Menu
S'identifier
Aérien

Des rires, du sport et du grand froid : la formule gagnante d’Air Transat pour séduire les aéroports


Publié le : 30.01.2019 I Dernière Mise à jour : 31.01.2019
{ element.images.0.titre }}
Les représentants des aéroports régionaux, en compagnie de Lydia Morinaux, DG France, Benelux, Suisse, Allemagne d'Air Transat (en bas à droite). I Crédit photo Marie Poirier

Auteur

  • Marie Poirier

Croiser les expériences de l’autre côté de l’Atlantique pour tisser du lien et promouvoir la destination Canada : telle est l’idée de l’opération aéroports organisée avec force par Lydia Morinaux, DG France de la compagnie aérienne Air Transat.  

Une opération séduction dédiée aux aéroports

C’est sans aucun doute un exercice difficile. Mais la compagnie Air Transat parvient à mêler à sa stratégie commerciale sur le marché français : un concentré d’audace, de bienveillance et d’énergie. La preuve avec son rendez-vous annuel dédié aux aéroports et tout juste organisé au Québec.

L’ambition de cet événement ? Être au plus proche, durant quelques jours, de sept aéroports (Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Toulouse) avec lesquels la compagnie aérienne collabore. Et ainsi convier onze responsables marketing et commerciaux à vivre un séjour intense en actions et émotions, dans l’Outaouais et à Montréal. L’occasion pour Air Transat et en particulier, Lydia Morinaux, sa directrice générale France, Benelux, Suisse, Allemagne de tisser un lien unique avec chaque participant et de démontrer à quel point la province est "importante et stratégique pour la compagnie".

Ce n’est pas Julien Boullay, directeur commercial et marketing de l’aéroport Marseille Provence qui dira le contraire : "Montréal représente pour notre aéroport la première ligne long-courrier en nombre de passagers. Le trafic passagers n’a cessé de croître ces dernières années, au même rythme que le développement de l’offre en sièges. Cette ligne est une vraie success story".

Mêmes échos à Toulouse, où Air Transat opère une liaison Toulouse-Montréal depuis presque 30 ans. Pour Catherine Gay, directrice du développement aéronautique de l’Aéroport Toulouse-Blagnac : "Air Transat est un partenaire historique et le seul à opérer une ligne long-courrier internationale régulière. C’est une véritable histoire d’amour entre nous".

 

Un message ciblé en dehors de la haute saison

Respect, rigueur, responsabilité… Lydia Morinaux a fait des valeurs d’Air Transat, ses marques de fabrique. "Ce séjour, c’est l’occasion de les exprimer et de délivrer un message à nos partenaires", précise-t-elle. D’autant que la compagnie a des choses à dire. Et ne s’en prive pas. "La France est le premier marché international d’Air Transat. C’est très stratégique. On est la compagnie qui offre le plus de sièges, le plus de destinations en France. On est les spécialistes des deux Canada", confirme Gilles Ringwald, vice-président commercial d’Air Transat.

Pour Lydia Morinaux, l’événement est aussi une opportunité de prendre la parole à une autre période que l’été. "On ne peut pas se contenter de communiquer uniquement en saison quand la compagnie affiche son programme complet de vols directs au départ de Paris et de sept autres villes françaises".

Une communication qui fait mouche auprès des responsables des aéroports. En particulier, auprès de Julien Boullay, qui va même plus loin : "Ce voyage m’a convaincu que le Québec n’était pas uniquement une destination été. On va désormais pouvoir faire la promotion de l’hiver avec l’objectif à terme de proposer des vols directs toute l’année".

Des propos confirmés par Catherine Gay : "Ce séjour va nous permettre de mieux faire connaître la destination et le produit Air Transat aux agences de voyages. En espérant un jour pouvoir faire voler leurs clients en toute saison".

 

Une connaissance enrichie de la destination

L’hiver, il n'y a en effet pas de mauvaise publicité possible pour le Québec. Et ce, malgré les températures glaçantes. C’est dire si la destination réussit à réchauffer les cœurs. Ce territoire tracé de sourires, associé aux images en noir et blanc offertes par la neige, livre une poésie qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Et c’est bien ce qu’Air Transat a dévoilé aux représentants des aéroports avec l’aide de Sandra Teakle, directrice générale de Destination Canada en France.

Une région où le charme, l’esprit et la spontanéité séduisent. Même si le froid tempère parfois les plus belles ardeurs. Durant le séjour, les journées ont été tournées vers l’effort. Avec au programme, balade en raquettes, traîneaux à chiens et même, curling. Sans oublier les nombreuses pauses au camp de base, à Kenauk, dans des cabanes ecofriendly, désarmantes de luxe et simplicité, plantées dans un décor à peine croyable.

Pour Gilles Ringwald, il était indispensable d’évoluer "dans un univers qui tient compte des contraintes environnementales. Air Transat est très engagé sur ces sujets. Il était important que nos hôtes le ressentent". Un goût exquis du rare, qui se mérite et se savoure.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format