Menu
S'identifier
Aérien

Les compagnies françaises ne désarment pas contre l’interdiction des vols sur les trajets inférieurs à 2h30  


Publié le : 25.11.2021 I Dernière Mise à jour : 25.11.2021
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Le Syndicat des Compagnies AéRiennes Autonomes, Scara, dépose une plainte auprès de la Commission Européenne ; rejoignant celles déposées par les aéroports regroupés au sein de l'UAF et de l'ACI.

Le Syndicat des Compagnies AéRiennes Autonomes (SCARA) est un syndicat professionnel qui regroupe 50% des compagnies aériennes françaises, basées en métropole et dans les territoires ultra-marins ainsi que des sociétés d'assistance aéroportuaire et de formation. 

La plainte déposée porte contre la loi française qui interdit les liaisons aériennes lorsqu'il existe une alternative de transport en moins de 2h30 :

« Cette mesure d'interdiction instituée par l'article 145 de la loi n° 2021-1105 viole les règles posées par l'article 20 du Règlement CE n° 1008-2008 dès lors que : 

- la mesure est discriminatoire et provoque des distorsions de concurrence entre transporteurs ; 

- la mesure est exagérément restrictive au regard des problèmes qu'elle est censée résoudre ; 

- la durée de la mesure n'est pas limitée ; 

- aucune justification adéquate de la mesure n'a été soumise à la Commission et aux autres États membres. 

Le syndicat rappelle que l’avis consultatif du Conseil d’État sur le projet de loi relève : « des insuffisances notables de [l']étude d'impact en ce qui concerne certaines mesures du projet de loi. (...) dans le chapitre relatif au transport aérien, aucune analyse du caractère soutenable des mesures projetée dans le contexte de la crise sanitaire, dont l'impact est pourtant majeur pour ce secteur, n'apparaît ». 

Le Conseil d'État indique toujours que : « S'agissant de la mesure d'interdiction des vols intérieurs sur toute liaison également assurée par voie ferrée en moins de 2h30, l'étude ne justifie pas la possibilité de s'appuyer sur le régime de dérogation temporaire au principe de liberté du trafic aérien intracommunautaire prévu par l'article 20 du règlement (CE) n°1008/2008 du Parlement européen et du Conseil du 24 septembre 2008 établissant des règles communes pour l'exploitation de services aériens dans la Communauté. Les conséquences économiques et concurrentielles de l'interdiction sont trop succinctement abordées. »

Le SCARA réaffirme partager les objectifs de la lutte contre le dérèglement climatique. Il dénonce l'aspect inefficace d'une loi discriminatoire à l'encontre du transport aérien.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format