Menu
S'identifier
Croisière

Les 5 axes stratégiques de MSC Croisières en 2019


Publié le : 04.03.2019 I Dernière Mise à jour : 04.03.2019
{ element.images.0.titre }}
Le MSC Bellissima a été inauguré le week-end dernier à Southampton (Royaume-Uni). I Crédit photo MSC Croisières

Auteur

  • Thierry Beaurepère (à Southampton)

La compagnie, qui prévoit 20% de croissance sur le marché français cette année, a annoncé plusieurs nouveautés à l’occasion de l’inauguration du MSC Bellissima.

1/ Mettre le cap vers l'Asie avec le MSC Bellissima

Inauguré le week-end dernier à Southampton, avec Sophia Loren pour marraine, le Bellissima est le seizième navire de la flotte MSC. Avec 2 217 cabines (dont 70% avec balcon), il embarque jusqu’à 5 686 passagers. Positionné cet été en Méditerranée au départ de Marseille, il naviguera vers les Émirats arabes unis l’hiver prochain, avant de mettre le cap sur la Chine.

A bord, les passagers retrouvent l’offre du Meraviglia (son navire jumeau) lancé il y a deux ans, comme les spectacles du Cirque du Soleil ou la promenade couverte d’un toit de LED de 80 m. Parmi les 10 restaurants et 20 bars, les Français apprécieront la « french touch » dans l’Atelier Bistrot et la chocolaterie du chef Jean-Philippe Maury. Patrick Pourbaix, directeur France de MSC, espère convaincre un chef français d’embarquer à bord à l’avenir, comme c’est le cas avec les étoilés Harald Wohlfahrt (allemand) et Ramon Freixa (espagnol), qui ouvre un restaurant de tapas.

 

2/ Mettre la technologie au cœur du produit

Le Bellissima est l’occasion pour MSC Croisières de lancer Zoé, le premier assistant virtuel de croisière au monde (un Google Home interne). Il a fallu deux ans et 15 M€ d’investissements pour concevoir cet outil, installé dans toutes les cabines, avec pour mission de rendre le voyage plus facile. Zoé, qui va continuer à s’améliorer, est capable de répondre à 800 questions, sur le bateau et la croisière, en 7 langues.

Ce concierge virtuel devrait être intégré à l’application pour smartphone « MSC For Me » en 2020. En attendant, cette application propose quelques nouveautés, comme un système de messagerie interne (gratuit) pour communiquer entre passagers. Autre nouveauté : l’installation de 3 500 beacons (capteurs) dans le paquebot permet de télécharger un plan du navire et de trouver son chemin à bord, à la manière d’un GPS... Et de « tracer » aussi ses enfants, en les équipant d’un bracelet !

 

3/ Développer une marque de luxe

Quatre bateaux positionnés sur le segment « luxe », d’une capacité de 1 000 passagers, seront livrés entre 2023 et 2027. « Nous avons pris la décision de créer une nouvelle marque pour ces paquebots, afin de les différencier du reste de l’offre de MSC Croisières », précise Patrick Pourbaix. Neuf autres paquebots seront livrés d’ici à 2027, portant l’offre à 29 navires et permettant de tripler les capacités à cette date… Et espérer aussi séduire 600 000 Français par an !

Prochain sur la liste, le Grandiosa sera inauguré en novembre à Hambourg, avant de croiser en Méditerranée. Avec une capacité de 6 334 passagers, il deviendra le plus gros navire de la flotte et proposera une offre de loisirs encore améliorée, avec par exemple un robot/barman qui aura un look humanoïde.

 

4/ Draguer (toujours plus) de passagers français

L’an dernier, MSC a séduit 220 000 Français (+15%) avec un panier moyen de 1 300 €. La compagnie table sur une croissance de 20% en 2019. « Nous avons surperformé cet hiver, notamment dans les Antilles où la France remplit la moitié du Preziosa. Les départs de Miami sont excellents avec 300 pax par semaine et on constate un réveil du marché dans les Émirats », se félicite Patrick Pourbaix.

En 2019, MSC espère notamment une progression des passagers français de 30% en Méditerranée Occidentale, avec trois navires au départ de Marseille et un quatrième depuis Cannes. « Mais de plus en plus de Français embarquent aussi dans les autres ports, Barcelone ou Gênes », ajoute-t-il. Pour les accompagner, MSC va créer un outil de package dynamique permettant de combiner avion et croisière. Avec quatre autres navires au départ d’Italie (vers la Grèce), ce sont 8 paquebots qui sont positionnés cet été en Méditerranée.

 

5/ Nommer des vendeurs « ambassadeurs »

Les agences, physiques ou internet, génèrent 91% des ventes de MSC Croisières en France. « Nous ne pourrions pas réussir notre développement sans leur soutien. Mais il nous faut réinventer la relation commerciale, pour un meilleur retour sur investissement », précise Patrick Pourbaix. Après avoir renégocié tous les contrats avec les grands réseaux, MSC souhaite « être plus pointu dans son approche commerciale ».

A ce titre le concept d’ « agence passeport » (partenaire), abandonné depuis quelques années, est réactivé sous une nouvelle forme, avec la création des « vendeurs passeport ». Identifiés par les commerciaux de MSC, et après validation par les réseaux, 200 à 300 vendeurs deviendront les « ambassadeurs » de la compagnie. Ils bénéficieront de formations, accèderont à des outils plus performants et pourraient profiter d’incentives sur les ventes.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format