Menu
S'identifier
Aérien

La liste des 55 pays qui interdisent le Boeing 737 MAX


Publié le : 13.03.2019 I Dernière Mise à jour : 14.03.2019
{ element.images.0.titre }}
Avec 18 B737 MAX dans sa flotte, Norwegian est la compagnie européenne la plus touchée par l'interdiction. La low-cost a annoncé son intention de poursuivre Boeing. I Crédit photo Anna Zvereva / Wikipedia

Auteur

  • Didier Forray

En l'espace de quelques heures, la liste des pays et des compagnies aériennes qui interdisent de vol le Boeing 737 MAX s'est fortement allongée. Tour Hebdo fait le point pour rassurer vos clients.

Mis à jour le 14 mars 2019 à 10h05

Les pays qui interdisent le Boeing 737 MAX dans leur espace aérien

> En Europe

- L'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) a annoncé la fermeture du ciel européen au B737 MAX hier en fin de journée. L'interdiction s'applique aux 28 États membres de l'Union européenne auxquels s'ajoutent l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. La décision de l'EASA a suivi de quelques heures les interdictions prononcées par les autorités de l'aviation civile au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Autriche, en Irlande, en Italie, en Pologne et aux Pays-Bas.

La décision européenne s'applique à toutes les compagnies, qu'elles soient ou non membres de l'Union européenne. La mesure touche directement sept compagnies européennes : la low-cost Norwegian (18 avions), Air Italy (3 avions), Icelandair (3 avions), TuiFly (15 avions), la tchèque Smartwings (1 avion) et les compagnies polonaises Enter Air (2 avions) et LOT (5 avions).

- L'interdiction a été reprise aujourd'hui par le Kosovo, qui n'est pas membre de l'EASA.
- La Turquie a également annoncé la suspension de tous les vols de B737 MAX, visant les 12 appareils de Turkish Airlines.

 

> En Asie-Pacifique

- L'Australie
- La Nouvelle-Zélande
- Les îles Fidji. Après les initiatives australienne et néo-zélandaise, les autorités locales suspendent à leur tour les 2 avions de Fiji Airways.
- La Chine. Le pays représente le premier contingent de B737 MAX avec un total de 96 appareils actuellement en service dans les compagnies aériennes chinoises : 9 Air (1 avion), Air China (15 avions), Kunming Airlines (2 avions), Lucky Air (3 avions), China Eastern Airlines (3 avions), China Southern Airlines (24 avions), Okay Airways (2 avions), Hainan Airlines (11 avions), Fuzhou Airlines (2 avions), Shanghai Airlines (11 avions), Shandong Airlines (7 avions), Shenzhen Airlines (5 avions) et Xiamen Air (10 avions).
- La Corée du Sud. Les autorités ont imposé l'arrêt des 2 appareils de la low-cost Eastar Jet.
- L'Inde. La décision touche la low-cost Spice Jet (12 avions) et Jet Airways (6 avions). Le cas de Jet Airways est toutefois particulier puisque les appareils étaient déjà immobilisés pour non-paiement des traites de location…
- L'Indonésie. Cette décision cloue au sol l'unique 737 MAX 8 de Garuda Indonesia et les 11 modèles de la compagnie Lion Air, victime d'un accident très similaire à l'accident du vol 302 d'Ethiopian Airlines le 29 octobre dernier, tuant les 189 passagers.
- La Malaisie.
- La Mongolie. Les autorités immobilisent l'unique 737 MAX 8 de la compagnie nationale Mongolian Airlines.
- Le sultanat d'Oman. La décision bloque les cinq Boeing 737 MAX de la compagnie nationale Oman Air.
- La Thaïlande. Les autorités ont mis en place une interdiction de sept jours. La mesure affecte d'abord Thai Lion Air, la filiale thaïlandaise de Lion Air, qui exploite trois B737 MAX.
- Le Vietnam. L'aviation civile vietnamienne a suivi le mouvement alors qu'aucun B737 MAX n'est encore en service dans le pays. En revanche, la compagnie VietJet Air a conclu en février dernier une commande de 100 appareils de ce type…
- Singapour. La mesure impacte SilkAir, la filiale régionale de Singapore Airlines, qui compte cinq avions.
 
> En Afrique et au Moyen-Orient

- L'Égypte.
- Les Émirats arabes unis. Les autorités émiraties suspendent les 13 appareils de FlyDubai, qui avait martelé jusqu'au bout son intention de maintenir ses vols.
- La Guinée équatoriale.
- Le Kazakhstan.
- Le Koweït.
- Le Liban.
- La Namibie.

 

En Amérique

La donne a changé outre-Atlantique avec la déclaration du ministre des Transports canadien qui a annoncé, à 17h heure française, le bannissement "immédiat" et "jusqu'à nouvel ordre" des Boeing 737 MAX de son espace aérien. Une interdiction au Canada qui va avoir un impact important sur Air Canada, qui exploite 24 appareils de ce type.

Les États-Unis ont finalement suivi dans la soirée. Donald Trump a imposé une interdiction de vol à l'encontre du B737 MAX, passant outre les déclarations de l'Agence fédérale de l'aviation américaine : "Jusqu'à présent notre examen du dossier ne montre aucun problème de performance et ne fournit aucune raison pour ordonner l'immobilisation de cet avion."

La FAA impose seulement à Boeing d'effectuer des modifications sur le système informatique de l'appareil d'ici à avril. L'agence fédérale est toutefois de plus en plus seule et subit des pressions de la part des politiques américains et de l'opinion publique. Son compte Twitter croule sous les commentaires d'internautes demandant une suspension aux États-Unis.

Southwest Airlines est la compagnie qui compte le plus de B737 MAX dans sa flotte avec 34 appareils, suivie d'American Airlines qui en exploite 24, tandis que United Airlines en totalise 14. Les compagnies sont sous le feu des critiques mais tiennent bon… jusqu'à présent.


Les 7 compagnies aériennes qui ont suspendu d'elles-mêmes les opérations de leurs B737 MAX

Indépendamment des décisions des directions nationales de l'aviation civile, sept compagnies aériennes ont décidé de suspendre immédiatement l'exploitation de leur flotte de Boeing 737 MAX :

- Ethiopian Airlines : 4 avions.
- Aeromexico : 6 avions.
- Aerolineas Argentinas : 5 avions.
- Cayman Airways, compagnie des îles Caïmans : 2 avions.
- La compagnie sud-africaine Comair : un avion.
- La low-cost brésilienne Gol : 7 avions.
- La low-cost canadienne Sunwing Airlines : 4 avions. La compagnie explique la suspension du B737 MAX par des "raisons commerciales qui évoluent, sans lien avec la sécurité"...

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format