Menu
S'identifier
Aérien

Pourquoi les prix des billets d'avion vont bientôt augmenter


Publié le : 06.06.2019 I Dernière Mise à jour : 06.06.2019
{ element.images.0.titre }}
Selon les sources, le transport aérien est responsable de 2% à 5% des émissions mondiales de CO². I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Didier Forray

Sous la pression écologiste, l'Union européenne ne devrait plus tarder à taxer le transport aérien. L'Europe va-t-elle suivre le modèle de la Suède ou opter pour un autre scénario ? Une chose est sûre : le consommateur va payer !

Les billets d'avion à petit prix, c'est bientôt fini ! Depuis plusieurs mois, la question d'une taxation écologique plane sur le transport aérien, au cœur de toutes les critiques en matière d'émissions de CO². Selon l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), le transport aérien est responsable de 2% des émissions mondiales de CO², tandis que l'ONG Réseau Action Climat évalue ce chiffre à 5%.

Quoi qu'il en soit, les choses s'accélèrent : la Belgique et les Pays-Bas ont mis le dossier sur la table au début de l'année et le conseil des ministres des transports de l'Union européenne, qui se tient aujourd'hui à Luxembourg, doit aborder le sujet. La France suit et doit à son tour appeler ses partenaires à mettre en place cette taxation du transport aérien.

"Différentes pistes de tarification sont envisageables pour renforcer le principe pollueur-payeur, et la France considère qu'elles doivent être étudiées sans a priori afin de déterminer le meilleur dispositif", affirme le ministère des transports français à l'AFP.

Une taxe entre 6 euros et 38 euros en Suède

L'actuel Système communautaire d'échange de quotas d'émission (EU ETS) pourrait être renforcé. Les gouvernements réfléchissent également à l'instauration d'une surcharge sur les prix des billets. Mais c'est surtout la taxe sur le kérosène qui semble avoir les faveurs des politiques.

Le carburant des avions échappe en effet à toute taxe depuis la convention internationale de Chicago de 1944 sur l'aviation civile internationale. Le but était alors de relancer le trafic aérien mais cette exonération apparaît aujourd'hui comme une niche fiscale obsolète aux yeux des défenseurs du climat.

Selon un rapport de la Commission européenne, qui devait rester confidentiel avant de fuiter dans la presse, une taxation de 330 € par 1 000 litres de kérosène permettrait de réduire de 11% les émissions de CO² du transport aérien.

Preuve que le sujet avance, la Suède a adopté en avril 2018 une taxe sur le kérosène des avions, alors que le pays assiste à la montée en puissance du mouvement "Flygskam", la "honte de prendre l'avion". Cette taxe s'échelonne aujourd'hui entre près de 6 euros et 38 euros selon la destination et elle s'applique à tous les vols au départ d'un aéroport suédois. Les passagers européens peuvent se préparer à payer leurs voyages plus chers !

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format