Menu
S'identifier
Marché

La montagne, ça gagne !


Publié le : 01.01.2014 I Dernière Mise à jour : 01.01.2014
{ element.images.0.titre }}
La montagne, ça gagne ! I Crédit photo Didier Forray

Auteur

  • Didier Forray

APRÈS UNE SAISON 2012-2013 NETTEMENT POSITIVE, LES PERSPECTIVES POUR L’HIVER À VENIR SONT AU BEAU FIXE. LES OPÉRATEURS SONT PRÊTS… ET ATTENDENT LA NEIGE.

La montagne hivernale poursuit sa croissance. Dans son bilan de l’hiver 2012-2013, l’association France Montagnes est d’humeur positive : « La saison fut bonne », s’enthousiasme le regroupement des principaux acteurs du tourisme en montagne. Deux indicateurs matérialisent cette tendance : le nombre de journées-skieurs a augmenté de 5 % par rapport à l’hiver précédent, atteignant 57,9 millions, et le chiffre d’affaires global du secteur a approché les 7 milliards d’euros. La Compagnie des Alpes, qui gère les domaines skiables de quinze grandes stations françaises, dont Tignes, les Arcs et La Plagne, enregistre une progression de 3,8 % de son activité, avec un chiffre d’affaires de 394 millions d’euros et un total de 14 millions de journées-skieurs pour la saison 2012-2013. « La météo a été parfaite et les clients au rendez-vous », résume David Ponson, directeur des opérations domaines skiables.

UNE FIN DE SAISON ÉCOURTÉE PAR LE CALENDRIER SCOLAIRE

Même satisfaction du côté des résidences de tourisme. Pour l’hiver dernier, le groupe Pierre & Vacances annonce un chiffre d’affaires en progression de 6,8 % à périmètre courant, à 75 millions d’euros, sur ses hébergements de montagne, avec un total de 611 000 nuitées et un taux d’occupation moyen de 82,5 %. Odalys se félicite aussi d’une « bonne saison », tandis que Belambra affiche une hausse de 2 % de son chiffre d’affaires neige, aux alentours de 30 millions d’euros en individuels. Le spécialiste de la location de vacances Locasun voit même son chiffre d’affaires hiver s’envoler de 65 %, à 9 millions d’euros, grâce à un important travail sur le référencement naturel, l’achat de mots-clés mais aussi l’appel d’air créé par la faillite de SkiHorizon.

Au global, les excellentes conditions d’enneigement sont le premier élément cité par les opérateurs pour expliquer les bons résultats de l’hiver dernier. La neige est tombée en abondance dès le début de la saison et elle est restée tardivement en fin de saison. Les différents acteurs insistent par ailleurs sur le bon enchaînement entre les vacances scolaires françaises et les vacances scolaires étrangères, en particulier belges. En janvier, le calendrier des écoliers belges était décalé par rapport à celui des écoliers français, offrant une parfaite complémentarité. Et par un heureux hasard, Noël et le Jour de l’an tombaient un mardi, idéal pour permettre aux salariés de s’offrir un long week-end de ski de quatre jours en posant une seule RTT.

Pourtant, les professionnels de la montagne estiment que la saison 2012-2013 aurait pu être encore meilleure. La faute au nouveau calendrier scolaire qui a reculé le début des vacances de Pâques à la mi-avril. Facteur aggravant : Paris était la dernière zone à partir en vacances, du 27 avril au 12 mai. Trop tard, selon Sylvain Caucheteux, directeur commercial et marketing de Belambra : « Étant donné que c’est Paris qui fait les vacances de printemps, celles-ci ont été d’autant moins contributives ». Chez France Montagnes, on ne décolère pas : « Le calendrier et les rythmes scolaires entament sérieusement la pratique du ski en station, ayant provoqué un recul de près de 70 % des réservations en trois ans, une situation jamais vue en montagne », avance l’association, qui souligne que les vacances de printemps 2013 n’ont représenté que 3 % du total des journées-skieurs, contre 10 % en 2010.

UN HIVER BIEN ENGAGÉ

Les premières tendances sur la saison en cours semblent en tout cas positives. Pour David Ponson, de la Compagnie des Alpes, « les premiers signes de l’activité sont très bons ». Les agences immobilières du groupe enregistrent déjà un important volume d’opérations. Les Club Med montagnards seraient quant à eux à plus de 60 % de remplissage. Pierre & Vacances se dit en avance sur ses réservations à date par rapport à l’année dernière, avec une clientèle britannique de retour. L’embellie économique au Royaume-Uni aiguise d’ailleurs l’appétit des opérateurs. Même optimisme pour Belambra, qui annonce une progression de 5 % de son activité par rapport à l’hiver dernier. Une avance qui s’explique notamment par la mise en place cette année d’une politique de early booking. Du côté d’Odalys, on note que « Noël est bien parti, mais il y a encore de la place en février ». Chez Locasun, Philippe Maujean, le directeur-fondateur, table sur une progression de 20 %. « La tendance est à la vente de dernière minute », souffle pour sa part Pascale Gaston, chez Visit Europe.

Comme chaque année, la saison hiver 2013-2014 dépendra aussi beaucoup de l’enneigement. « Mi-octobre, les premiers flocons ont affolé les standards téléphoniques des stations avant que le redoux ne reprenne le dessus », rappelle-t-on chez France Montagnes. Sans aller jusqu’à lire dans le marc de café, la Compagnie des Alpes se rassure en mettant en avant les prévisions des experts météorologiques. Et selon les dernières analyses en date, cet hiver est annoncé comme « froid et bien enneigé ». De bon augure ! Quoi qu’il arrive, Sylvain Caucheteux écarte toute inquiétude du point de vue météorologique : « Aujourd’hui, la question de l’enneigement est complètement dépassée, juge le directeur marketing et commercial de Belambra, toutes les grandes stations internationales sont équipées de canons à neige pour offrir la prestation et l’expérience du ski au client. À 600 € la semaine de forfait pour une famille, les stations ne peuvent pas faire dépendre leur chiffre d’affaires du hasard de l’enneigement ».

APRÈS LE SLOW FOOD, LE « SLOW SKI »

La question du calendrier scolaire revient elle aussi sur le tapis, alors que les vacances de printemps démarreront le 12 avril 2014 et s’étendront, selon les zones, jusqu’au 12 mai. « C’est loin d’être optimal et les tous les professionnels de la montagne se mobilisent pour faire bouger les choses », observe-t-on chez France Montagnes. « L’idéal, c’est quand les vacances de Pâques commencent le 1er avril », plaide l’association. Le fait que les vacances scolaires françaises, belges et britanniques se chevauchent devrait également ajouter à la saturation de la haute saison. Une bonne nouvelle toutefois : en 2014, c’est la zone de Paris qui ouvrira le bal des vacances de printemps. Mais cela ne résout pas complètement le resserrement de la période qui génère le chiffre d’affaires neige.

Une question prise désormais à bras-le-corps par les professionnels de la montagne, qui viennent de créer un groupe de travail, sous l’égide de France Montagnes, Domaines skiables de France, le CRT Rhône-Alpes et Savoie Mont-Blanc. Objectif : imaginer des produits innovants en fin de saison. « L’idée est de séduire un autre type de clientèle qui viendra chercher une ambiance particulière à la montagne, avance David Ponson. Après le slow food, pourquoi ne pas inventer le slow ski ? »

Enfin, plus anecdotique, la saison hivernale pourrait bien aussi dépendre des programmations des chaînes de télévision… Selon un sondage réalisé par France Montagnes auprès de 1 700 clients, 26 % des personnes interrogées estiment que la diffusion du film Les Bronzés font du ski en début de saison constitue un incontournable des sports d’hiver. Comme quoi, une saison réussie tient à peu de chose…

QUOI DE NEUF ?

LE NOUVEAU VISAGE DE TIGNES 1 800

Jusqu’alors simple lieu de passage, Tignes 1 800 se métamorphose. Autour de l’ancienne église des Boisses, c’est tout un village de montagne qui vient de sortir de terre, avec résidences de tourisme, commerces et services. Une nouvelle télécabine emmène les skieurs sur les 300 km de pistes du domaine.

À L’ASSAUT DE SPEEDMOUNTAIN AUX MÉNUIRES

Une nouvelle attraction pour les familles aux Ménuires : Speedmountain se présente comme la plus longue luge sur rail des Alpes françaises. Le parcours de 1 100 m de long enchaîne twists et virages serrés sous l’œil de Boukty, la mascotte de la station.

UN 5* SUR LE TOIT DE L’EUROPE À VAL-THORENS

Inauguré le 6 décembre à Val-Thorens, à 2 300 m d’altitude, l’hôtel Koh-I Nor se présente comme le 5* le plus haut d’Europe. Le nouvel établissement promet une décoration soignée et raffinée, mêlant matières chaudes, brutes et naturelles. Il compte 63 chambres et suites, 35 appartements, deux restaurants, deux piscines et un spa Valmont.

LA BRESSE-HOHNECK PENSE AUX ENFANTS

Au cœur des Vosges, la station de La Bresse-Hohneck inaugure son nouveau Boardercross Waouland, une piste réservée aux enfants, avec une succession de bosses et de virages relevés.

DES CHALETS CHICS ET CHOCS AUX ARCS

Ouverts en décembre, à quelques minutes du centre de la station Arc 1 800, les sept chalets-hôtels de l’Aiguille Grive se veulent à la fois écolos et design. La propriété classée 4* est uniquement accessible en ski ou à pied, et offre une vue imprenable sur la chaîne du Mont-Blanc.

AVORIAZ INVENTE LA SPÉLÉOLOGIE HIVERNALE

Une nouvelle discipline prend ses quartiers à Avoriaz : la spéléologie hivernale. Le principe ? Partir en ski avec un guide de spéléologie et rejoindre l’entrée d’une grotte pour une demi-journée d’exploration. Casque et lampe frontale sont fournis.

À L’ÉCOLE DES CHIENS DE TRAÎNEAUX EN SAVOIE

Alors que la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc fête ses 10 ans cet hiver, la station haut-savoyarde de Praz de Lys-Sommand propose d’initier les enfants de 3 à 7 ans à la conduite d’attelage de chiens de traîneaux. Les mushers en herbe vont vivre la grande aventure !

OETKER COLLECTION S’INSTALLE À COURCHEVEL

Après Le Bristol à Paris ou le Cap-Eden-Roc sur la Côte d’Azur, le groupe allemand Oetker Collection a ouvert en décembre L’Apogée Courchevel. Ce grand chalet de pierres et de bois se trouve au sommet du Jardin alpin de Courchevel 1 850 et ménage une vue panoramique sur la vallée. Il dispose de 53 suites et chambres.

LA PLAGNE EN VERSION MOBILE

La Plagne lance une nouvelle application pour iPhone et iPad, à télécharger gratuitement sur iTunes. Plagne Access guide les vacanciers de J-30 au jour du départ, avec conseils pratiques, conditions de route et météo.

BELAMBRA FAIT SA « SELECTION »

L’opérateur distingue trois de ses résidences de montagne sous son nouveau label Belambra Clubs Selection : Les Ménuires, Praz-sur-Arly et Arc 2 000. Les établissements Selection se positionnent comme l’offre haut de gamme de l’hébergeur.

DEUX NOUVEAUX 4* À SERRE-CHEVALIER

Le 13 décembre, le groupe Maranatha a inauguré Le Grand Aigle Hôtel & Spa au pied des pistes de Serre-Chevalier. L’établissement 4* de 61 chambres est composé de deux parties dont une occupe une bâtisse du XVIIIe siècle. Autre ouverture dans le village : Le Rock Noir & Spa, un 4* de 32 chambres.

LE PIC DU MIDI, UN SOMMET AU SOMMET

Pour un séminaire qui prend de la hauteur, cap sur les 2 877 m d’altitude du pic du Midi. Au sommet, l’observatoire dispose d’une nouvelle salle de réunion avec vue imprenable sur la chaîne des Pyrénées. Baptisé « Bow window », cet espace, décoré avec du mobilier signé Philippe Starck, peut accueillir jusqu’à 50 personnes assises.

SUPER-BESSE S’OFFRE UNE SUPER TYROLIENNE

Sensations fortes à Super-Besse : la station auvergnate a inauguré en juillet dernier son Fantasticable, une tyrolienne géante de 1 600 m de long avec un dénivelé de 240 m, qui permet de raser les sapins à près de 120 km/h.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format