Menu
S'identifier
Édito

BSP : Bientôt Sans Pognon ?


Publié le : 14.12.2007 I Dernière Mise à jour : 14.12.2007
{ element.images.0.titre }}
BSP : Bientôt Sans Pognon ? I Crédit photo François-Xavier Izenic

Auteur

  • François-Xavier Izenic

Vous avez aimé la suppression des commissions ? Vous allez adorer la réduction des délais de paiement du BSP. La provocation est un peu facile, je vous l’accorde, car on est encore loin de rencontrer une telle situation en France. Mais la menace est réelle, attisée par un vent mauvais venu du froid, de Scandinavie exactement. Là-bas, les agences de voyages seront obligées de régler le BSP toutes les quinzaines à partir du 1er janvier 2009 et toutes les semaines dès le 1er janvier 2010. L’ennui, c’est que la décision a été prise lors d’une conférence générale de Iata alors que, selon la procédure habituelle, ces sujets doivent être tranchés localement au sein d’organisations paritaires réunissant compagnies aériennes et représentants d’agents de voyages. Iata, ce cartel puissant et dominateur, véritable offense au principe même de la libre concurrence, a donc opéré un vrai coup de force. Et projette d’imposer aussi un règlement raccourci du BSP en Allemagne, en Suisse et en Autriche. Et en France me direz-vous ? Pour l’instant, la consultation locale l’a emporté. Air France a bien essayé de mettre la question à l’ordre du jour mais elle s’est heurtée à l’opposition de la commission Air du Snav et à celle d’autres compagnies aériennes bien décidées à ne pas lui faire de cadeaux (pour être entériné, un tel projet doit être voté à l’unanimité des compagnies aériennes). Bref, la menace est écartée, au moins pour l’année 2008. Mais on note avec intérêt que c’est Air France qui, en Scandinavie, a mené l’offensive avec SAS. Nul doute qu’elle reviendra un jour ou l’autre à la charge ou que Iata prendra les devants, faisant fi des organes locaux. Les effets seront alors dévastateurs pour la trésorerie des agences dont les clients affaires payent à 30, 60 et même 90 jours pour certains. Les grosses agences s’en sortiront toujours mais les petites ne pourront y résister. C’est un nouveau chapitre de la consolidation des agences qui s’ouvrira alors. Le sujet est si sensible qu’il méritera une vigilance et une attention particulières en 2008. L’occasion pour moi, comme c’est notre dernier numéro de l’année, de vous souhaiter malgré tout au nom de toute l’équipe de Tour hebdo de très joyeuses fêtes de fin d’année !

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format