Menu
S'identifier
Aérien

Terminal 4 de l'aéroport de Paris-CDG : pour les associations, c'est "non"


Publié le : 10.12.2019 I Dernière Mise à jour : 10.12.2019
{ element.images.0.titre }}
Les associations se mobilisent contre la construction du terminal 4 de Roissy-Charles de Gaulle. I Crédit photo Dmitry Avdeev / Wikipedia

Auteur

  • Manon Gayet (avec AFP)

Plusieurs associations ont demandé à rencontrer le président Emmanuel Macron. Leur objectif : lui faire part de leur opposition au projet de construction d’un quatrième terminal à Paris-CDG.

Aéroports de Paris n’a donc pas convaincu. En dépit d’une large campagne d’information lancée en octobre dernier pour asseoir la nécessité de construire un quatrième terminal à Roissy, les associations se mobilisent pour mettre le projet en échec.

18 associations, parmi lesquelles Réseau Action Climat, Notre Affaire à tous, Amis de la Terre, Greenpeace, la Fédération nationale des associations d’usagers des transports, Youth for climate IDF ou encore France Nature Environnement, ont ainsi demandé à rencontrer Emmanuel Macron vendredi dernier.

Une première demande avait été formulée le 9 octobre dernier, par le biais d’une lettre ouverte, en vain. Elles ont été reçues lors d’une réunion avec le préfet d’Île-de-France la semaine dernière, en présence de la Direction de l’aviation civile, d’Aéroports de Paris et d’Air France.

« On nous a présenté des réponses pas du tout à la hauteur », soutient à l’AFP Audrey Boehly du Collectif Non au T4. « On nous parle d’agro-carburants ou d’amélioration des avions qui ne permettent pas de compenser les effets de la hausse du trafic aérien de ce projet, qui remet en cause les engagements de la France en matière de baisse des émissions » de gaz à effet de serre.

Le T4 de Roissy sera opérationnel à 100% en 2037

Les 18 associations demandent également à rencontrer la ministre de la Transition écologique et des Transports Elisabeth Borne. Et réclament une réunion spécifique sur les questions de santé publique (bruit, pollution) sur lesquelles des élus riverains de l’aéroport ont lancé une pétition au printemps dernier.

Le groupe ADP mène actuellement les études préparatoires à ce projet pharaonique dont les travaux doivent commencer en 2021. L’objectif affiché est de pouvoir absorber la hausse de trafic attendu à l’horizon 2037, date à laquelle le terminal 4 est censé être pleinement opérationnel. Entre 107 et 126 millions de passagers devraient en effet passer par l’aéroport de Roissy, impliquant « de 620 000 à 660 000 mouvements d’avions d’ici 2037 », affirme ADP.

La préfecture de région assure que « des rendez-vous ultérieurs sont envisagés préalablement à l’enquête publique qui devrait être ouverte à la fin du premier semestre 2020 ». Le bras de fer ne fait que de commencer.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format