Menu
S'identifier
Economie

Bpifrance fait le point sur les aides au tourisme et annonce le lancement du fonds FAST 


Publié le : 10.12.2020 I Dernière Mise à jour : 10.12.2020
{ element.images.0.titre }}
  De nombreuses aides ont été mises en oeuvre pour le secteur du tourisme depuis le début de la crise sanitaire.  I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye

Bpifrance organisait jeudi matin un point sur les aides destinées aux professionnels du tourisme. L'occasion aussi d'annoncer la mise en place du FAST, un fonds pour aider les petites sociétés à préparer le rebond. 

« Nous allons faire face, comme nous l'avons fait depuis toujours. La France était le pays qui était la première destination mondiale en 2019, et elle le sera encore après la crise ». C'est par ces premiers mots encourageants que Pedro Novo, Directeur exécutif en charge de l’Export chez Bpifrance, a fait le point jeudi matin les aides mises en place pour le secteur du tourisme depuis le début de la crise sanitaire. 

Les aides d'urgence 

Dès le mois de mars, des mesures d'urgence ont en effet été adoptées par l'organisme. Tout d'abord, le report des échéances, de 6 mois puis de 12 mois, pour les prêts accordés par Bpifrance. Avec pour objectif de soutenir la trésorerie des entreprises. Ensuite, la mise en place des Prêts Atout (qui ont en quelque sorte initié le PGE), à hauteur de 98 M€. Viennent ensuite les Prêts Rebond (avec les Régions), avec un total de 95 M€ pour 1 813 TPE et PME (dont 40 M€ pour 1 000 entreprises). 

Est enfin arrivé le Prêt Garanti par l’Etat (PGE), mobilisable jusqu’au 30 juin 2021, avec la promesse d'atteindre 10 milliards d'euros pour plus de 100 000 professionnels en France. « Ce PGE a permis de stopper la crainte de faire face aux liquidités », commente Pedro Novo. Le montant du prêt est de 95 000 euros en moyenne, mais beaucoup le sont à moins de 50 000 euros. À cela s'ajoute le PGE saison, avec 543 M€ accordés pour plus de 3 800 entreprises. « L'été a été plutôt rassurant pour nombre d'acteurs de la filière, le secteur du tourisme a fait face à une activité qui a tenu, une activité acceptable. Le démarrage de ce PGE saison a donc été moins dynamique pendant l'été, mais il est en train d'accélérer en ce moment »

La préparation de la reprise 

Afin de préparer plus sereinement l'avenir, d'autres aides sont également proposées. Parmi elles, les Prêts Tourisme, « une réponse adaptée aux besoins de la filière, avec une durée de financement allant jusqu'à 12 ans, et permettant aussi d’enjamber cette crise ». Jusqu'à présent, 243 M€ ont été engagés, pour 750 opérations. La barre des 400 millions devrait être passée avant la fin de l'année, et le milliard sera sans doute atteint rapidement courant 2021, selon Bpifrance. 

Et pour mieux accompagner les entreprises du secteur, des auto-diagnostics « Rebond Tourisme » ont été mis en œuvre pour près de 400 entreprises touchées, des e-formations pour 415 apprenants. Enfin, l'organisme lancera son 2e Accélérateur Tourisme au 1er trimestre 2021. 

Le nouveau fonds FAST 

La nouveauté, c'est la mise en place du Fonds d'Avenir et de Soutien au Tourisme (FAST). Si le PGE s'avère aujourd'hui indispensable, il ne suffit pourtant pas, car les petites entreprises du secteur « doivent aussi se transformer dans le domaine du digital, des investissements et du tourisme de demain », selon Serge Mesguich, directeur du Pôle Tourisme & Loisirs Investissement de Bpifrance.  Pour bien préparer l'avenir, les petites sociétés pourront donc compter sur le FAST. Un produit en quasi fonds propres pour renforcer leur structure capitalistique et favoriser leur rebond, avec des tickets de 50 000 € à 400 000 €. Un investissement sous forme d'obligations convertibles d'une durée de 8 ans, avec des conditions packagées. Pour être éligible, la société doit être constituée sous forme de SA ou SAS, avoir au moins 3 ans d’existence et un chiffre d'affaires minimum de 0,5 M€. 

Chaque société qui sera financée pourra également bénéficier d'une offre d'accompagnement, avec un diagnostic digital et un diagnostic sur les enjeux liés au climat et à la biodiversité (inclus dans l'offre de financement). « C'est la plus grande opération de recapitalisation de la filière, pour des entrepreneurs qui veulent se redoter de ressources nécessaires pour rassurer leurs banquiers, leurs investisseurs... », estime Pedro Novo. 

Pour les plus grandes entreprises du secteur, Bpifrance renforce par ailleurs son action en fonds propre avec le Fonds France Investissement Tourisme 2 (FIT2), qui permet d'accompagner dans leur mutation des sociétés traditionnelles performantes, au chiffre d'affaires supérieur à 1 M€.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format