Menu
S'identifier
Aérien

La stratégie d’Air Sénégal pour devenir une compagnie qui compte en Afrique


Publié le : 13.11.2019 I Dernière Mise à jour : 13.11.2019
{ element.images.0.titre }}
Air Sénégal va recevoir prochainement un deuxième A330 Neo dans sa flotte. I Crédit photo Wikipedia

Auteur

  • Manon Gayet

La compagnie aérienne nationale du Sénégal accélère son développement et mise notamment sur l’Afrique de l’Ouest pour alimenter son tout nouveau hub.

1/ La mise en place d’un hub à Dakar

Lancée au printemps 2018, Air Sénégal a succédé à Sénégal Airlines, déclarée en faillite en 2016. Et elle avait promis de s’appuyer sur l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar pour se développer. C’est chose faite avec le lancement de son hub à Dakar hier. « La compagnie nationale sénégalaise franchit une nouvelle étape dans sa stratégie de croissance », assure le communiqué diffusé pour l’occasion. « Désormais, les vols internationaux seront en correspondance avec les vols opérés dans la sous-région d’Afrique de l’Ouest. »

2/ L’ouverture de nouvelles liaisons

Air Sénégal mise en effet beaucoup sur l’Afrique de l’Ouest et ouvrira dans les prochaines semaines de nouvelles routes au départ de Dakar vers Nouakchott (Mauritanie), Abuja et Lagos (Nigeria) ainsi qu’Accra (Ghana). De quoi mettre en interconnexion avec les vols de et vers Paris, Marseille et Barcelone. La cité phocéenne et la bouillonnante ville catalane seront en effet desservies par Air Sénégal à compter du 12 décembre prochain à raison de 3 vols hebdomadaires. Air Sénégal opérera également un vol quotidien entre Dakar et Casablanca dès le 26 novembre. Et la compagnie ne compte pas s’arrêter là puisqu’elle « prévoit de lancer des vols vers les États-Unis (New York, Washington), le Royaume-Uni (Londres) et la Suisse (Genève) à l’horizon 2020 ».

Autre nouveauté également, la modification des horaires du vol quotidien en provenance de Paris afin de permettre des correspondances avec les nouvelles destinations mais aussi Bamako (Mali), Abidjan (Côte d’Ivoire), Ouagadougou (Burkina Faso)… Le vol au départ de Paris-CDG décollera à 9h pour une arrivée prévue à 13h45. Le vol retour quittera Dakar à 00h35 pour un atterrissage prévu à 8h à Roissy. Une liaison sur laquelle elle est désormais leader après le retrait (forcé) de Corsair.

3/ Le renouvellement de la flotte

Pour renforcer le maillage de son réseau long-courrier, Air Sénégal avait besoin d’une flotte adéquate. A date, elle possède trois A319, 2 ATR 72-600 et un A330 Neo. Un deuxième Neo rejoindra « bientôt » la flotte. La compagnie configurera l’appareil d’Airbus en trois classes sur les vols entre Marseille, Barcelone et Dakar : 32 sièges en classe affaires, 21 sièges en Premium Economie et 237 sièges en classe Economie.

Actuellement, Air Sénégal est entièrement détenue par l’État sénégalais mais l’entreprise pourrait ouvrir son capital à l’avenir, expliquait un responsable du ministère sénégalais des transports aériens en mai 2018.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format