Menu
S'identifier
Tendances

Les vacanciers de juillet-aout à partir en vacances avec un TO ou une agence seront aussi nombreux qu’en 2019


Publié le : 20.07.2022 I Dernière Mise à jour : 20.07.2022
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Auteur

  • Rémi Bain Thouverez

L’inflation va probablement contraindre des Français à réduire leur budget vacances. Mais les Français intermédiés seront quasiment aussi nombreux à partir

La France des vacances est coupée en deux. Certains vont être contraints d’aller moins loin ou en utilisant des prestations moins onéreuses, voire à ne pas partir en vacances. Pour autant l’intermédiation se porte bien.

Les Français qui utilisent les services d’un opérateur de voyages (agence en ligne ou physique, tour-opérateur) seront quasiment aussi nombreux qu’en 2019 à partir en juillet-août (-3% en tenant compte des réservations effectuées avant le 30 juin).

De plus, le budget de leurs vacances d’été a sensiblement progressé depuis 2019 : le panier moyen augmente de +23%, passant de 2 000 € à 2460 €.

Selon Jean-Pierre Mas, Président des Entreprises du Voyage, « cette augmentation est en partie due à la hausse des tarifs aériens, mais aussi à la durée des séjours qui progresse de 0,6% et peut-être au fait que les Français qui ont économisé au cours de la crise sanitaire ont envie de se faire plaisir. »

Ces voyageurs estivaux qui utilisent les services d’un opérateur de voyage privilégient l’Espagne et la Grèce avant la France métropolitaine, la Tunisie, la Turquie, l’Italie et le Maroc. De façon surprenante l’Égypte traditionnellement destination d’hiver et de printemps s’insère dans le top-ten.

Les destinations moyen-courrier (essentiellement bassin méditerranéen) représentent 72% des réservations (contre 67% en 2019). Elles reprennent des parts de marché au détriment de la France métropolitaine (16% v/ 19% en 2019) et les destinations long courrier qui représentent 12% des départs et chutent de 2 points par rapport à l’été 2019. Dans cette catégorie, seule la République Dominicaine tire son épingle du jeu, après avoir réalisé une saison record avec la clientèle française cet hiver.

En revanche, les vacanciers sont moins nombreux à se projeter sur les vacances d’automne (-9%), certainement en raison des incertitudes dues à la situation sanitaire.

À propos des Entreprises du voyage (EDV)

Créé en 1945, LES ENTREPRISES DU VOYAGE (ex SNAV) est l'interlocuteur des pouvoirs publics pour l'ensemble des métiers qu'il représente : Voyage en France, Tours opérateurs, Distributeurs et assembleurs de voyage, Voyages d’affaires, Organisateurs de voyages de groupes, Voyages de jeunes, acteurs on et off line...

Son objectif : accompagner le développement des entreprises par ses actions de représentation, d'études et de formation.

www.entreprisesduvoyage.org/

 

 

Vacances d’été : moins loin et plus chères

 

Paris, le 11 juillet 2022 - L’inflation va probablement contraindre des Français à réduire leur budget vacances en allant moins loin ou en utilisant des prestations moins onéreuses, voire à ne pas partir en vacances.

 

Mais la France des vacances est coupée en deux. Les Français qui utilisent les services d’un opérateur de voyages (agence en ligne ou physique, tour-opérateur) seront quasiment aussi nombreux qu’en 2019 à partir en juillet-août (-3% en tenant compte des réservations effectuées avant le 30 juin). Le budget de leurs vacances d’été a sensiblement progressé depuis 2019 : le panier moyen augmente de +23%, passant de 2 000 € à 2460 €.

 

Selon Jean-Pierre Mas, Président des Entreprises du Voyage, « cette augmentation est en partie due à la hausse des tarifs aériens, mais aussi à la durée des séjours qui progresse de 0,6% et peut-être au fait que les Français qui ont économisé au cours de la crise sanitaire ont envie de se faire plaisir. »

 

Ces voyageurs estivaux qui utilisent les services d’un opérateur de voyage privilégient l’Espagne et la Grèce avant la France métropolitaine, la Tunisie, la Turquie, l’Italie et le Maroc. De façon surprenante l’Égypte traditionnellement destination d’hiver et de printemps s’insère dans le top-ten.

 

Les destinations moyen-courrier (essentiellement bassin méditerranéen) représentent 72% des réservations (contre 67% en 2019). Elles reprennent des parts de marché au détriment de la France métropolitaine (16% v/ 19% en 2019) et les destinations long courrier qui représentent 12% des départs et chutent de 2 points par rapport à l’été 2019. Dans cette catégorie, seule la République Dominicaine tire son épingle du jeu, après avoir réalisé une saison record avec la clientèle française cet hiver.

En revanche, les vacanciers sont moins nombreux à se projeter sur les vacances d’automne (-9%), certainement en raison des incertitudes dues à la situation sanitaire.

 

 

 

À propos des Entreprises du voyage (EDV)

Créé en 1945, LES ENTREPRISES DU VOYAGE (ex SNAV) est l'interlocuteur des pouvoirs publics pour l'ensemble des métiers qu'il représente : Voyage en France, Tours opérateurs, Distributeurs et assembleurs de voyage, Voyages d’affaires, Organisateurs de voyages de groupes, Voyages de jeunes, acteurs on et off line...

Son objectif : accompagner le développement des entreprises par ses actions de représentation, d'études et de formation.

www.entreprisesduvoyage.org/

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format