Menu
S'identifier
Réceptif

Forêt amazonienne, fusées, tortues... La Guyane dévoile ses atouts


Publié le : 16.07.2018 I Dernière Mise à jour : 17.07.2018
{ element.images.0.titre }}
La Guyane française, dont le chef-lieu est Cayenne (photo), a accueilli 110 000 touristes l'an dernier. I Crédit photo ©Matyas Rehak - stock.adobe.com

Auteur

  • Manon Gayet (avec AFP)

Une campagne de communication tente, depuis le début de l’année, d’attirer les touristes dans cette région méconnue d’outre-mer.

Faire de la Guyane la nouvelle destination touristique "originale, attractive et rassurante" de la France. Voilà l’objectif que s’est fixé Atout France, l’organisme en charge de la promotion touristique de la France à l’étranger. Pour y parvenir, une campagne de communication a été lancée depuis le début de l’année. Un moyen de redorer le blason de ce territoire d’outre-mer souvent associé à l’insécurité et à l’orpaillage.

Le ministère des Outre-mer a ainsi débloqué un budget de 500 000€ pour améliorer la visibilité de la destination française, sur des sites comme TripAdvisor, sur les réseaux sociaux et par le biais d’influenceurs comme l’ex-Miss France Alicia Aylies ou la championne de natation Malia Mettella. Un Guide du Routard dédié sortira aussi en 2019.

110 000 touristes en 2017

L’objectif affiché : multiplier les contenus digitaux sur la Guyane. Découvrir la forêt amazonienne, assister au lancement de l’une des fusées Ariane à Kourou, dormir dans un lodge flottant ou encore admirer des tortues luth : ce sont quelques unes des activités mises en avant. D’où une campagne axée sur trois mots-clés : "écologie, aventure, découverte".

Les tour-opérateurs sont aussi appelés à intégrer la Guyane, jusque-là absente, dans leurs brochures. Pour la desservir, Air France et Air Caraïbes assurent régulièrement une ligne Paris-Cayenne et Norwegian Air Shuttle devrait ouvrir une ligne au départ des Antilles français. En 2017, la Guyane a accueilli 110 000 touristes, quasiment tous français. Le tourisme y est surtout d’affaires (50%) en lien avec l’activité spatiale, et affinitaire (38%), selon les chiffres du Comité du tourisme.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format