Menu
S'identifier
Croisière

MSC Croisières : ce qui change et ce qui ne change pas à bord des navires


Publié le : 07.09.2020 I Dernière Mise à jour : 07.09.2020
{ element.images.0.titre }}
La compagnie a été la première à rependre la mer en Europe, avec le départ le 16 août dernier du MSC Grandiosa pour la Méditerranée occidentale. I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye

Restaurants, piscines, spectacles, animations, escales... Le point avec Patrick Pourbaix, directeur général France de MSC Croisières, qui a testé lui-même le nouveau protocole sanitaire mis en place sur le Grandiosa.

Il a testé pour vous. Le directeur général France de MSC Croisières, Patrick Pourbaix, n'a pas hésité très longtemps : les vacances en famille ont eu lieu, pour lui, à bord du Grandiosa, qui a repris le large en Méditerranée mi-août. L'occasion, à son retour, de faire un point sur le dispositif prévu sur les navires.

La compagnie a en effet été la première à rependre la mer en Europe, avec le départ le 16 août dernier du MSC Grandiosa pour la Méditerranée occidentale. Un retour scruté de près par les autres compagnies. « On doit faire nos preuves, on est observé dans le monde entier, notamment par les compagnies américaines », explique-t-il.

L'objectif est clair : montrer à tous que partir en croisière est sans risque. Mais pour cela, la compagnie a dû s'adapter et mettre en place un protocole sanitaire strict à bord du navire, expérimenté par Patrick Pourbaix.  

Ce qui change beaucoup

Le principal changement se trouve du côté des escales. Si elles sont toujours possibles pour les passagers, elles devront néanmoins se faire dans des conditions strictes. Terminée en effet la sortie en autonomie, l'excursion doit se faire pour tous avec les équipes de MSC. « Ce n'est pas une question financière - ce n'est pas vraiment rentable avec tout le protocole sanitaire - mais de sécurité. Si on voulait garantir une sécurité du protocole, on ne pouvait pas laisser les passagers descendre eux-mêmes et aller se promener dans la nature. Les excursions se font donc de manière aussi protégées qu'à bord du navire », précise Patrick Pourbaix.

Pour ne pas « prendre en otage les passagers », la compagnie a donc prévu un package à 100 euros pour trois excursions. Un prix « très abordable », selon le directeur général. De quoi peut-être encourager un peu plus les clients à sortir. Seul un passager sur deux part aujourd'hui en excursion, soit moins que la moyenne habituelle. 

Ce qui ne change pas vraiment

Bien que plus contraignante sur l'aspect sanitaire, la vie à bord continue (presque) comme avant. L'ensemble des infrastructures présentes sur le MSC Grandiosa et les services proposés par la compagnie sont à ce jour maintenus.

Ainsi, la zone buffet est toujours accessible, mais les clients ne pourront toutefois pas se servir eux-mêmes. « Toute l'offre est là, mais on montre du doigt ce qu'on désire et le serveur vous donne ensuite l'assiette avec vos choix. Ça fonctionne très bien, et c'est même un système qu'on devrait garder pour toujours. C'est plus agréable et ça va plus vite », estime Patrick Pourbaix. Les restaurants à thèmes sont eux aussi ouverts.

Les spectacles restent programmés pendant la croisière, mais ont été réorganisés pour offrir plus de créneaux et ainsi limiter la fréquentation. Le kids club tout comme l'aquaparc fonctionnent, mais ce dernier s'est adapté à un rythme un peu différent pour être nettoyé plus régulièrement. Concernant la grande piscine lors des voyages en mer, toute une série de signes et de mesures ont été mis en place pour marquer les espaces et respecter la distanciation sociale. Enfin, les animations sont elles aussi maintenues.

Quel protocole sanitaire avant le départ et pendant la croisière ?

Avant le départ

Pour éviter tout risque de propagation du virus à bord, la compagnie assure avoir mis en place un processus sanitaire très strict. Celui-ci commence évidemment par l'obligation pour les clients en provenance d'une zone considérée comme à haut risque, de fournir un test PCR négatif réalisé au moins 72 heures avant le départ. À cela s'ajoute, pour tous les passagers, un test antigène rapide réalisé dans le terminal de la compagnie, avec un résultat obtenu en une heure. A la moindre suspicion, l'accès au navire sera interdit.

À noter également qu'il est demandé à tous les clients de souscrire à une assurance qui couvre les frais de rapatriement en cas de Covid-19. Ceux qui n'en ont pas peuvent opter pour l'assurance spéciale créée par la compagnie de croisières avec Europe Assistance.   

À bord

Outre la capacité réduite du navire, et l'installation de gel hydroalcoolique un peu partout sur le navire, la prise de température est également de rigueur deux fois par jour. Un contrôle réalisé à l'entrée des restaurants, lieu de passage le plus évident pour l'ensemble des passagers. Le masque est quant à lui rendu obligatoire pour tout le monde. Toute circulation à bord ou à terre doit ainsi se faire avec le masque. Une fois installé quelque part sur le navire, il est possible de l'enlever.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format