Menu
S'identifier
Voyages d'affaires

Coronavirus : le voyage d’affaires sévèrement impacté (aussi)


Publié le : 12.03.2020 I Dernière Mise à jour : 12.03.2020
{ element.images.0.titre }}
Depuis le début du mois de mars, la quasi-totalité des entreprises hexagonales ont suspendu les missions de leurs salariés dans les "zones à risques" voire sur l’ensemble des territoires. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

Les déplacements s’annulent les uns après les autres qu’ils soient en France ou à l’étranger. De quoi craindre, là aussi, de sérieuses conséquences économiques pour les TMC.

Les conséquences liées à l’épidémie de coronavirus n’épargnent personne et surtout pas le secteur du voyage d’affaires. Depuis quelques semaines et particulièrement depuis quelques jours, les déplacements professionnels deviennent une denrée rare. Expensya, le spécialiste de la gestion des notes de frais, qui traite plus de 30M€ de frais de déplacement par semaine, constate que, sur les 10 premiers jours de mars, les voyages d’affaires, ont globalement baissé de 35%. 

« Cette baisse avait été amorcée dès la 2ème semaine de février avec le bond des chiffres mondiaux des personnes malades, et ce, suite à un changement de méthode de dépistage. Ceci fait notamment suite aux premières recommandations du gouvernement, aux notes internes envoyées par de nombreuses entreprises et à la limitation des transports en commun dans certaines zones, sans compter les annulations d’évènements majeurs », indique Expensya.

Toutes les zones sont touchées, l’Asie en tête

Davantage dans le détail, le spécialiste confirme que la région Asie-Pacifique est la plus impactée par l'épidémie avec une diminution de 95% des voyages en Chine continentale, de 80% à Hong Kong, de 55% en Corée du Sud et de plus de 30% au Japon. 

En second lieu arrive l’Europe, également durement touchée par le coronavirus, avec une baisse de 55% des déplacements vers l’Italie et de 25% vers l’Espagne, où le Mobile World Congress, à Barcelone, qui attirait jusqu’à 200 000 visiteurs les années passées, a notamment été annulé. 

Enfin, à l’échelle des voyages en France, Expensya note « une disparité par taille d’entreprise », précisant que « là où les grands groupes affichent -25% de frais de déplacement sur les 10 premiers jours de mars, ce taux n’est que de -10% pour les TPE/PME ».

Danone, Total, Seb... Depuis le début du mois de mars, la quasi-totalité des entreprises hexagonales ont en effet suspendu les missions de leurs salariés dans les "zones à risques" voire sur l’ensemble des territoires. 

Selon un sondage réalisé ces derniers jours par GBTA auprès de 1 000 entreprises membres dans le monde, plus de quatre entreprises sur dix (41 %) déclarent avoir annulé ou suspendu tous les voyages internationaux, quelle que soit la région, et 13% indiquent que leur société a annulé ou suspendu tous les voyages nationaux.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format