Menu
S'identifier
Marché | Camping

L’hôtellerie de plein air campe sur ses positions


Publié le : 01.07.2017 I Dernière Mise à jour : 04.04.2018

Auteur

  • Didier Forray

Après une saison 2016 mouvementée, qui s’achève sur une légère baisse des nuitées par rapport à 2015, l’année 2017 s’annonce plus positive pour les exploitants de campings. Mais le secteur doit toutefois faire face à plusieurs défis.

Entre météo capricieuse, grèves, absence de ponts en mai et attentats, l’année 2016 a été compliquée pour l’industrie touristique française. Dans ce contexte, l’hôtellerie de plein air a pourtant globalement réussi à maintenir son activité. Selon la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air (FNHPA), le nombre total de nuitées recensées en 2016 s’élève à 112 millions, contre un résultat record de 113 millions en 2015. Le chiffre d’a aires global du secteur reste pour sa part stable, à près de 2,5 milliards d’euros. Dans son étude sur la saison estivale 2016, l’Insee relève de son côté que les campings ont enregistré une baisse du nombre de nuitées de 0,7 % par rapport à la saison estivale 2015, alors que les hôtels ont vu leurs nuitées plonger de 3,7 % sur la même période.

Les fortunes sont toutefois très diverses selon les zones géographiques. La météo maussade en début de saison a fortement pesé sur les campings de la façade ouest, avec une baisse des nuitées de 6 % pour la Bretagne, de 3,8 % pour le Nord et la Normandie et de 2,3 % pour le littoral atlantique. À noter aussi la désaffection pour l’unique camping parisien, en chute de 25,5 %, principalement à cause de la menace terroriste, un score bien supérieur à la baisse de 12,2 % pour l’hôtellerie. À l ’inverse, les nuitées se sont envolées de 5,1 % dans les campings des Alpes, de 3,9 % dans les Pyrénées et de 1,8 % en zone rurale (hors littoral et massifs montagneux).

Les groupes s’en sont également mieux sortis que les petits exploitants. La FNHPA précise que le chiffre d’affaires global a progressé de 3 % pour les groupes et les chaînes et de 1 % pour les indépendants. « Cela s’explique en partie par le fait que les grands groupes rachètent les terrains les mieux placés, investissent et ajoutent du locatif, ce qui permet d’augmenter le chiffre d’a aires », souligne Guylhem Féraud, président de la FNHPA.

Certains groupes font d’ailleurs mieux que la moyenne. Yelloh ! Village affiche ainsi une hausse de 9 % de son chiffre d’affaires pour l’an dernier, à 185 millions d’euros. Sunêlia annonce une augmentation de 6 % sur 2016, avec un chiffre d’affaires qui a atteint 99 millions d’euros, tandis que Vacalians Group publie un chiffre d’a aires hébergements en croissance de 3,7 % par rapport à 2015, à près de 113 millions d’euros, et que Les Castels restent stables à 47 millions d’euros, avec un camping en moins par rapport à l’année précédente. À noter la forte progression de Sandaya : le groupe annonce une hausse de 24 % de son chiffre d’a aires en 2016, à près de 30 millions d’euros. Une croissance à deux chiffres portée par l’ouverture de trois nouveaux sites en France l’an dernier, portant son portefeuille à douze campings en France et en Espagne.

L’année 2017 s’annonce quant à elle positive, avec notamment un calendrier des vacances scolaires françaises bien plus favorable qu’en 2016. Et même si les ponts de mai ont été troublés par l’élection présidentielle, le bon positionnement des vacances d’été offre des semaines pleines en juillet et en août, contrairement à l’an dernier. De quoi gagner une semaine en haute saison ! Et selon les premières enquêtes réalisées par la FNHPA, les réservations sont stables pour le printemps 2017 et en très légère hausse pour la saison estivale. Une tendance conformée par les professionnels. « L’hôtellerie de plein air a toujours le vent en poupe », s’enthousiasme Marc Canavaggia, directeur de Sunêlia. « Le marché de l’hôtellerie de plein air haut de gamme est très dynamique et ne subit pas les mêmes tendances que le secteur dans sa globalité », affirme de son côté Régis de Lussac, président des Castels.

Il est vrai que le marché a beaucoup évolué en l’espace de quelques années : la montée en gamme des campings a permis un élargissement de la clientèle. « Les mobil-homes avec four micro-ondes, lave-vaisselle et salle d’eau attirent une clientèle que le manque de confort rebutait », explique Bernard Sauvaire, président du groupe Yelloh ! Village, qui parle d’un « transfert de l’hôtellerie ». « On assiste en fait à un glissement de clientèle et des repères au point que, parfois, les campings sont proches de l’hôtel club », renchérit Marc Canavaggia. Cet agrandissement de la clientèle a également conduit à une segmentation de l’offre. « L’objectif est de satisfaire toutes les cibles, familles, ados, jeunes parents, seniors… », énumère Gérard Mille, directeur marketing et commercial de Sandaya. Une tendance qui va se poursuivre dans les années à venir, selon Guylhem Féraud. Pour le président de la FNHPA, « la spécialisation des campings va s’accroître avec des établissements qui auront une thématique ciblée, par exemple sur la nature ou l’animation ».

Revers de la médaille : les campings doivent investir plus massivement qu’auparavant pour maintenir leurs installations à niveau. « Il faut plus de moyens qu’avant », relève Marc Canavaggia, qui affirme que ses adhérents investissent entre 10 et 15 millions d’euros chaque année. Les équipes se sont aussi professionnalisées : « On ne gère plus un camping comme il y a dix ans : c’est plus structuré avec un organigramme proche du resort », poursuit Marc Canavaggia. Autre exemple avec l’association Camping Qualité, qui annonce un perfectionnement de son outil de gestion en ligne de la qualité avant l’été. « Cela permettra une meilleure professionnalisation et un meilleur accompagnement pour chaque gestionnaire », justifie Karine Farcot, sa directrice.

Autre sujet de préoccupation : la FNHPA note une réduction jugée « préoccupante » de la capacité d’accueil, avec des cessations d ’activité qui touchent avant tout les petits exploitants. « Entre 2015 et 2017, le nombre de campings a diminué de 3 %, confirmant une tendance perceptible depuis plusieurs années », note la FNHPA, qui met en cause la pression administrative et fiscale (voir encadré). « La France a perdu 1 000 terrains en dix ans, sur un total de 10 000 terrains », lance Guylhem Féraud. Si la France est toujours le leader du marché en Europe, avec un tiers des terrains européens, le président de la FNHPA se montre vigilant : « Il ne faut pas attendre de se trouver dans une situation d’échec pour réagir », estime-t-il.

Quoi de neuf ?

SIX NOUVEAUX YELLOH ! VILLAGE

Le groupe ouvre 4 nouvelles adresses en France, dans le Vaucluse, les Alpes-Maritimes, le Jura et en Vendée. En Espagne, la chaîne inaugure 2 nouveaux sites, à Sant Feliu de Guixols sur la Costa Brava, ainsi qu’à L’Escala, à quelques kilomètres de Roses et de la frontière française. Yelloh ! Village porte ainsi son portefeuille de campings à 74 établissements.

SANDAYA ACQUIERT DEUX CAMPINGS

Le groupe a racheté le camping Fram Nature à Soustons (Landes). L’établissement classé 5 étoiles comprend uniquement des hébergements locatifs (200 mobil-homes, 37 tentes lodges et 12 chalets). Sandaya reprend également le camping 4 étoiles de 339 emplacements des Foulègues (Hérault) et l’intègrera au Blue Bayou voisin. Ce nouvel ensemble offrira un total de 620 emplacements.

NOUVELLE ADRESSE BRETONNE POUR VACANSOLEIL

Jolie prise pour Vacansoleil, qui vient de reprendre le camping Le Ty Nadan, un terrain 5 étoiles de 350 emplacements situé à Locunolé (Finistère). Jusque-là membre de la chaîne Les Castels, l’établissement a notamment été distingué cette année par l’Adac, la fédération allemande d’automobiles clubs, et le Royal Dutch Touring Club hollandais. Le Ty Nadan intègre désormais Iris Parc, la chaîne créée en 2003 par Vacansoleil, et qui compte aujourd’hui quatre campings en France et un au Luxembourg.

CIELA VILLAGE EN ARDECHE

Et de cinq ! La jeune chaîne fondée en 2015 par le navigateur Thierry Bouchard annonce l’acquisition du camping Le Pommier à Villeneuve-de-Berg, en Ardèche. Cet établissement 5 étoiles compte 611 emplacements et un immense complexe aquatique, Aqua’Ardèche, doté de 3 piscines et 12 toboggans. L’entreprise, qui détient déjà deux établissements dans les gorges du Verdon, un camping à Argelès-sur-Mer et une adresse au Pays basque, souhaite exploiter, à terme, une dizaine de campings.

VACALIANS POSE SES VALISES EN CROATIE

Après avoir racheté en 2015 le TO britannique Canvas Holidays, le groupe Vacalians met le cap sur la Croatie, en reprenant Adriatic Kamp, le TO leader sur le segment du camping en Croatie fondé en 2006. Vacalians étend ainsi, dès la saison 2017, son réseau de campings partenaires avec 12 nouvelles destinations sur la côte adriatique et en Italie. Le groupe pourra notamment proposer plus de 500 mobilhomes haut de gamme.

HUTTOPIA DANS LE MAINE-ET-LOIRE

La ville d’Angers a confié la gestion du camping du Lac de Maine au groupe Huttopia, qui l’a rebaptisé Camping d’Angers et lui a attribué l’estampille « Camping Nature ». Situé au coeur d’un parc de 120 hectares, l’établissement classé 4 étoiles dispose de 165 emplacements, dont 17 mobil-homes, d’un terrain de football, d’un terrain de volley-ball, d’une piscine et d’une prairie qui accueille des poneys.

CAMPANDA LEVE 10 MILLIONS D’EUROS

Fondée à Berlin en 2013, Campanda met les gaz. En février dernier, la start-up spécialisée dans la location de camping-cars et de caravanes a levé 10 millions d’euros pour se développer. Et la jeune pousse a attiré un investisseur de renom : Michelin Travel Partner, une filiale du groupe Michelin. De quoi faciliter l’implantation de la marque en France ! Campanda propose aujourd’hui plus de 26 000 véhicules dans 42 pays et gère 8 sites web disponibles en 6 langues.

HOMAIR GROUP DEVIENT EUROPEAN CAMPING GROUP

Le spécialiste des séjours en mobil-home Homair Group change de nom et s’appelle désormais European Camping Group. Le groupe souhaite ainsi afficher « un nom plus en adéquation avec son rayonnement européen ». Les cinq marques du groupe (Homair, Eurocamp, Al Fresco ainsi que Roan et Go4Camp rachetés l’an dernier) continueront toutefois à opérer sous leurs noms. European Camping Group possède un total de 20 000 mobil-homes et a réalisé un chiffre d’affaires de 220 millions d’euros en 2016.

HARO sur les lourdeurs administratives et fiscales

La FNHPA interpellait en avril dernier les futurs responsables politiques sur « les lourdeurs administratives et fiscales » qui pèsent sur l’hôtellerie de plein air. La profession dans son ensemble souhaite bénéficier d’une assistance administrative et la correction des réglementations contradictoires. Car, sur le terrain, les professionnels ne décolèrent pas. « On passe notre temps à remplir des formulaires », déplore le directeur de Sunêlia. Le président du groupe Yelloh ! Village, se demande « si c’est nous qui gérons nos établissements, tellement il y a une réglementation pour tout. »

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format