Menu
S'identifier
Transport

On a testé la classe affaires de Cathay Pacific entre Paris et Hong Kong


Publié le : 04.01.2019 I Dernière Mise à jour : 08.01.2019
{ element.images.0.titre }}
Le personnel de bord est très agréable et à la disposition des passagers à tout moment du vol. I Crédit photo Cathay Pacific

Auteur

  • Brice Lahaye

À l'occasion d'un voyage organisé par l'Office de tourisme de Hong Kong au mois de décembre, Tour Hebdo a pu tester la classe affaires de la compagnie entre Paris et Hong Kong. Bilan d'un vol de près de 12 heures à bord d'un Boeing 777.

1/ L'enregistrement

À Paris : l'enregistrement s'effectue au Terminal 2A de Roissy-CDG, dans la zone 5. Un comptoir particulier est prévu pour l'enregistrement en classe affaires et Première classe.

À Hong Kong : dans le terminal 1, un espace entier est réservé aux voyageurs en classe affaires et Première classe : les comptoirs de l'aile B. Pour les classes éco et Premium éco, il faudra se rendre aux comptoirs de l'aile C.

La politique pour les bagages est différente selon la classe choisie : un bagage cabine de 7 kilos et deux bagages en soute (pour un poids combiné de 30 kilos) en classé économique, un bagage cabine de 7 kilos et deux bagages en soute (35 kilos) en classe Premium éco, un bagage cabine de 10 kilos et deux bagages en soute (40 kilos) en classe affaires, et enfin un bagage cabine de 15 kilos et trois bagages en soute (50 kilos) en Première classe.

 

2/ Les salons

À Paris : au sein du Terminal 2A, niveau 2, se trouve un petit salon Cathay Pacific, situé à l'étage des lounges. À l'intérieur, toilettes et douches, espace de restauration et postes de travail avec ordinateurs. Le salon compense sa faible superficie par son excellent Noodle Bar, qui permet de se plonger dans l'ambiance hongkongaise avant le départ.

À Hong Kong : l'aéroport compte quatre salons répartis dans le terminal. Mais la compagnie étant dotée de nombreux vols et sièges en classe affaires, les voyageurs sont très nombreux à s'y presser. Difficile alors d'y trouver immédiatement un siège ou de s'installer. Le service est néanmoins à la hauteur des attentes, avec plusieurs espaces de restauration et bars à cocktails.  

 

3/ Le confort à bord

Le confort à bord est sans aucun doute le vrai plus de la compagnie aérienne. La ligne entre Paris et Hong Kong est assurée en Boeing 777-300. À bord, quatre classes sont prévues : 6 sièges en Première classe, 53 en classe affaires, 34 en Premium éco et entre 182 et 201 en classe éco (selon l'appareil).

L'installation des sièges de la classe affaires en 1-2-1 et en épi permet de se déplacer sans déranger son voisin et de bénéficier d'une grande intimité. Les sièges se transforment en lits - complètement inclinables - et une couette ainsi qu'un oreiller sont prévus pour un meilleur sommeil. Des trousses de confort (différentes) sont offertes dans les Première classe, classe affaires et Premium éco, avec notamment des bouchons d'oreilles, des chaussettes, un masque de nuit et des produits de soin.

 

4/ La gastronomie

En classe affaires, la carte du dîner est réjouissante : un mélange de plats asiatiques (le bol de nouilles aux boulettes de poisson est excellent) et occidentaux sont proposés. Des menus végétariens complètent la carte. Verre d'accueil (Champagne ou jus de fruits), snacks et boissons à volonté sont également prévus. Pour ce qui est du vin, le voyageur aura le choix entre crus français, italiens, sud-africains, australiens ou encore néo-zélandais.

Si le personnel de bord est très agréable et à la disposition des passagers à tout moment du vol, le service du dîner s'avère quant à lui un peu lent. La faute peut-être aux nombreux sièges prévus dans la classe affaires. Un petit-déjeuner copieux est proposé avant l'arrivée à Hong Kong. Pour éviter d'être dérangé pendant son sommeil, le voyageur de la classe affaires peut sélectionner son menu peu après le décollage et être servi au moment du réveil. Des repas pour le dîner et le petit-déjeuner sont offerts dans chaque classe.

 

5/ Les divertissements

L'ensemble des prestations est de qualité, mais c'est sur les divertissements à bord que la compagnie pêche. Si l'on salue sa sélection de films asiatiques - et notamment hongkongais (avec le classique La Fureur du dragon) -, la programmation de longs-métrages internationaux est beaucoup moins intéressante qu'espérée, avec peu de vraies nouveautés à l'affiche.

La sélection de disques s'avère, en revanche, beaucoup plus fournie, avec des centaines d'albums en tout genre. Pour le wifi, c'est la déception. Seuls certains Boeing 777 en sont équipés et il faut payer pour l'utiliser. Les voyageurs de la classe business n'en sont pas exemptés et doivent, eux aussi, prévoir un supplément pour obtenir les codes de connexion. Pour en profiter gratuitement, les voyageurs devront privilégier les vols sur les Airbus 350 de la flotte hongkongaise, tous équipés du wifi (certains vols de nuit sont prévus en A350 entre Paris et Hong Kong). 

 

6/ Les tarifs   

Pas de prix d'appel pour la classe affaires mais des offres occasionnellement mises en place. À titre d'exemple, Cathay Pacific proposait début 2018 des réservations pour des vols en mai ou en août à partir de 1 985 euros l'aller-retour. Des promotions à retrouver sur le site de la compagnie hongkongaise.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format