Menu
S'identifier
Transport

Comparateur : GoEuro roule dans les traces des autocars


Publié le : 17.09.2015 I Dernière Mise à jour : 17.09.2015
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Malte Cherdron, directeur des opérations de GoEuro ©TB

La start-up allemande, qui compare et vend l’autobus, le train et l’avion en Europe, a lancé une version française de son site en août. Elle intégrera prochainement l’offre de la SNCF.

Disponible en France depuis août, le site allemand GoEuro entend profiter pleinement de la libéralisation du transport en autocar, dans le cadre de la loi Macron.

Tout à la fois comparateur et site de vente, il agrège et compare les offres de l’autobus, du train et de l’avion (y compris le temps et le prix du trajet vers l’aéroport) et se rémunère sur les transactions réalisées. Déjà présent dans 8 pays européens (Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Pays-Bas, Belgique, Italie…), GoEuro référence 160 fournisseurs, qui proposent 30 000 destinations. 30 à 40% des ventes sont générées par l’autobus.

"La libéralisation du transport en autocar va déclencher une révolution dans la façon de voyager en France” estime Malte Cherdron, directeur des opérations.  “Nous sommes convaincus que le nombre de 5 millions de voyageurs  en 2016, annoncé par le gouvernement français, sera largement dépassé".

Il s’appuie notamment sur l’exemple de l’Allemagne, ou plus de 20 millions de personnes ont emprunté ce mode de transport depuis la libéralisation du secteur en 2013. "De plus, la France peut compter sur un potentiel de voyageurs bien plus important, si l’on prend en considération les 85 millions de touristes annuels".

C’est en voyageant en Europe que Naren Shaam, un indien qui a étudié aux Etats-Unis, a constaté que si le Vieux Continent disposait d’infrastructures de premier plan, les centaines d’opérateurs et les langues parlées d’un pays à l’autre compliquaient sérieusement les recherches, en particulier pour les touristes étrangers. Partant de ce postulat, il a créé GoEuro en 2013.

L'offre de la SNCF devrait être intégrée rapidement

Pour s’installer dans l’Hexagone, la start-up a obtenu son agrément auprès d’Atout France et bénéficie de toutes les garanties bancaires nécessaires. Si pour l’heure, la version en ligne ne permet de comparer que l’autobus et l’avion sur le territoire français, l’offre de la SNCF devrait être intégrée rapidement suite à un accord signé récemment avec l’opérateur ferroviaire. GoEuro espère aussi ajouter l’offre de covoiturage, notamment BlaBlaCar.

Côté bus, les 5 opérateurs sur le marché français sont référencés, à savoir Ouibus (SNCF), Starshipper, Flixbus, Megabus et Eurolines/Isilines. Ils devraient opérer près de 300 lignes en 2016. “Pour autant, le bus n’entrera pas forcément en concurrence frontale avec le train. Rappelons que le mode de transport privilégié des Français est la voiture, représentant 80% des déplacements. C’est donc avant tout sur ce mode de transport que le bus devrait gagner des parts de marché” estime Malte Cherdron.

"Les chiffres en Allemagne montrent d’ailleurs que près de 40% des voyageurs empruntant le bus auraient pris leur véhicule personnel pour effectuer le même trajet. Et 10% des passagers des bus ne se seraient tout simplement pas déplacés sans cette solution".

GoEuro reste toutefois discret sur ses objectifs en France, tout comme sur ses résultats. Aucun chiffre d’affaires n’est communiqué. La start-up, qui a réalisé une levée de fonds de 27 millions de dollars l’an dernier, précise simplement qu’elle n’est pas encore rentable.  

Thierry Beaurepère

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format