Menu
S'identifier
Transport

"Ouibus, une offre de transport low cost mais de haute qualité", selon la SNCF


Publié le : 04.09.2015 I Dernière Mise à jour : 04.09.2015
{ element.images.0.titre }}
Rachel Picard, Guillaume Pepy et Roland de Barbentane ce matin en gare de Paris-Bercy pour le départ de Ouibus. I Crédit photo ©SJ

La SNCF lance officiellement Ouibus, qui remplace iDBUS, et proposera 35 destinations en France et onze villes dans six pays en Europe.

C’est ce matin en gare de Paris-Bercy que Guillaume Pepy, le président de la SNCF, et Rachel Picard, Dg de SNCF Voyages, ont lancé Ouibus en présence de Roland de Barbentane, le nouveau Dg de cette filiale qui portait jusqu’ici le nom d’iDBUS.

Pour marquer cet événement, ils ont visité les nouveaux autocars qui intègrent la flotte, rencontré les chauffeurs et échangé avec quelques passagers en partance pour Londres. Afin de promouvoir cette nouvelle marque, Ouibus vient de mettre en vente 25 000 places à 5€ mais Roland de Barbentane précise que les tarifs varient en temps normal de 10€ à 30€ en fonction du yield.

La commercialisation des places est actuellement assurée en ligne sur Ouibus.com et Voyages-sncf.com, par téléphone et dans quelques gares, mais d’autres canaux pourraient demain s’ouvrir. "C’est en réflexion. Les agences de voyages sont une option", répond Roland de Barbentane à une question de Tour Hebdo. "L’objectif est d’aller chercher de nouveaux clients avec cette offre de transport low cost mais de haute qualité."

Quatre millions de voyages proposés en 2016

Profitant de la loi Macron qui libéralise le transport en autocar, le groupe SNCF entend proposer d’ici début 2016 quelque 130 liaisons avec Ouibus, dont 85 nouvelles en France et en Europe. "46 villes seront desservies en France et en Europe", précise Rachel Picard, qui souligne que quatre gares seront opérationnelles en Ile-de-France avec Paris-Bercy mais aussi La Défense, et les aéroports d’Orly et Roissy-Charles-de-Gaulle.

Ouibus s’est donné deux ans pour monter en puissance avec un triplement de la flotte d’autocar, 4 millions de voyages mis en vente en 2016 mais 8 millions en 2018. Pour cela, la SNCF va s’allier avec une quinzaine de partenaires autocaristes. "Nous avons fait la mise de fonds pour démarrer rapidement et disposer d’une flotte homogène, mais ces partenariats vont nous permettre d’aller plus vite. Le cahier des charges est très précis. Ces autocaristes devront acheter les mêmes autocars et mettre à disposition du personnel, proposer les mêmes services afin de conserver les mêmes standards de qualité", explique Rachel Picard.
 
Face à ses concurrents, Ouibus entend en effet devenir la référence en termes de voyages en autocar avec de nouveaux véhicules haut de gamme tout confort (de la marque Setra notamment, pour les connaisseurs) avec un espacement important entre des sièges qui sont inclinables et disposent d’une tablette et d’une prise électrique. Des toilettes et le wi-fi gratuit sont également proposés à bord. De quoi faire oublier un voyage nettement plus long que le train…

Stéphane Jaladis

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format