Menu
S'identifier
Transport

Grève à la SNCF : la galère continue demain !


Publié le : 10.12.2019 I Dernière Mise à jour : 10.12.2019
{ element.images.0.titre }}
Les opposants à la réforme des retraites étaient de nouveau dans la rue mardi partout en France. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

La SNCF vient de publier l’état du trafic pour le septième jour de grève. Comme depuis le début, le mouvement sera très suivi demain.

Comme il fallait s’y attendre, le trafic SNCF sera de nouveau "fortement perturbé" mercredi sur l’ensemble du réseau en raison de la grève nationale interprofessionnelle qui a débuté jeudi dernier. Un TGV sur 4 circulera en moyenne et 3 TER sur 10, essentiellement assurés par bus.

En région parisienne, la SNCF prévoit un Transilien (RER, trains de banlieue) sur 5 en moyenne, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Un train Intercités sur 4 devrait rouler, tandis que le trafic international sera également "perturbé", selon la direction.

Dans le détail, pour le trafic TGV, 3 trains sur 10 sont prévus sur l’axe Est, 2 trains sur 5 sur l’axe Nord, un train sur 4 sur l’axe Atlantique et l’axe Sud-Est et un train sur 6 pour les Ouigo.

Côté international, circuleront 3 Eurostar sur 4 et 2 Thalys sur 3. 1 train sur 6 est prévu sur Lyria et 3 trains sur 10 sur Alleo (liaison France-Allemagne). En revanche, il n’y aura aucune circulation sur les liaisons France-Italie et France-Espagne.

Le trafic Intercités sera aussi très touché avec un train sur 4 de jour et aucune circulation de nuit.

La SNCF rappelle que "Les voyageurs possédant un billet de TGV Inoui, Ouigo, Intercités peuvent effectuer une demande d’échange ou de remboursement sans frais ni surcoût, y compris s’ils possèdent des billets non échangeables/non remboursables. L’échange et/ou le remboursement peuvent s’effectuer en gares, en boutiques, aux bornes libre-service, dans les agences de voyage, sur le site et les applications".

Pendant toute la durée de la grève, les horaires des trains du lendemain seront disponibles tous les jours au plus tard à 17h00 sur l’application l’Assistant SNCF et tous les autres canaux d’information SNCF.

De son côté, le trafic RATP sera toujours très perturbé mercredi et similaire à celui de mardi, avec 10 lignes de métro sur seize fermées, a annoncé mardi soir la direction.

Une grève qui pourrait encore durer

Selon la SNCF, le taux de grévistes mesuré ce matin était au global de 24,7% mais 77,3% des conducteurs étaient en grève aujourd’hui, 55,4% des contrôleurs et 23,9% des aiguilleurs.

Les opposants à la réforme des retraites étaient de nouveau dans la rue mardi partout en France, après la démonstration de force du 5 décembre, qui avait réuni 806 000 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur (1,5 million selon la CGT) et à la veille d'annonces très attendues du gouvernement.

La mobilisation était cependant moins forte dans les transports aujourd’hui et les manifestations semblaient moins fournies. Les premiers chiffres communiqués par la police et les préfectures montraient en effet une mobilisation dans la matinée moitié moindre par rapport au 5 décembre : 12 000 personnes à Marseille contre 25 000 la semaine dernière, 7 000 à Rennes contre 10 000, 5 000 à Limoges contre 12 000 ou encore 2 500 à Avignon contre 10 000 jeudi dernier.

"Il y a moins de monde à Paris", a reconnu Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, avant le départ de la manifestation parisienne. "Il y a moins de monde en province" mais "la mobilisation reste importante et le mécontentement reste aussi haut", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui on est dans l'installation d'un mouvement", a indiqué de son côté Yves Veyrier, numéro un de FO, à l'initiative de la mobilisation avec la CGT, la FSU, Solidaires et quatre organisations de jeunesse. "Juste avant les annonces d'Edouard Philippe, il serait bienvenu que la mobilisation ne baisse pas", a nuancé à Rennes Fabrice Lerestif, de FO.

C’est en effet demain midi qu’Edouard Philippe présentera le projet controversé autour de la réforme des retraites. Le Premier ministre a déjà annoncé aujourd’hui aux députés LREM qu'il n'y aura "pas d'annonces magiques" qui puissent faire "cesser les manifestations" et "les questions" des Français sur la réforme des retraites. De quoi craindre un mouvement qui dure …

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format