Menu
S'identifier
Aérien

Ce que révèlent les premiers éléments de l'enquête sur le crash du Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines


Publié le : 18.03.2019 I Dernière Mise à jour : 18.03.2019
{ element.images.0.titre }}
L'accident du vol 302 d'Ethiopian Airlines le 10 mars dernier a fait 157 victimes. I Crédit photo Flickr

Auteur

  • Didier Forray

Tandis que la ministre éthiopienne des transports a livré les premiers résultats de l'analyse des boîtes noires, plusieurs experts mettent en cause la conception de l'appareil.

Huit jours après le crash du vol 302 d'Ethiopian Airlines, la ministre des transports éthiopien vient de lever le voile sur les premiers éléments de l'enquête. Selon Dagmawit Moges, les données de l'enregistreur de vol montrent "des similitudes claires" avec le crash du B737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air survenu le 29 octobre dernier.

Les boîtes noires ont été confiées au Bureau français d’enquêtes et d’analyses (BEA) qui affirme avoir téléchargé "avec succès" les données et les avoir remises aux enquêteurs éthiopiens. La ministre a confirmé que les boîtes noires étaient en bon état et qu'un rapport détaillé sera publié d'ici un mois.

L'Agence fédérale de l'aviation américaine a quant à elle précisé que les mouvements de l'avion d'Ethiopian Airlines enregistrés par les satellites présentent, là aussi, un point commun avec le comportement de l'appareil de Lion Air. Dans les deux cas, les pilotes ont tenté en vain de redresser l'avion, entraînant des changements d'altitude brusques.

Sur le lieu du crash, les enquêteurs ont également retrouvé un vérin provenant du système de stabilisation de l'avion placé dans la dérive. Un mécanisme figé en position "piqué", exactement comme pour le vol 610 de Lion Air.

Une erreur de conception de l'appareil ?

Ces éléments viennent de plus en plus confirmer la thèse d'un dysfonctionnement du nouveau système MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System), un logiciel qui doit éviter les décrochages de l'appareil. Mais une erreur du logiciel et du capteur de mesure de l'angle d'attaque de l'avion n'expliquent pas tout et, pour plusieurs experts, la cause profonde des deux accidents est liée à une erreur de conception de l'appareil.

Le système MCAS a effectivement été conçu spécifiquement pour le 737 MAX afin de compenser la nouvelle motorisation, moins gourmande en carburant que la génération précédente de Boieng 737, mais plus lourde. Un poids supplémentaire qui pèse sur le centre de gravité de l'appareil. Mais, plutôt que de revoir l'aérodynamique, les ingénieurs de Boeing ont préféré opter pour un logiciel de correction.

Or, selon le Seattle Times, les études de Boeing ont sous-estimé la puissance du système, capable de prendre le pas sur le contrôle de l'avion. Preuve que la conception de l'appareil pose problème, Boeing a non seulement annoncé une mise à jour du logiciel mais de possibles évolutions du design de l'avion.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format