Menu
S'identifier
Maritime

Le gouvernement à la rescousse de Brittany Ferries


Publié le : 16.09.2020 I Dernière Mise à jour : 16.09.2020
{ element.images.0.titre }}
Brittany Ferries a dû fermer de nombreuses lignes entre la France et l'Angleterre.  I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye (avec AFP)

30 millions d'euros : c'est le montant annoncé par le gouvernement français pour aider les compagnies de ferries, dont la moitié sera allouée à Brittany Ferries.

L'urgence est à l'aide économique. Le gouvernement a annoncé mardi qu'il va débloquer environ 30 millions d'euros afin de « sauvegarder » les compagnies de ferries, dont la moitié pour Brittany Ferries, en difficulté en raison des conséquences de la crise du Covid-19.

« Nous avons décidé de rembourser l'intégralité des cotisations salariales, comme le demandent les professionnels, pour l'exercice 2021 », a indiqué le Premier ministre, Jean Castex, devant l'Assemblée nationale, en assurant que ce geste représentait 30 millions d'euros. Quinze millions d'euros seront destinés plus précisément à Brittany Ferries. « Un effort exceptionnel » afin de « passer ce cap extrêmement difficile », selon le chef du gouvernement.

200 000 passagers transportés cet été

Très fortement touchée par la crise, et impactée par la quarantaine appliquée en Grande-Bretagne, Brittany Ferries a dû fermer de nombreuses lignes entre la France et l'Angleterre et a eu recours aux mesures d'urgence mises en place par le gouvernement pour réduire ses coûts, notamment le chômage partiel et un prêt garanti par l'État (PGE) à hauteur de 117 millions d'euros.

Seuls 200 000 passagers ont été transportés par la compagnie en juillet et août, contre 780 000 à la même époque l'année dernière. Depuis l'annonce de la quarantaine britannique, elle a enregistré 65 000 annulations et reports pour septembre-octobre.

Début septembre, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait mandaté le Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri) pour étudier la situation de la compagnie. L'instance devra dégager « des mesures structurelles dont nous continuons à discuter », a souligné Jean castex, qui était interpellé sur le sujet par le député du Morbihan Paul Molac (Libertés et territoires). 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format