Menu
S'identifier
Tendances

Air France, MisterFly, Air Caraïbes, SNCF... La reprise des réservations se veut encourageante ! 


Publié le : 16.12.2020 I Dernière Mise à jour : 16.12.2020
{ element.images.0.titre }}
Les réservations de voyages ont bondi après l'annonce du déconfinement.  I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye

Les annonces du déconfinement à partir du 15 décembre, offrant par conséquent la possibilité de voyager à nouveau, ont permis aux entreprises du tourisme de connaître un vrai rebond dans leurs réservations. 

Le rebond se fait déjà sentir, à en croire les témoignages des entreprises du tourisme. À l'occasion d'une nouvelle visioconférence organisée par les entreprises du voyage (EdV), les acteurs du secteur ont fait un point mardi sur les réservations enregistrées pour décembre 2020. Voici les résultats. 

Air France

Chez Air France, si le voyage d'affaires est encore à la peine, la partie loisirs, elle, voit les réservations grimper depuis les annonces d'Emmanuel Macron le 24 novembre dernier. « Sur le moyen-courrier, ça reste timide, mais nous avons enregistré + 50% de réservations sur le long-courrier après les annonces du déconfinement. Essentiellement sur l'Afrique, avec une hausse régulière et stable, et sur les Dom-Tom, où l'on a constaté une explosion des bookings », rapporte Émilie Boucard, Directrice des Ventes Agences d'Air France. Ainsi, le 24 novembre, les nouvelles réservations ont été multipliées par deux, avant de connaître le même phénomène suite aux annonces du 10 décembre, date à laquelle à été confirmée la possibilité de voyager à compter du 15. 

Sur le domestique aussi, la reprise est bien là pour la compagnie aérienne. « Mais la tendance est légèrement différente. Il y a eu un effet 24 novembre, avec la multiplication des bookings par deux, et une progression des ventes suite à notre communication sur notre capacité triplée sur le domestique. Mais les annonces du 10 décembre n'ont pas eu d'impact notable », précise Émilie Boucard. 

MisterFly 

« On a des tendances de ventes similaires », a réagi de son côté Nicolas Brumelot, cofondateur et président de MisterFly. L'agence de voyages en ligne a vu trois tendances différentes se dessiner : avant les annonces d'Emmanuel Macron, l'activité était de -76% par rapport à 2019 ; suite à l'allocution du 24 novembre, MisterFly a gagné 10 points sur les ventes (pour atteindre -66%) ; puis, même phénomène avec les dernières annonces de Jean Castex en décembre, où 10 points supplémentaires ont été gagnés. 

Parmi les destinations privilégiées, la France se classe en tête, sur les vols comme les hôtels. Viennent ensuite essentiellement les Antilles et plus généralement les Dom-Tom. À ce titre, les réservations sur la Guadeloupe, la Martinique et La Réunion ont grimpé de +10% depuis les annonces de Jean Castex par rapport à 2019. La Tunisie, le Maroc, le Sénégal et le Portugal suivent. Et enfin Dubaï, « qui est une exception, mais qui s'explique par les conditions sanitaires sur place et les vols directs... ».   Sur toutes ces réservations, 80% des départs sont enregistrés pour décembre, et 13% pour janvier.   

Reste à savoir si cela continuera dans les semaines à venir. « La grande incertitude, c'est ce qu'il va se passer après Noël. Est-ce que les clients vont se projeter sur 2021 ? », s'interroge le patron de MisterFly. Avant tout de même de positiver : « On a quand même 4% des réservations sur juillet 2021, donc on a envie d'être optimiste »

Air Caraïbes et French bee 

Des nouvelles encourageantes aussi du côté d'Air Caraïbes et French bee. « Il y a une véritable embellie sur l'Outre-mer français, un peu moins sur Tahiti », indique de son côté Marc Rochet, président des compagnies aériennes. Parmi les éléments déclenchants : les discours du Président et du Premier ministre, une meilleure compréhension et simplification de la politique de tests au Covid et, enfin, la non-ouverture des stations de ski. « On sent le déplacement suite à cette dernière décision », ajoute-t-il. Les ventes ont ainsi été multipliées par 4 en décembre, « mais rien n'avait été vendu en novembre », nuance le patron. « Je ne pense pas qu'on fera un mois de décembre identique à 2019, qui avait été une très bonne année »

Concernant les semaines à venir, les engagements restent très tardifs, « mais les choses bougent en ce moment : on engage correctement sur les trois premières semaines de janvier. Ces chiffres, ça donne de l'espoir ». Si la Polynésie est encore en retard, les ventes reprennent notamment sur la République Dominicaine. 

SNCF 

Si la SNCF enregistre également une année « très mauvaise », - 50% par rapport à 2019 (et -68% sur la partie business), les annonces du déconfinement ont aussi eu des effets positifs. « Le plan de transport sera revenu à la normale pour Noël », assure Guillaume Confais, Directeur des Ventes Agences. Sur les tendances pour janvier, le professionnel envisage une reprise à court terme. Pour cela, la compagnie ferroviaire souhaite notamment « faire le forcing sur l'aspect environnemental, avec une vraie carte à jouer ». Côté voyage d'affaires, les PME ont pris un poids assez important, avec une baisse des réservations beaucoup moins forte que pour les grandes entreprises.   

Orchestra 

Enfin, Orchestra, la plateforme de distribution d'offres de voyages, voit elle aussi des tendances se dessiner. « Depuis 2-3 semaines, nous voyons une remontée des ventes, mais encore à un niveau extrêmement bas. Et depuis deux semaines, le long-courrier a pris plus d'importance sur les réservations », note Christian Sabbagh, président d'Orchestra, qui s'appuie sur les ventes faites par l'ensemble de ses clients. Côté destinations réservées, la France reste toujours la destination n°1. Mais des séjours sont aussi programmés vers la République Dominicaine, les Émirats arabes unis, la Guadeloupe, la Martinique, la Tanzanie et les Maldives. 

La tendance des réservations en ligne s'est par ailleurs renforcée avec la crise. « Depuis quelques mois, même hors confinement, il y a une montée en puissance du basculement vers le on-line, y compris pour des acteurs comme les réseaux, au détriment du off-line », précise Christian Sabbagh. Un constat partagé par le président des Entreprises du Voyage, Jean-Pierre Mas, selon lequel « la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance, ndlr) a fait savoir que la vente on-line a progressé de 10 ans en seulement 9 mois ». Une tendance à surveiller dans les mois à venir. 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format