Menu
S'identifier
Voyages d'affaires

Inédit : tous les salariés d’Expedia sont appelés à la grève


Publié le : 26.11.2019 I Dernière Mise à jour : 26.11.2019
{ element.images.0.titre }}
la CFDT et Force Ouvrière appellent l’ensemble des salariés du groupe Expedia à la grève le jeudi 28 novembre prochain à partir de 10 heures devant tous les sites d’Egencia, et notamment les sites impactés de La Défense et de Marseille. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

Pour lutter contre la suppression de 37 postes chez Egencia France, les syndicats FO et CFDT appellent l’ensemble des salariés du groupe Expedia à la grève le jeudi 28 novembre.

C’est une première. L’ensemble des salariés du groupe Expedia sont appelés à venir en aide aux salariés de l’une de ses filiales. Egencia France traverse en effet une crise sociale depuis septembre dernier et l’annonce d’un PSE portant sur la suppression totale des départements Comptabilité et Facturation impliquant le licenciement de l’ensemble des 37 salariés affectés à ces deux départements, dont 22 sont basés à Marseille et 15 à Paris. 

La CFDT (80% de représentativité) et Force Ouvrière (20%) appellent donc l’ensemble des salariés du groupe Expedia à la grève le jeudi 28 novembre prochain à partir de 10 heures devant tous les sites d’Egencia.

Selon les syndicats, ce projet « n’est rien d’autre qu’une délocalisation pure et simple de 37 emplois français, notamment en Inde » et est « exclusivement motivé par la volonté du groupe Expedia d’accroître ses profits, alors qu’Egencia est le leader sur le marché français du voyage d’affaires et que le groupe Expedia vient d’annoncer d’excellents résultats financiers, avec un chiffre d’affaires de 3,56 milliards de dollars et un bénéfice net de 409 millions de dollars pour le seul 3ème trimestre 2019 ! »

En France, les derniers résultats financiers publiés par Egencia France remontent au 31 décembre 2017 et font état d’un chiffre d’affaires de 61 M€ et d’un résultat net de 3 M€.

Des négociations infructueuses

Par ailleurs, les organisations syndicales ajoutent dans un communiqué publié ce jour que « Le cabinet d’expertise-comptable ACEE a d’ailleurs mis en évidence l’absence de toute menace sur la compétitivité du groupe, qui constitue pourtant le motif invoqué par la direction pour justifier les 37 suppressions d’emploi ».

De plus, FO et la CFDT ont appris que « deux scenarios alternatifs avaient été envisagés par la Direction du groupe, prévoyant, pour l’un, la délocalisation d’une partie seulement des effectifs et, pour l’autre, le maintien de la totalité des 37 emplois concernés en France ! » Ne parvenant à obtenir les documents de la part de la direction, le CSE d’Egencia France a donné mandat à son avocat, Me Thomas Hollande, « d’engager une procédure pénale pour entrave et de saisir l’inspection du travail pour qu’elle enjoigne à la Direction de communiquer ces scenarios alternatifs, permettant de maintenir tout ou partie des emplois en France. »

En parallèle, les organisations syndicales font savoir qu’elles ont « accepté d’entrer en négociation avec la direction » mais qu’elles sont «  particulièrement tendues et, à ce jour, infructueuses ». La direction aurait notamment refusé la mise en place d’un plan de départ volontaire.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format