Menu
S'identifier
Aérien

Les aéroports au bord du crash


Publié le : 19.06.2018 I Dernière Mise à jour : 19.06.2018
{ element.images.0.titre }}
Roissy-CDG fait partie des aéroports les plus engorgés au monde. I Crédit photo ©Wikipedia

Auteur

  • Didier Forray

Selon IATA, le nombre d'aéroports au maximum de leurs capacités atteindra un sommet cet été. Et la situation s'annonce encore plus critique à l'avenir!

Alors que le transport aérien poursuit inexorablement sa croissance, l'Association internationale du transport aérien (IATA) fait part de son inquiétude. Pour l'été à venir, IATA affirme que 204 aéroports à travers le monde fonctionneront au maximum de leurs capacités et ne pourront pas accepter de vols supplémentaires, la totalité des slots (créneaux horaires) étant attribués.

Parmi les aéroports que IATA regroupe sous un classement dit de "niveau 3", on trouve notamment 4 aéroports français (Paris-CDG, Orly, Nice et Lyon) mais aussi les aéroports de Berlin, Francfort, Amsterdam, Bruxelles, Copenhague, Helsinki, Londres, Lisbonne, Madrid, Rome, Venise ou encore Vienne. Engorgement complet également en Chine, en Australie, au Mexique et en Afrique du Sud, entre autres... 

8 milliards supplémentaires en 2038

A noter qu'en Amérique du Nord, seul New York JFK est classé en niveau 3. Outre ces 204 aéroports, l'association des compagnies aériennes ajoute 122 aéroports classés en "niveau 2", désignant des plateformes saturées aux heures de pointe et pendant les pics saisonniers. En France, c'est le cas de l'aéroport de Figari (Corse-du-Sud).

Et la situation est loin de s'arranger. IATA anticipe un doublement du nombre de passagers d'ici à 2038, avec un trafic aérien mondial annuel qui devrait alors passer la barre des 8 milliards de passagers. Résultat : selon IATA, 100 aéroports supplémentaires devraient basculer au niveau 3 dans les 10 années à venir.

Roissy-CDG et Londres-Heathrow s'agrandissent

Comment les aéroports réagissent-ils ? Les grandes manœuvres ont commencé... A Paris, le groupe ADP a annoncé le lancement cette année des études pour la construction d'un nouveau terminal à Roissy-CDG. Le futur Terminal 4 doit être prêt pour les JO de 2024 et il devrait pouvoir accueillir 7 à 10 millions de passagers par an, puis 40 millions de passagers par an à terme. D'ici à 2040, Roissy-CDG portera sa capacité à 120 millions de passagers par an. A voir comment ADP fera face au défi de la saturation des slots...

A Londres, le gouvernement britannique vient seulement de décider la construction d'une troisième piste à l'aéroport d'Heathrow, permettant au premier aéroport londonien de doubler sa capacité d'ici à 2026 avec près de 740 000 décollages et atterrissages par an, au lieu de 480 000 aujourd'hui. Mais le projet fait l'objet d'oppositions.

London Gatwick a présenté lui aussi un plan d'agrandissement tout comme Dublin, qui planche sur une nouvelle piste. Autres aéroports à avoir annoncé des extensions ces dernières semaines : Adelaïde, Bruxelles et Oslo.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format