à s’orienter, faire du feu, reconnaître les plantes…  L’agence 2m Event mouille aussi la chemise, sur les plages de Saint-Malo. Course de catamarans dans la baie, construction de radeaux ou compétition de châteaux de sable… chacun y trouve opération à son goût.

Plus au sud, la Charente-Maritime met en avant la diversité de ses territoires pour séduire les entreprises. Entre haltes nature et pauses gourmandes dans les parcs à huîtres (Huitrière de Ré) où dans l’Ecomusée du Marais Salant, l’île de Ré se découvre en vélo. Les groupes peuvent même y récolter leur propre sel avant de partager un pinot au phare des Baleines.

Plus au large, le célèbre Fort Boyard est interdit aux visiteurs. Mais on peut organiser des team-buildings dans l’esprit du jeu télé à Fort Louvois (au pied du viaduc d’Oléron), avec épreuves sportives et quiz insolites. Mais ici, pas de Père Fouras ; c’est la Mère Louvois qui mène les épreuves ! La Vendée est à l’unisson. On travaille dans les deux palais des congrès, aux Sables-d’Olonne et à Saint-Jean-de-Monts, avant une sortie en deux roues dans les marais avec Veloo de la Forêt, agrémentée d’une dégustation d’huîtres.

Un besoin de « détox »

Le Bassin d’Arcachon profite également de cette vague « nature ». Evénementiel Arcachon embarque les entreprises sur des bateaux semi-rigides pour une chasse aux trésors entre l’île aux oiseaux et la dune du Pilat. Coté terre, direction le Cap Ferret et le petit port de Gujan-Mestras au volant de 2CV. Les soirées sont à l’unisson, avec un dîner dans une cabane perdue dans les pins, loin du stress.

C’est encore ce besoin de « détox » qui guide l’agence BLB tourisme, dans le Morbihan.  Menus santé, paddle et initiation au « longe côte » (randonnée aquatique) tiennent la forme dans la baie de Quiberon. Moins humide, la forêt de Brocéliande permet de se vider l’esprit… et de phosphorer en groupe. Au programme : randonnée « énergétique » et soirées « magiques » pour libérer la créativité. Bien sûr, les téléphones sont bannis ! 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format